Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous résistons !

24 Mars 2015, 12:04pm

Publié par Jean-Marc Pujol

En tant que maire de Perpignan, je veux remercier toutes les électrices et tous les électeurs de la ville qui ont apporté leur confiance, dimanche dernier, lors du 1er tour des nouvelles élections départementales, aux candidates et candidats soutenus par l’UMP, l’UDI, CDC, UC… Je n’oublie pas tous les autres candidats présentés par l’équipe « Catalans gagnants », menée par Jean Castex. Au passage, je félicite le maire de Prades pour son excellent score sur le canton des Pyrénées-Catalanes, qui constitue le record en pourcentage des suffrages exprimés sur l’ensemble du département. Pour dimanche prochain, hors Perpignan, c’est très incertain. Nous allons devoir nous battre dans 7 triangulaires, ce qui est un autre record. Je constate que le redécoupage honteux mijoté par les socialistes, a parfaitement fonctionné pour sauver la Gauche d’une déroute électorale annoncée, puisque sur la ville, grâce à Cabestany, Canohès et Toulouges, communes dirigées par la Gauche, ce redécoupage leur permet de se qualifier pour le second tour… alors que dans les quartiers perpignanais c’est souvent nos candidats qui sont devant. Depuis 1 an, les maires de quartiers mis en place dans la ville nous ont rapproché des Perpignanaises et des Perpignanais, ils nous ont permis par leur travail de proximité de résister à une vague. A Perpignan, depuis 1989 le FN est à chaque scrutin plus ou moins au-dessus de la barre des 30%. L’an passé, au second tour des élections municipales, il a même franchi les 45%, alors que dimanche parmi tous ses candidats aucun n’a dépassé les 39%. Cela prouve bien, sur la ville, intra-muros, dans nos quartiers, que depuis 1 an nous avons su créer du lien avec les habitants. Je rappelle que dans l’Assemblée départementale sortante, la Gauche avait une écrasante majorité : 21 cantons sur 31 ; soit près de 70% des sièges. Je veux dire également que j’assume totalement le choix des candidats issus de la nouvelle génération de « quadras ». Je leur dis à nouveau bravo, car il se sont battus et bien battus ! Dans l’ensemble, nous résistons. Je suis confiant.