Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

M. Aliot, l’homme pressé… de quitter Perpignan !

17 Avril 2015, 15:37pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Il y a quelques mois, c’était le temps des élections municipales c’est vrai, M. Aliot se présentait en défenseur des Perpignanais dont il était le seul et unique, selon lui, à comprendre les attentes, à entendre les inquiétudes, à partager le quotidien. Pour M. Aliot, tout est bon pour « aller plus vite », « aller plus loin », concernant sa carrière politique bien évidemment, quitte une fois élu – car combien de fois l’a-t-on entendu s’exprimer dans l’hémicycle de l’Hôtel de l’Agglo, où il se fait de plus en plus rare ? - à laisser les Perpignanais sur le banc de touche. M. Aliot est décidément un homme très pressé de cumuler les mandats… car après celui de député européen il sera – c’est officiel – tête de liste aux Régionales, en décembre prochain, et donc sûr d’être élu. Dernier épisode en date concernant le comportement de M. Aliot : sa réaction suite à la réunion publique qui s’est tenue le lundi 13 avril 2015, en soirée, à l’Hôtel de l’Agglo, sur le projet de Ligne nouvelle à Grande Vitesse (LGV) entre Perpignan et Montpellier, dans sa traversée de la plaine du Roussillon. Si M. Aliot était un tout-petit peu plus présent à Perpignan, il aurait été informé de l’existence de cette réunion publique, largement annoncée dans les médias locaux. Visiblement, M. Aliot ne connait pas le sujet, de même qu’il n’a jamais du rencontrer les populations locales concernées par ce nouveau tracé ferroviaire. Oui M. Aliot, le maillage d’un territoire est un enjeu des plus sérieux qui nécessite une réelle (et non virtuelle) connaissance du terrain, des citoyens, des partenaires, des institutions, des collectivités locales et territoriales. Au bout de ce choix stratégique dépendent la Qualité de vie des habitants du Pays Catalan, le développement des pôles de compétitivité (grappes et filières), etc.-etc. C’est cela la « force du collectif » ! Les associations environnementales, le secteur viti-vinicole, sans négliger le travail permanent sur le sujet des associations de commerçants de quartiers en milieu urbain, apprécieront votre façon radicale d’imposer la marche, sans aucune possibilité de dialogue. C’est vous, M. Aliot, qui souhaitez faire de notre territoire un « cul-de-sac », en tournant le dos à Barcelone, en ne soutenant pas par des actes ambitieux le développement économique de Perpignan et sa région, en ne fédérant pas les hommes et les femmes qui ont fait le choix de vivre sur ce territoire et de le défendre… Par votre indifférence, vous témoignez d’un mépris insupportable. Oui M. Aliot, le maire de Perpignan et président de l’Agglo que je suis s’oppose à ce qu’on défigure notre territoire au nom d’arguments qui n’ont pas lieu d’être, qui sont un non-sens pour notre économie locale et sa principale activité, le Tourisme ! Perpignan a déjà sa gare TGV, une LGV existe également. Pourquoi en créer une seconde ? N’oublions pas que nous nous sommes engagés, avec succès, dans la voie verte du développement durable, avec la mise en place d’un schéma stratégique pour améliorer la lisibilité de l’offre de nos zones d’activités économiques.