Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Imagine…

19 Juin 2015, 15:31pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Je connaissais les écrits des journalistes de la publication officielle du parti communiste soviétique, La Pravda. Je découvre ceux des journalistes du parti communiste français des Pyrénées-Orientales, sous le titre « Imagine », daté de ce mois de juin 2015 et diffusé par la section locale PCF de Cabestany. Fervent admirateur de John Lennon, je n’ai jamais imaginé appartenir au parti communiste dont la politique dans le monde communiste n’a permis à personne d’imaginer un monde nouveau, un monde meilleur. L’interprétation fallacieuse de tous les articles est dans le droit fil de La Pravda. En ce qui concerne la Communauté Urbaine (UC), le journaliste prétend : « la CU s’octroierait le droit de prendre des décisions locales concernant les activités socio-culturelles et/ ou éducatives, le sport, le tourisme, la gestion des cimetières, le service d’incendie, la transition énergétique, l’aménagement de l’espace, la voirie ou encore la signalisation ». Cela est totalement faux. Et M. Jean Vila le sait très bien, car il assiste aux débats communautaires : nous ne prévoyons le transfert que de la voirie. Il omet bien sûr de signaler que j’ai moi-même proposé l’adoption d’une Charte des maires, sans distinction politique. J’attends avec impatience qu’il en fasse de même au Conseil Départemental avec les élus de droite, ou à Cabestany, au sein de son Conseil Municipal vis-à-vis de son Opposition.
 
Dans son billet sur les Elections Départementales, là aussi nous assistons à une manipulation classique version La Pravda. Il est écrit, je relève, « qu’à Cabestany le parti communiste français et le front-de-gauche’66 ont réuni 48% des électeurs… ». Sauf que M. Jean Vila oublie de citer à ses côtés le parti socialiste, dans la mesure où le PS n’avait pas présenté de candidat sur son canton.
 
Le plus fabuleux, c’est l’amnésie fiscale dont fait preuve M. Jean Vila. Après avoir voté toutes les augmentations d’impôts du Conseil Général depuis une décennie, il a infligé récemment une augmentation des impôts de 5% aux habitants de Cabestany. Il omet, une fois encore, de dire que la Communauté d’Agglomération Perpignan Méditerranée n’augmente pas ses impôts, elle. En l’occurrence, le dîner-débat d’hier à Cabestany auquel je participais, a apporté la preuve que la CU permettrait de moins augmenter les impôts de Cabestany ! Concernant le Mas Guérido ; il ne s’agit pas « d’entretien », comme cela est écrit, mais d’un investissement de plus de 4 millions d’euros que le maire de Cabestany n’a pas financé. En revanche, puisque M. Jean Vila parle du théâtre de l’Archipel, qui a été payé par les contribuables perpignanais, le tarif est le même que l’on habite Perpignan ou… Cabestany. Il est vrai que dans le vocabulaire du parti communiste français le mot « solidarité » n’existe pas. M. Jean Vila demeure le porteur d’une idéologie qui, à travers le temps, a semé la haine et l’effondrement économique. Sans aucune liberté. Cela m’amuse beaucoup quand les communistes parlent de « laisser les habitants décider de leur avenir »… quand on sait que partout où ils sont au pouvoir le vote n’est pas libre. Cuba en est un exemple absolu.