Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cour des comptes et gestion du Département,

7 Juillet 2015, 18:36pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Les rapports de la Cour des comptes s’accumulent et marquent un scandale public que l’on cherche par tous les moyens à étouffer. Car, ne l’oublions pas, tant pour le Conseil Départemental (feu le Conseil Général’66) que pour l’ex Comité Départemental de Tourisme, ce sont des fonds publics, donc l’argent des contribuables dont nous parlons ici et dont l’utilisation est ouvertement critiquée par la Chambre régionale des comptes. Celle-ci, rappelons-le, exerce sur les collectivités territoriales et leurs établissements publics une triple compétence de jugement des comptes publics, d’examen de la gestion et de contrôle budgétaire. Pour l’avocat fiscaliste que je suis, si un quelconque chef d’entreprise, ou un artisan, ou un commerçant, ou un agriculteur, ou un hôtelier-restaurateur, ou n’importe quelle autre profession libérale au choix, faisait la même chose, commettait les mêmes erreurs – que ce qui est reproché au CDT et au Conseil Général des Pyrénées-Orientales de l’époque entre les mains d’une gouvernance socialo-communiste – il ferait alors l’objet d’un redressement fiscal, il pourrait même être condamné « pour abus de biens sociaux » ! De tels abus, effectués par une collectivité nourrie d’argent public sont inacceptables. Ils contribuent largement à la montée du vote Front National. Car au regard de ce rapport, particulièrement sévère, et des graves anomalies pointées du doigt – des voyages inutiles, des dépenses « moins justifiables », « des frais professionnels colossaux », « des dysfonctionnements des marchés de communication » - qu’on ne vienne pas s’étonner ensuite de la colère et de l’écoeurement des habitants du département. La maîtrise des dépenses publiques et les dépenses publiques doivent toujours avoir pour support l’intérêt général. Dans les cas soulevés par la Chambre régionale des comptes, tant au niveau du Conseil Général qu’au niveau du Comité départemental de tourisme des Pyrénées-Orientales, je ne vois en aucun moment l’intérêt général et encore moins l’intérêt des contribuables du département.