Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un dimanche à Perpignan

23 Février 2016, 12:02pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Peu importe où l’on se trouve – à Bamako, Montpellier, Toulouse, Gérone, Londres…  – les dimanches ont souvent le même visage, le même parfum, la même anxiété… Dans les années 60, la montpelliéraine Juliette Gréco devenue l’égérie troublante de l’âge d’or de Saint-Germain-des-Près, à Paris, cartonnait avec son tube « Je hais les dimanches : Tous les jours de la semaine/ Sont vides et sonnent le creux/ Bien pire que la semaine/ Y’a le dimanche prétentieux… ». Dans les années 70, c’est l’humoriste Fernand Raynaud qui, débarquant à Londres, au cœur de la City, nous rabâchait dans le petit écran son fameux « Sunday’s closed ». Dans ce sketch, le comique auvergnat interprétait le rôle d’un touriste français médusé de constater que tout était fermé le dimanche au Royaume-Uni…
J’apprends que, cette année, en 2016, seulement 5 – oui, vous avez bien lu « CINQ » - dimanches seront libres d’ouverture, entre mai et octobre, à  Barcelone. Cet été, les commerces barcelonais ne pourront pas ouvrir les dix dimanches des mois de juillet et août comme cela avait été le cas lors des deux dernières saisons. La mairie de Barcelone, qui souhaitait réduire considérablement le nombre d'ouvertures dominicales autorisées pour les commerces, vient de valider cinq dates où les magasins pourront ouvrir leur portes un dimanche : les dimanches 8,15 et 22 mai 2016 ainsi que les dimanches 2 et 9 du mois d'octobre…
Paris, Londres, Barcelone… Non, Perpignan n’est pas un cas unique ! Cela n’empêche pas la municipalité, via son Office de tourisme, de promouvoir une destination insolite, originale et animée, sous le label « City break ». Une initiative qui permet à tout un chacun de voyager à travers le temps, au fil des ruelles, d’une architecture passionnante, de visites étonnantes dans des lieux uniques, voire « envoûtants »… C’est là un certain art de vivre à la catalane, méditerranéenne, qui se déroule ! Cela n’empêche pas non plus certains commerces du centre-ville – restos, bistrots…- de fonctionner en soirée. Les guides en recensent d’ailleurs un certain nombre.
Pour celles et ceux qui continueraient de déprimer « le dimanche à Perpignan », il reste la solution de la pharmacie de garde…