Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le coût (pour la collectivité) des caillassages de bus

22 Mars 2016, 15:27pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Le coût (pour la collectivité) des caillassages de bus
En 2015, à partir de 165 constats dressés, nous avons relevé sur le réseau de la CTPM (Compagnie des Transports Perpignan Méditerranée) une augmentation, par rapport à l’année précédente (2014), de 70% des « faits d’incivilité » (insultes et menaces, jet de projectiles, dégradation matérielle volontaire, violences physiques, crachat, ébriété, animaux ou bagages non tolérés, comportements divers, décompression des portes, verbalisation de véhicules gênants…). Concernant plus particulièrement les jets de projectiles sur les véhicules – plus communément appelés « caillassages » - il faut savoir que bon an mal ils coûtent à notre collectivité territoriale quelque 20 000€ (2 500€ en moyenne par vitre brisée)… Les seuls incidents du mois de novembre dernier, dont la presse s’est largement fait l’écho, ont pesé pour 6 000€ dans cette facture.
Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) a mis en œuvre de nombreuses actions pour tenter d’enrayer ce phénomène. Je félicite d’ailleurs le vice-président en charge des Mobilités au sein de la Communauté Urbaine, Daniel Mach, ainsi que tous les agents concernés par cette compétence communautaire, pour leur mobilisation quotidienne. Je salue leur travail, complexe et difficile, car je sais qu’ils mettent tout en œuvre pour resituer les quartiers victimes de ces agressions contre des chauffeurs et leur matériel professionnel, dans le territoire de vie de PMM. Ils sont sur le terrain en permanence pour garder le lien social, dont les transports en commun constituent un équipement majeur.
Il faut aussi savoir se projeter pour apporter des réponses adaptées. C’est ce qui se fait avec la signature d’une Convention Locale de Sécurité (CLS) entre PMM (via notre délégataire Vectalia) et Mme la Préfète, M. le Procureur de la République, M. le Colonel Commandant du Groupement de Gendarmerie des P-O, M. le directeur départemental de la Sécurité publique des P-O et la Ville de Perpignan. Cette convention donne lieu à des réunions mensuelles entre services, elle a déjà permis de mettre en place des actions coordonnées entre les forces de police et le transporteur. Désormais, à chaque incident, PMM dépose plainte et se constitue partie civile à chaque fois qu’un caillasseur est identifié. L’ensemble des véhicules affectés aux lignes régulières ainsi qu’une dizaine de services scolaires ont été équipés de caméras de vidéo-surveillance (soit près de 250 équipements déployés). Des opérations « coup de poing » sont régulièrement menées sur le réseau en partenariat avec les forces de l’ordre… PMM vient de déposer un dossier auprès de la Préfecture pour obtenir la mise à disposition « d’adultes relais » dans les bus. Il s’agit de médiateurs issus des quartiers dont le rôle principal est de prévenir et d’aider à la résolution des conflits par la médiation et le dialogue, notamment vis-à-vis des publics jeunes, mineurs ou majeurs, qui perturbent le bon fonctionnement des services… Enfin, s’agissant plus spécifiquement du transport scolaire, deux élèves ont été exclus définitivement en raison de faits graves (deux autres le seront également probablement dans les prochains jours).
Chacun pourra le constater, c’est là un sujet qui nous tient particulièrement à cœur. Nous ne baisserons jamais ni les bras ni la garde, car c’est là un terrain prioritaire dans une phase protocolaire qui doit nous permettre en effet d’approfondir la connaissance territoriale, nécessaire à la détermination des grandes orientations stratégiques, qu’elles soient sociales, économiques, culturelles ou urbaines. Mais je le répète, comme Daniel Mach et ses équipes ne cessent de le marteler sur le terrain : rien ne pourra aboutir, rien ne pourra réussir, sans l’accompagnement des familles qui ont là un rôle primordial à jouer dans l’éducation de leurs enfants. Elles sont l’une des clés du succès de nos initiatives pour améliorer le « Vivre Ensemble » !