Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quoi joue Mme la sénatrice-présidente du Département ?

6 Avril 2016, 06:02am

Publié par Jean-Marc Pujol

Mme Hermeline MALHERBE, sénatrice-présidente du Conseil Départemental, a affirmé, lundi, en séance publique, je la cite : « Je n’ai jamais reçu de demande pour le parc des sports car Jean-Marc PUJOL voulait le faire seul ». J’ai écrit à Mme la Présidente, le 15 avril 2013, afin de lui demander une subvention pour la rénovation du parc des sports – c’est écrit noir sur blanc – lui expliquant que l’objectif est : « de moderniser les équipements existants en intégrant l’évolution et les nouveaux modes de pratiques et discipline sportives, de maintenir et réhabiliter les espaces ouverts favorisant les pratiques autonomes (…) ». Cette opération de rénovation du parcours « santé » dans le cadre du projet du parc des sports, est estimée à 1 342 913 €uros hors taxes. Je précisais dans cette correspondance : « je souhaiterais obtenir le soutien financier de l’Assemblée Départementale, à hauteur de 30% dans le cadre du programme d’aide aux communes pour les projets structurants ».
Et vous savez quoi ? Non seulement le Secrétariat général du Département a accusé réception de ce courrier, mais en plus le 29 mai 2013 Mme la Présidente me répondait : « je tiens à vous informer que votre dossier a été transmis pour instruction technique au Pôle Développement Local – Aide aux communes. Je ne manquerai pas, le moment venu, de vous informer de la suite qui sera réservée à votre demande (…) ».
Alors, j’en déduis, ou plutôt je m’interroge : soit Mme la Présidente, avec tout le respect que je lui dois, a la mémoire qui flanche, ou une mémoire sélective, soit encore elle ne sait pas ce qu’elle signe, soit enfin – je lui renvoie l’ascenseur par rapport à son propos – ce n’est pas elle qui dirige le Conseil Départemental ?
Il est grand temps que Mme la Présidente se départisse de sa fonction uniquement politico-stratégique-idéologique, pour être davantage le reflet de la vie locale, pour offrir une vision valorisante et équilibrée de l’action publique sur le territoire. Car ce type de blocage conduit toujours à une impasse qui va à l’encontre de l’intérêt général.