Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etre aux petits soins pour le centre-ville

23 Juin 2016, 07:40am

Publié par Jean-Marc Pujol

L’info est tombée hier soir : le taux de vacance dans les boutiques de centre-ville a atteint le taux record de 9,5% en 2015 (soit un point de plus que l’année précédente) sur l’ensemble du territoire national français. Le phénomène touche la plupart des villes de plus de 50 000 habitants, avec plus ou moins de conséquences économiques et sociales. Selon cette étude annuelle réalisée par la Fédération du Commerce Spécialisé (PROCOS), seules une quinzaine de villes résisteraient : Bordeaux, Lyon, Rouen, Strasbourg et Toulouse, par exemple, pour ce qui est des grandes agglomérations ; Beaune, Biarritz et La Rochelle, en ce qui concerne les villes classées « riches » ou touristiques. Bien évidemment, et je suis le premier en tant qu’élu aux responsabilités à le déplorer, notre belle ville de Perpignan n’échappe pas à cette désaffection, régulièrement signalée par de nombreux reportages dans les médias locaux.
Cette enquête est passionnante à plus d’un titre : « il ne suffit pas de créer des parkings et des aménagements urbains, il faut que le maire soit très impliqué personnellement », plaide entre autre dans les colonnes du figaro.fr Michel Pazoumian, le délégué général du PROCOS.
C’est pour cela que je reste convaincu que des projets en cours de réalisation – tels le retour de l’université dans le cœur historique, l’accélération de la piétonisation du centre-ville, la réhabilitation de notre patrimoine par des animations originales et authentiques, l’accessibilité, etc. – demeurent par les temps qui courent des solutions efficaces et pérennes pour épauler des dispositifs qui constitueront une bouffée d’oxygène pour l’ensemble de nos commerces de proximité. C’est encore ainsi que, patiemment, sûrement, nous arriverons à planifier la remise en état de nos lieux de vie. C’est toujours pour cette raison que je tiens à ce que mon équipe municipale garde en permanence le contact avec les Perpignanaises et les Perpignanais, en allant à leur rencontre, sur le terrain, lors de réunions publiques, par exemple. C’est essentiel. C’est même vital. L’enjeu, au-delà de notre Qualité de vie environnementale, au-delà du lien social du « Vivre ensemble », c’est l’avenir de notre ville. Les opérations groupées, avec d’autres partenaires, publics ou privés, doivent nous permettre de continuer à investir pour atteindre cet objectif avant la fin du mandat en cours. J’y veillerai personnellement.
Etre aux petits soins pour le centre-ville