Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jusqu’où la société civile acceptera-t-elle les violences dont elle est victime ?

15 Juin 2016, 09:09am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier encore, à Paris, à l’issue d’une manifestation contre la loi Travail (dite « Loi El Khomri »), où côte à côte se sont retrouvés les leaders syndicaux qui, pourtant, par leur engagement en 2012, ont permis l’élection du Président de la République actuel, de violents incidents ont éclaté. N’ont-ils pas une responsabilité écrasante en permettant, lors de ces manifestations, l’émergence de groupes qui se servent d’eux pour transporter la violence contre la République ? Car, enfin, ce que défende les policiers, ce sont les libertés individuelles et c’est la République.
Le saccage, hier, de l’hôpital Necker, spécialisé dans les soins aux enfants malades, est caractéristique d’une dérive fascisante de groupes se prétendant intellectuellement hors de cette mouvance. Or, qu’est-ce que le fascisme sinon la contestation et l’atteinte violente aux lois de la République ? Ces dérives peuvent provoquer dans notre pays une spirale de violence dont nul ne sait comment elle se terminera. Le Gouvernement légitime et le Président de la République ne peuvent plus impunément laisser se développer ces violences car ils ont la responsabilité de la sécurité des biens et des personnes.
J’étais présent hier soir, avec d’autres élus du conseil municipal de la Ville de Perpignan, place Catalogne, répondant ainsi à l’appel de l’association LGBT’66, en hommage aux nombreuses victimes de la tuerie d’Orlando, en Floride (Etats-Unis). Je serai naturellement présent, ce mercredi 15 juin 2016, à midi, au commissariat de police de Perpignan, pour observer une minute de silence en hommage au couple de policiers assassinés en région parisienne, dans la soirée du lundi 13 juin 2016.