Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ségolène Neuville devrait (plus souvent) réfléchir avant de parler

30 Novembre 2016, 14:06pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Au lendemain de l’élection de François Fillon dans le cadre de la « primaire » de la Droite et du Centre-droit, Mme Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat socialiste en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’Exclusion, a déclaré aux journalistes, je la cite : « Les électeurs de droite ont choisi le candidat le plus réactionnaire et ultralibéral (…) ».
Je ne ferai pas l’affront de rappeler à Mme Neuville la définition des mots « réactionnaire » et « ultralibéral », je me contenterai de lui dire que, dans sa propre famille politique, on a entendu un certain François Rebsamen vouloir contrôler les demandeurs d’emplois indemnisés, on a lu les frondeurs qualifier Manuel Valls « d’ultralibéral décomplexé », je n’enfoncerai pas davantage le clou avec les propos récurrents de Martine Aubry et Benoît Hamont s’agissant des lois Macron (pointé du doigt à gauche comme étant l’auteur d’un putsch ultralibéral contre le modèle social et économique français) ou El Khomri avec sa loi Travail, etc.-etc.
C’est à se demander que fait encore Mme Neuville au milieu de tous ces réactionnaires et ultralibéraux avec lesquels elle siège dans le Gouvernement Valls. J’allais oublier : comme ils sont « de Gauche », ces ultralibéraux et réactionnaires sont forcément fréquentables. C’est exactement pareil pour les dictatures : celles de Gauche seraient acceptables, défendables, celles de Droite insupportables, honteuses ! A mes yeux, je l’ai encore dit lors de la disparition de M. Fidel Castro, une dictature reste une dictature, qu’importe l’habillage idéologique qu’en donne son dictateur.