Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et si l’on parlait un peu du Bonheur ?

21 Mars 2017, 14:34pm

Publié par Jean-Marc Pujol

L’ONU vient de rendre public son rapport annuel sur le « bonheur » dans le monde. C’est la Norvège qui décroche la 1ère place… Sept pays européens se classent dans les dix premiers. Une raison supplémentaire de croire en l’Europe par ces temps de sinistrose… Et si la France n’occupe que la 31ème place, soyons heureux et fiers à la fois de constater que, à deux exceptions près (l’Espagne et l’Italie), tous les pays qui nous entourent nagent dans un bonheur parfait. C’est toujours le même rapport annuel qui le décline. Il faudra nous expliquer pourquoi alors dans la plupart de ces pays limitrophes leurs heureux habitants choisissent de venir chez nous séjourner… Qu’il s’agisse de vacances, voire d’installation définitive à l’heure de la retraite. Il suffit de se balader en Conflent, dans les Albères, en Vallespir, dans les Corbières, dans la vallée de l’Agly, sur le littoral, et même autour de Perpignan ainsi que dans la ville, pour croiser à l’année des Belges, des Suédois, des Danois, des sujets Britanniques… sans oublier, l’été venu, un nombre conséquent de Néerlandais.
A y regarder de plus près, parmi les critères qui permettent d’établir ce classement annuel sur le « bonheur » dans le monde, on constate que ce sont nos près de six millions de demandeurs d’emplois qui nous engluent dans cette cruelle contre-performance qui nous relègue sur la 31ème marche.
Comme le souligne le rapport : « De plus en plus, le bonheur est considéré comme la meilleure mesure de progrès social, et l’objectif numéro 1 des politiques publiques ». Sans appeler cela le « bonheur », avec l’équipe d’élus et les agents qui m’entourent, dans quelque service que ce soit, dans tous les secteurs d’activité qui relèvent de nos compétences communautaires, c’est effectivement l’un de nos soucis majeurs, au quotidien, sur lequel s’appuie le « Vivre Ensemble », fil conducteur de notre politique territoriale. Car nous savons tous que pour bâtir le bonheur de tout le monde, comme l’a formulé le poète Boris Vian : « ce qui compte c’est le bonheur de chacun » !