Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Se moderniser pour revitaliser »

10 Mars 2017, 16:27pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Comme toutes les Perpignanaises et les Perpignanais, je ne peux rester insensible aux bouleversements en cours qui touchent les commerces du centre-ville.
Toutes les villes françaises sont concernées. Récemment encore, le journal Le Figaro pointait du doigt « les fermetures de magasins s’accélèrent, entraînant un choc économique et démographique dans de nombreux centre-ville… Dans 89 municipalités de moins de 100 000 habitants, par exemple, le taux de boutiques vides est supérieur à 10%, dont certaines entre 50 000 et 100 000 habitants avec plus de 20% de magasins fermés (…) ».
Les causes à l’origine d’un tel phénomène sont multiples et diverses. Pêle-mêle, les experts évoquent la prolifération des centres commerciaux, l’e-commerce, l’évolution bien sûr des modes de consommation et des attentes des clients.
Au plus haut sommet de l’Etat, dans le cadre notamment de la Loi NOTRe portant sur la nouvelle organisation territoriale, les rapports s’accumulent devant l’urgence de la situation.
La métropole Perpignan Méditerranée peut s’appuyer sur des atouts incontestables, qu’ils soient naturels ou socio-économiques, pour faire face à cette tendance qui, je le répète avec insistance, touche la plupart des territoires qui forment l’Hexagone. Pas une des 13 régions n’y échappe ! Parmi nos atouts, nous pouvons compter sur la dynamique démographique – Perpignan est dans le trio de tête des cités qui voient annuellement leur population le plus s’accroître – sur une capacité d’attractivité réelle (proximité de la mer, de la montagne, d’un aéroport international, une gare TGV, une situation transfrontalière, le développement fulgurant de l’oenotourisme…), sur un environnement urbain adapté.
Si le commerce est d’abord l’affaire des commerçants, il revient aux élus d’engager et de mettre en œuvre une stratégie globale adaptée à la situation, je préciserai même « à chaque situation », tellement les spécificités nous engagent dans des contextes de dépendances territoriales.
S’agissant plus particulièrement de notre Métropole : le projet « Es Têt », le retour de l’Université en centre-ville, la rénovation-extension du Musée d’Art Hyacinthe Rigaud, la reconfiguration de l’édifice la Loge de Mer attenant à la mairie, le poids des festivals, etc.-etc., sont autant de choix délibérés et d’opportunités pour conforter, entre autre, la place historique et touristique de Perpignan Méditerranée dans une stratégie économique innovante. L’objectif étant de se moderniser pour revitaliser, pour optimiser les missions qui sont les « NOTRe » !