Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dix-sept minutes

4 Avril 2017, 15:21pm

Publié par Jean-Marc Pujol

C’est le temps de parole en moyenne dont disposera chacun des 11 candidats à l’élection présidentielle présents ce mardi 4 avril en soirée sur le plateau télévisé de BFMTv et CNews.
« Petits » et « grands », favoris et outsiders, challengers et favoris, et vice-versa, se retrouveront donc dans un exercice inédit, que les organisateurs essaient depuis plusieurs jours de nous vendre telle une banale opération de marketing. Le coup médiatique aura-t-il lieu ? Pour cela, les chaînes qui retransmettront l’événement devront faire mieux que TF1 qui, le 20 mars dernier, en invitant « seulement » cinq des participants à la course élyséenne, avait réussi l’exploit d’attirer près de 11 millions de téléspectateurs devant le petit écran.
Le format, le nombre d’invités, les particularités sous-jacentes, autant que les particularismes d’ailleurs, seront à la manœuvre afin de tenter de réitérer les coulisses de l’exploit…
En attendant, quand on sait qu’un bon lecteur arrive à lire en moyenne 80 pages d’un livre en une heure, beaucoup et beaucoup moins – à peine 3 à 10 ! - s’agissant d’un journal comme Le Monde, par exemple (si on devait ramener ce temps de lecture à l’équivalence d’un Quotidien), selon que l’on en ferait une lecture intégrale ou sélective, selon la méthode de calcul arrêtée… On se dit que notre cerveau a intérêt à bien s’organiser si on ne veut rien manquer du programme des uns et des autres.
La question demeure, s’agissant d’un tel « casting » télévisé, qu’en attend-t-on : se tenir informer ?, se faire une opinion ?, prendre connaissance d’un semblant de programme ?, guetter la faute ?, compter les points ? relever les coups bas ?, chercher l’erreur ?... Dix-sept minutes pour convaincre. Ou pour perdre la partie entière. A moins de trois semaines maintenant du 1er tour.
En attendant, le candidat de la droite et du centre, François Fillon, qui va au contact des Françaises et des Français sur le terrain, depuis des mois, a raison d’être confiant, d’afficher une certaine sérénité : il est l’un des rares, pour ne pas dire le seul, dans cette course élyséenne, à afficher un programme clair et net, chiffré en toute transparence, comme on élabore un vrai budget d’Etat tout simplement. Un programme, sincère et efficace, qui plus est connu de tous. Ce soir, François Fillon pourra donc s’exprimer avec une certaine aisance, avec un certain temps d’avance, pour se détacher du peloton… Lui seul peut incarner l’alternance et donc le changement.