Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1er Mai à Paris : six policiers blessés !

2 Mai 2017, 15:59pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Six policiers blessés – dont deux grièvement, l’un d’entre eux a été sérieusement brûlé au visage par un cocktail Molotov lancé par les manifestants – et « seulement », a-t-on envie d’écrire, surtout lorsque on a vu à la télé défiler les images de centaines de casseurs en pleine activité !, et « seulement » cinq interpellations…
Je voudrais commencer par apporter mon entier soutien aux forces de l’ordre en général, leur exprimer ici ma totale solidarité, me rapprocher plus particulièrement des familles des victimes, policiers et manifestants, en les assurant des meilleures pensées à leur égard de la part des Perpignanaises et des Perpignanais.
Le Quinquennat de François Hollande restera malheureusement marqué par ce type d’incidents à répétition. Depuis des mois, chaque manifestation sur la voie publique est désormais prétexte à des échauffourées, à des scènes de violence, d’émeute ; les pouvoirs-publics assistent, impuissants, aux agissements de casseurs qui ont décidé de faire de la guérilla urbaine un jeu de société. Au final, nos forces de l’ordre sont catapultées, comme de vulgaires punching-balls. Policiers, gendarmes et militaires sont pris pour cibles, comme s’ils faisaient partie du mobilier urbain que les casseurs ont pris pour habitude de détruire, d’enflammer, de déraciner… à l’instar de ce qui s’est passé à Paris, encore et encore, à l’occasion du traditionnel défilé du 1er mai : des commerces vandalisés, des abribus explosés, une station AirLib incendiée… La presse pointe du doigt des mouvements issus de l’ultragauche.
Mais quelle image lamentable donne-t-on de notre beau pays à l’étranger, aux étrangers ?! Car ce n’est pas, là, la colère d’un peuple qui se sentirait oublié qui se révèle au travers de ces « permis de casser », mais bien une distraction malsaine et dangereuse alimentée par des ennemis de la République, des détracteurs de la Démocratie.