Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Éviter le piège de la banalisation tendu par Daech

31 Mai 2017, 08:42am

Publié par Jean-Marc Pujol

L’Etat islamique (EI) a revendiqué l’attentat du Jeudi de l’Ascension contre le bus de pèlerins chrétiens coptes en Egypte qui, lors du week-end de l’Ascension, à 200 kilomètres au sud du Caire, a fait 29 morts – dont de nombreux enfants – et 24 blessés.
Les fous de Daech ont promis (dans l’indifférence incroyable de la communauté internationale, il semblerait en tout cas), de multiplier les attaques contre cette communauté chrétienne, la plus importante et l’une des plus anciennes du Moyen-Orient, qui représente environ 10% des quelque 90 millions d’Egyptiens.
L’EI joue des fractures régionales, sociologiques, ethniques et confessionnelles qui tiraillent le monde arabo-musulman pour prospérer, pour imposer la terreur, pour menacer l’unité des peuples. Pour ce faire, au nom de Daech, des terroristes assassinent des hommes, des femmes, des enfants, détournent l’Histoire et les religions, avec pour unique objectif installer des mirages idéologiques sanguinaires, qui ne peuvent que produire plus de déchirements et de haines.
La communauté internationale doit rester vent debout, s’afficher unie et sans la moindre ambiguïté. Elle doit réagir avec force et éviter de se contenter, après chaque attentat, de compter les victimes, d’évoquer les actes et la vie des terroristes au risque de banaliser leur parcours meurtrier. Le risque de la banalisation peut également naître du flot d'information toujours plus abondant.
Imaginons, dans notre France, la réaction que provoquerait un acte terroriste d’une telle ampleur, s’il venait à cibler de façon aussi meurtrière une communauté représentant près de 10% de la population, dans les mêmes proportions donc, qui se produirait un jour de fête religieuse dans une mosquée. Tout le pays se lèverait, comme il l’a déjà fait, dans une belle et extraordinaire solidarité lors des attentats qui ont touché, à Paris, la rédaction du journal Charlie-Hebdo et la salle de spectacle du Bataclan, par exemples.
L’attentat du week-end de l’Ascension contre les coptes d’Egypte est un « jour noir » pour tous les Chrétiens, pour tout le monde arabe, pour tous les hommes.