Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Perpignan, on tourne !

19 Juillet 2017, 09:35am

Publié par Jean-Marc Pujol

A mes côtés : Frédéric Berthe, le réalisateur de la série "Les Innocents" pour TF1, qui connaît parfaitement notre département à travers Banyuls-sur-Mer, son port d'attache !, Fatima DAHINE, conseillère régionale - la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée s'investit beaucoup s'agissant de l'image du territoire  - et le producteur Stéphane Meunier (Terence Films).

A mes côtés : Frédéric Berthe, le réalisateur de la série "Les Innocents" pour TF1, qui connaît parfaitement notre département à travers Banyuls-sur-Mer, son port d'attache !, Fatima DAHINE, conseillère régionale - la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée s'investit beaucoup s'agissant de l'image du territoire - et le producteur Stéphane Meunier (Terence Films).

Depuis ce matin, l'équipe de tournage - réalisateur, producteur, acteurs, techniciens - de la mini-série "Les Innocents" qui sera diffusée sur TF1 en 2018, s'est installée dans le quartier perpignanais Saint-Assiscle, entre le siège de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) et la brasserie "Le Foulon".
Dès les premières heures de la matinée je me suis rendu sur place pour rencontrer la production et la réalisation, sachant que dans cette équipe le réalisateur, Frédéric Berthe, a été le 1er assistant, en 1993, du réalisateur Jean Sagols, bien connu des Catalans, puisque sa famille très appréciée est originaire de Banyuls-sur-Mer où une grande partie réside. Jean Sagols, c'est la saga "Les yeux d'Hélène", avec Mireille Darc dans le rôle principal et, plus près de nous, la mini-série télévisée "Terre Indigo", à laquelle a participé bien sûr Frédéric Berthe.
J'ai pu discuter également avec le producteur, Stéphane Meunier (Terence Films), dont, entre autre, personne n'a oublié "Les yeux dans les Bleus", film documentaire tourné au cœur de l'équipe de France en 1998 lors de la Coupe du monde de football.
Tous m'ont paru enthousiasmés par l'accueil qui leur a été réservé depuis leur arrivée dans le département, le mois dernier, tant parmi la population que dans les collectivités locales & territoriales. Il faut d'ailleurs remercier la Chambre de Commerce et d'Industrie de Perpignan et des Pyrénées-Orientales, dont le président Bernard Fourcade, lequel s'est immédiatement associé à la démarche, mettant son institution à disposition pour faciliter les contacts et installations diverses.
Nous ne le répèterons jamais assez : entre mer et montagne, entre Méditerranée et Pyrénées, notre territoire offre une palette de décors naturels au travers des paysages et au détour des routes, d'une richesse exceptionnelle. Du Haut-Vallespir jusqu'aux terres de la Salanque, de la Cerdagne-Capcir jusqu'aux Fenouillèdes, en passant bien sûr par la Côte Vermeille (ses criques et ses plages encore sauvages), les Albères, les Aspres et le Conflent, le Roussillon  est d'une diversité remarquable. Seules, sous le soleil, des régions françaises comme le Pays Basque, la Côte d'Azur et bien sûr la Corse sont encore susceptibles de rivaliser avec nous.
C'est pour cela, pour appuyer davantage encore ce décor naturel et ce patrimoine architectural uniques, qu'avec les équipes municipale de Perpignan et communautaire de PMM qui m'entourent nous nous efforçons d'entretenir et de développer ces formidables atouts, avec des initiatives originales pour façonner une image heureuse, optimiste, de notre territoire.
La production cinématographique en fait bien évidemment partie, au même titre que la programmation de festivals de portée (inter)nationale, que la mise en place d'expositions événementielles dans les musées (comme celle en cours sur Picasso au nouveau Musée d'art Hyacinthe Rigaud), que l'organisation de concerts pour faire vibrer le territoire au(x) rythme(s) de l'été. C'est ainsi, en suscitant l'envie, en provoquant de tels coups de cœur, que nous deviendrons encore plus attractifs pour faire venir des investisseurs en Pays catalan.
Certes, je suis pleinement conscient que la Culture ne peut suffire à elle seule à alimenter notre moteur économico-social, mais je sais aussi qu'elle est un carburant essentiel à sa vitalité.
Perpignan, on tourne !
Perpignan, on tourne !