Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Injuste et dangereux.

4 Août 2017, 09:54am

Publié par Jean-Marc Pujol

En supprimant par décret une enveloppe de crédits d’un montant de 300 millions d’euros, le Président de la République prescrit aux collectivités locales une cure de rigueur particulièrement injuste et dangereuse.
Cette mesure est injuste parce qu’elle met les territoires au pied du mur, sans aucune explication de texte, sans aucune possibilité de dialogue entre le pouvoir central et les élus « de proximité », sachant que l’époque réclame pourtant de privilégier la concertation, la consultation, la communication. Tous les citoyens le souhaitent, l’expriment quotidiennement sur les réseaux sociaux, les blogs. Qui mieux que les élus locaux peuvent faire ce lien ?
Cette mesure est également dangereuse car elle menace directement l’équilibre des territoires, par le signal qu’elle (r)envoie dans l’opinion publique, chez les décideurs, les décisionnaires, les usagers des services publics. En poursuivant la baisse des dotations impulsée par son prédécesseur, qui se traduit donc par un désengagement de l’Etat, Emmanuel MACRON met à mal les collectivités locales et territoriales. Car ce coup de rabot aura immanquablement de graves conséquences sur les investissement programmés, voire engagés !, par certaines communes qui vont devoir se serrer la ceinture, certes, mais pire encore : abandonner des projets pourtant vitaux pour leur développement. Les maires, les présidents d’intercommunalités, vont devoir faire des arbitrages en cette période de crise profonde : ils vont surtout devoir – avec de moins en moins de moyens – lutter contre le déclassement de leur territoire, car le risque est bien là : à savoir d’un côté des territoires riches, de l’autre des espaces « oubliés » de la République.
Mais ce qui m’inquiète le plus dans cette façon de faire, dans la méthode à sens unique du Gouvernement, c’est la perte de confiance qui pourrait naître dans la relation Etat/ collectivités. Une gouvernance, pour être la plus efficace possible, a besoin de moyens et de solidarité à tous les étages.
Le 17 juillet dernier, lors de la Conférence des Territoires, au Sénat, le Président de la République avait tenu à rassurer les élus… Aujourd’hui, il leur confisque 300 millions d’euros.
Que faut-il en conclure ?