Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contrat de Ville

19 Octobre 2017, 09:11am

Publié par Jean-Marc Pujol

A la tribune (de gauche à droite) : à ma droite Philippe CIEPLIK, directeur de la Caisse d’Allocations Familiales des P-O (CAF’66), sur ma gauche Philippe VIGNES, préfet des P-O, Olivier AMIEL, adjoint au maire de Perpignan en charge de la Politique de la Ville, et Jacques CRESTA, conseiller régional représentant la présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, Carole DELGA.

A la tribune (de gauche à droite) : à ma droite Philippe CIEPLIK, directeur de la Caisse d’Allocations Familiales des P-O (CAF’66), sur ma gauche Philippe VIGNES, préfet des P-O, Olivier AMIEL, adjoint au maire de Perpignan en charge de la Politique de la Ville, et Jacques CRESTA, conseiller régional représentant la présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, Carole DELGA.

Hier après-midi, dans l’amphithéâtre de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), avec le préfet Philippe Vignes nous avons accueilli les principaux acteurs du Contrat de Ville : 1,74 million d’euros attribués à 130 projets associatifs ; 28% de cette enveloppe globale concernent l’Education, 23% le Lien social, 13% l’Emploi, 12% la Santé, 10% la Culture…
 
Le comité de pilotage du contrat de ville, qui se réunissait donc ce vendredi 18 octobre 2017, a permis de dresser un bilan des actions menées en 2016 grâce au soutien des différents financeurs mobilisés : l’Etat, le bloc communal communauté urbaine – Ville de Perpignan, le Conseil Départemental’66, la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée et la Caisse d’Allocation Familiale (CAF’66).
 
Parmi les initiatives soutenues, le triptyque « éducation – lien social – emploi » est particulièrement bien représenté, avec 2/3 des initiatives soutenues sur ces thématiques. Co-construit avec la société civile, le contrat de ville identifie une centaine d’actions dont 86% sont désormais engagées. La réunion a également permis d’élaborer le nouvel appel d’offres à publier sur les sites Internet des différentes institutions à compter du 6 novembre et jusqu’au 22 décembre 2017.
 
Les interventions des uns et des autres ont parfois donné lieu à des prises de position tendues, mais jamais au point de cliver le dialogue même si, de part et d’autres, des mises au point s’imposaient. Chaque partenaire, à sa manière, a souligné la nécessité « incontournable d’une stratégie territoriale pour réunir les quartiers prioritaires afin d’éviter la fragmentation (…) ». Personnellement, auprès des médias qui m’ont interpellé sur le sujet, j’ai tenu à féliciter les acteurs sur le terrain à propos de l’ensemble des actions engagées, en soulignant un réel progrès au plus près des citoyens. En agissant ainsi, en partenariat(s), nous améliorons la qualité de vie du quotidien de nos concitoyens, nous embellissons leur cadre de vie mais surtout nous renforçons le lien social, nous le recréons là où il avait pratiquement disparu. Il est important, étape par étape, de vous rendre des comptes, comme nous le faisons aujourd’hui. Les engagements pris sont certes nombreux, sont certes ambitieux, ils doivent témoigner d’une certaine solidarité et ne pas être uniquement un constat arithmétique.