Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ohé Ohé braves gens, Louis Aliot est de retour !

12 Octobre 2017, 08:16am

Publié par Jean-Marc Pujol

Ma réponse à Louis Aliot, à propos du nouveau « projet Comteroux », parue ce jeudi 12 octobre 2017, dans les colonnes du journal L’Indépendant, en page 22.

 
 
Pour ceux qui se demandaient « où était passé Louis Aliot ? », il suffit d’annoncer un quelconque projet pour qu’aussitôt « coucou le revoilou ! »…
M. Aliot a enfin trouvé sa ligne de conduite, piochée dans les pensées de l’humoriste Pierre Dac, avec pour objectif inavoué les municipales de 2020 : « Je suis pour tout ce qui est contre, je suis contre tout ce qui est pour ». Quel beau programme ! Le problème est qu’une collectivité territoriale ne fonctionne pas comme un théâtre de boulevard. Et avant de se lancer dans des polémiques stériles, M. Aliot serait bien mieux inspiré de tourner sa langue sept fois (au minimum) dans sa bouche.
Il s’insurge aujourd’hui contre une décision de la CDAC (Commission Départementale de l’Aménagement Commercial) de valider le nouveau « projet Comteroux », route d’Espagne, qui va permettre d’effacer une friche industrielle. Sans doute préfèrerait-il en lieu et place voir s’installer un campement illégal ?
Plus inquiétant est encore sa méconnaissance du fonctionnement de la CDAC qui, contrairement à ses allégations, est loin d’être composée uniquement de représentants de la Municipalité. Ces derniers sont au nombre de 2 sur 11.  Les autres représentants sont issus d’intercommunalités diverses et, surtout, de membres d’associations de défense des consommateurs, mais ceux-là M. Aliot semblent les mépriser.
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que M. Aliot s’emmêle les pinceaux de la sorte. Peut-être que, certainement même, s’il était davantage présent sur le terrain, le fait d’être confronté à la réalité du territoire perpignanais l’empêcherait de dire tout et son contraire ?
Je rappelle qu’en pleine guerre commerciale, à Béziers, municipalité soutenue par le FN, le Groupe LIDL a été autorisé à ouvrir une nouvelle enseigne sur 1 400m²…
Je conclurai ce chapitre en citant l’écrivain Daniel Picouly : « Quand on reste immobile, la peur pousse mieux ». Je crois que c’est là le chemin que veut tracer M. Aliot pour Perpignan. Ce n’est en tout cas pas le mien !