Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi une passerelle sur la Basse ?

30 Novembre 2017, 16:16pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Actuellement, la rivière la Basse qui traverse Perpignan, sépare le quartier Saint-Assiscle en deux. Côté Nord : les équipements publics et les commerces. Côté Sud : un développement significatif de l’urbanisation, notamment sur l’avenue Abbé Pierre.
Il y avait donc une urgence à relier ces deux « mondes », ne serait-ce que pour créer du lien social, recréer du « dialogue »entre les différents quartiers de ce secteur.
La municipalité a donc décidé de faire un pont entre ces deux pôles par la mise en place d’une passerelle ouverte à la circulation des piétons et des cyclistes. Cette passerelle, dont nous avons posé la première pierre ce jeudi matin en présence, entre autres, de la présidente du Département, Hermeline Malherbe, ainsi que de diverses personnalités locales dont de très nombreux élus issus de l’équipe municipale qui m’entoure, s’inscrit dans un projet global de reconquête et de requalification paysagère des berges de la Basse.
Pour les passionnés de détails techniques : cet ouvrage est en acier autopatinable type « Corten » qui s’accroche sur les deux rives. Le sol de la structure sera constitué d’un platelage en bois « Robinier ». L’éclairage sera intégré dans la passerelle et sa mise en lumière sera assurée par des projecteurs qui éclaireront l’ensemble. Sa longueur : 40,87m. Sa largeur : 3 mètres utiles. Coût des travaux : 506 000€. Durée des travaux : de décembre 2017 à avril 2018. C’est l’entreprise catalane Fondeville qui assure la construction.
Ce type de projet participe à redessiner l’avenir de la cité. Il est le fruit de nombreux échanges avec les habitants, il permet de mieux comprendre et résoudre également les problématiques autour de la mobilité des Perpignanaises et des Perpignanais à l’intérieur de leur ville. Il est nécessaire de mobiliser « l’intelligence  collective » des femmes et des hommes qui font la vitalité d’un quartier, afin de mieux répondre à leurs attentes au travers de projets concrets et solidaires, pour améliorer la qualité de vie et en facilité son expression au quotidien. Ce projet en fait évidemment partie.