Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Insoumis, peut-être… Indigne, certainement !

5 Décembre 2017, 16:24pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Une fois de plus, Jean-Luc Mélenchon, le leader de La France Insoumise, dérape. Dans un billet au vitriol publié sur son blog, contre « L’émission politique » diffusée sur France 2, Jean-Luc Mélenchon étrique littéralement les journalistes Léa Salamé, Nathalie de Saint-Cricq et François Longlet, son nouveau trio de boucs émissaires. Visiblement, il n’a pas apprécié ni le ton de l’émission ni les questions qui lui ont été posées ce soir-là… Peut-être n’avait-il pas les réponses, tout simplement ?
Alors, comme à chaque fois, faisant fi du moment de vérité que les téléspectateurs sont en droit d’attendre d’un tel rendez-vous dans une émission d’information de grande écoute, M. Mélenchon a décidé de pointer du doigt ces journalistes, leur reprochant tout et son contraire, à commencer par un manque de professionnalisme, d’objectivité, etc.-etc. : on connaît la chanson. Car avec lui, c’est toujours le même refrain, ce sont toujours les autres qui ont tort, encore et encore, qui sont des idiots, pour ne pas dire des sal…
Avec un propos détestable, caricatural et venimeux, un propos en tout cas indigne d’une personnalité qui, il y a encore quelques mois en arrière, briguait la fonction suprême à la tête de la République, Jean-Luc Mélenchon porte sur les medias des accusations insidieuses, odieuses, nauséabondes, inacceptables en tout cas.
Sur son blog, M. Mélenchon règle ses comptes avec Léa Salamé : « Une personne sans foi ni loi (…) ». Il dénonce des « bassesses », des « tromperies », des « mensonges » (…). « Je ne me suis pas préoccupé de ses liens familiaux et communautaires (…), quand elle m’a pris à parti sur mon patrimoine de riche, moi le fils d’un postier et d’une institutrice (…) ».
Pour couronner le tout, Jean-Luc Mélenchon, en conclusion de sa sortie de route républicaine, en appelle à la création, je le cite : d’un « Tribunal professionnel de la presse ». Il voit dans cette instance la garantie de la déontologie du Journaliste… Cela a plutôt à mes yeux des relents de « grande purge » ! Insupportable.
Pour conclure, je rappellerais à M. Mélenchon que rien ne l’oblige à accepter de telles invitations médiatiques.