Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonne année, bonne santé !

2 Janvier 2019, 16:09pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Bonne année, bonne santé !
L’année 2018 s’est achevée au plan social sur une note incertaine et dans la confusion.
Le mouvement des Gilets jaunes - quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, quels que soient les goûts et les couleurs des uns et des autres - aura marqué l’époque et les esprits, et restera gravé dans les annales de notre Histoire, de la mémoire collective, comme un certain mois de mai 1968… un demi-siècle plus loin. A la différence, peut-être, que personne ne les avait vu venir, ces Gilets jaunes, pourtant très « fluo ».
2018 s’en est allée, vive 2019 ! voudrait-on s’écrier pour tourner la page, s’inscrire dans un autre registre, passer à autre chose, retrouver une certaine sérénité sans pour autant tirer un trait sur une certaine réalité économique et sociale qui reste le vécu au quotidien de trop de personnes laissées sur le bord de la route.
Parce que le moment des vœux est une période que l’on souhaite heureuse, résolument optimiste, je ne dérogerai pas à la règle tout en restant pleinement conscient, en alerte, sur les événements présents.
L’INSEE nous apprend que la ville-centre du département, Perpignan, et d’une manière plus générale l’ensemble du territoire irrigué par la métropole Perpignan Méditerranée, affiche une santé démographique enviable. Les derniers chiffres publiés par l’Institut National de la Statistique sont certes encourageants, car ils témoignent en premier lieu d’une évidente dynamique et attractivité de la Communauté Urbaine, que nombre d’entre nous continuent d’appeler « L’Agglo ».
Les efforts de la Ville, de la métropole, sont récompensés. Les 36 maires de notre communauté urbaine ont beaucoup œuvré, depuis 2014, et de manière consensuelle, pour en arriver là, à ce résultat.
Depuis plusieurs années maintenant, la population de Perpignan et son bassin d’influence continue d’augmenter, de progresser, preuve en est, s’il le fallait, qu’on ne vit pas si mal que ça à Perpignan, dans la métropole, en Pays catalan, sous le soleil du Roussillon. Car on ne choisit pas de venir s’installer définitivement, en famille, à l’heure de la retraite, dans un endroit inhospitalier, désagréable, invivable… Je suis toujours frappé, chaque fois que je vais à l’étranger ou ailleurs en France, d’entendre un son de cloche totalement différent, à l’opposé, des grincheux, des ronchonneurs, voire des hargneux de service, certes minoritaires, qui expriment des sentiments d’une extrême mauvaise fois sur la ville dans laquelle ils vivent… et ce alors qu’ailleurs donc, on me dit : « Ah, vous habitez Perpignan, quelle chance ! On a l’impression lorsque on regarde la météo à la télé que le soleil ne brille toujours que pour vous… C’est qu’il doit se plaire dans votre région ! ».
Je ne vais pas entonner ici la chanson « C’est magnifique ! », ou sauter tel un cabri en clamant « Happy, happy », je conclurai mon propos de ce jour par cette citation de Mme de Sévigné : « Que cette année vous soit heureuse ; que la paix, le repos et la santé vous tiennent lieu de fortune ».