Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rencontre avec France 3 Pays Catalan

29 Août 2014, 13:35pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Avant d’assister ce matin aux obsèques de Christian Bourquin, à Millas (1), j’ai reçu une équipe de France 3 Pays Catalan qui souhaitait recueillir ma réaction à propos de la fermeture du premier cycle de l’Ecole des Beaux-Arts de Perpignan.
J’ai rappelé ce que j’ai toujours dit sur ce dossier depuis le début, à savoir que la Ville n’a plus les moyens d’entretenir un tel site. De plus, je ne fais là que tirer les conclusions qui s’imposent à partir d’un rapport rédigé par  l'Agence d'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur (AERES). J’ai d’ailleurs invité les journalistes à se le procurer.
La rédaction de France 3 m’a interpellé logiquement sur la disparition du centre-ville de Perpignan de quelques étudiants, à partir donc de cette fermeture aux Beaux-Arts, ce qui aux yeux des reporters paraissait incohérent au regard de mon programme de campagne lors des élections municipales des 23 et 30 mars dernier. J’ai mis en parallèle l’annonce faite par le président de l’Université de Perpignan Via Domitia, Fabrice Lorente, qui lors de la présentation officielle cette semaine de la 26ème édition du Festival Visa pour l’Image, a confirmé la création d’un diplôme d’université sur le Photojournalisme, en partenariat avec la Ville et justement les organisateurs de Visa. Jean-François Leroy, directeur du festival Visa, sera le parrain de cette première promotion qui concernera une vingtaine d’étudiants, lesquels seront installés en centre-ville, dans l’ancienne université.
Je suis convaincu, je le répète, que le fer de lance du renouveau commercial du centre-ville c’est l’animation. Les faits nous le démontrent à chaque fois.  Le Centre d’Art Contemporain a été visité par plus de 16 000 personnes à ce jour, Visa c’est au bas mot 200 000 euros de dépenses quotidiennes par les festivaliers dans les restaurants, les hôtels, les bars, les boutiques… Tous les commerces ! Les quelques étudiants des Beaux-Arts concernés par la disparition de la filière, seront « remplacés » par d’autant plus d’étudiants qui vont pouvoir accéder au diplôme d’université du Photojournalisme. L’équipe municipale se bat au quotidien et déploie toutes ses énergies pour faire battre le cœur de Perpignan, comme nous l’avons dit pendant la campagne. Cette équipe, ne l’oublions pas, est en place que depuis moins de cinq mois.
 
(1)    La délégation officielle de la Communauté d’Agglomération Perpignan Méditerranée présente aux obsèques du président de la Région et sénateur des P-O, Christian Bourquin, était composée de : François Calvet, Bernard Dupont, Daniel Mach, Jacqueline Irles, Marc Médina, Dominique Schemla, Chantal Gombert,  Laurent Gauze et moi-même. J’ai aussi invité Jean-Paul Alduy à se joindre à nous.

Voir les commentaires

Il était l’Accent du Pays Catalan…

26 Août 2014, 14:34pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Christian Bourquin nous a quittés. Celles et ceux qui l’ont approché, affronté ou accompagné, se souviendront d’un élu de la République remuant, provocateur, qui ne laissait aucun de ses interlocuteurs insensibles, preuves en seront les réactions de tous bords, controversées ou pas, qui viendront légender sa disparition. Il incarnait les vraies luttes de territoires pour son Pays Catalan.
Personnellement, je l’avais encore rencontré mi-juillet avec le sénateur François Calvet, dans son bureau de l’Hôtel de la Région à Montpellier. Nous avions travaillé ensemble sur quelques dossiers concernant l’Agglo Perpignan-Méditerranée. Nous avions aussi évoqué de nombreux souvenirs en commun.
Peu importe la dimension de la chose publique ou la justesse de la cause, Christian Bourquin était un rebelle en politique. Récemment, il avait entrepris un combat pour lutter à sa manière contre la fusion du Languedoc-Roussillon avec Midi-Pyrénées, dans le cadre de la réforme territoriale engagée par le Président de la République.
A Paris ou à Montpellier, il avait toujours l’accent dans son propos, cet invisible bagage qui lui permettait de tutoyer le Canigou depuis les berges du Lez à l’Hôtel de Région. Il portait cet accent fièrement, c’était dans ses convictions ; avoir l’Accent, disait-il, c’est chaque fois qu’on cause, parler de son pays même en parlant d’autre chose…
J’adresse toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches.
Il était l’Accent du Pays Catalan…

Voir les commentaires

Création à Perpignan d’un Diplôme d’Université de photojournalisme

26 Août 2014, 10:30am

Publié par Jean-Marc Pujol

Dans le cadre ce mardi matin de la présentation de la 26ème édition du Festival Visa pour l’image, Fabrice Lorente, président de l’UPVD (Université de Perpignan Via Domitia), a annoncé officiellement lors de la conférence de presse la création, à Perpignan, d’un diplôme d’université consacré au photojournalisme, en lien avec les organisateurs de Visa et naturellement la Ville de Perpignan.
C’est là une grande première qui vise, comme l’a souligné le président de l’UPVD, « à créer un pôle cohérent de spécificité, de spécialité, entre Visa, la CCI, la Ville de Perpignan et son université ».
Cet enseignement devrait débuter dès le mois de janvier 2015, les pré-inscriptions s’ouvriront au mois d’octobre prochain et la sélection devrait concerner une vingtaine d’étudiants la première année. A ma demande, cette formation universitaire s’effectuera en centre-ville.
Fabrice Lorente a confirmé que c’est Jean-François Leroy qui sera en quelque sorte le parrain de cette première promotion, puisque en tant que directeur de Visa pour l’image il assurera la conférence inaugurale.
Création à Perpignan d’un Diplôme d’Université de photojournalisme

Voir les commentaires

« Il n’y a pas de liberté pour les ennemis de la Liberté »

26 Août 2014, 10:02am

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce matin, sur le toit-terrasse du Palais des congrès de Perpignan, j’ai participé à la présentation de la 26ème édition du Festival international du photojournalisme, Visa pour l’image, en présence de Jean-François Leroy (directeur du Festival), de Bernard Fourcade (président de la Chambre régionale de commerce et d’industrie Languedoc-Roussillon), de Fabrice Lorente (président de l’Université Perpignan Via Domitia), d’Alain Daguerre de Hureaux (DRAC) et de Mme Josianne Collerais (vice-présidente du Conseil régional).
Face à la presse locale, régionale et (inter)nationale, nous étions réunis autour de Jean-Paul Griolet, président de Visa pour l’image.
Des élus de la Ville et des décideurs représentant les partenaires étaient également présents.
Devant les médias, Josianne Collerais a rendu un hommage appuyé au journaliste américain James Foley, récemment égorgé par des jihadistes ;  Jean-François Leroy a souligné « Je sais qu’on fait souvent le reproche à Visa de ne montrer que le côté sombre de l’actualité, mais je voudrais rappeler une fois de plus ici et maintenant que Visa est là, existe, justement pour montrer le travail de ces hommes et de ces femmes qui au péril de leur vie témoignent de la réalité d’un monde qui est violent (…) ».
Sous un beau soleil comme celui qui inonde Perpignan aujourd’hui, je préfèrerai ne pas avoir de propos graves, malheureusement… Visa reste le seul témoignage de la barbarie. La décapitation de James Foley, ne nous y trompons pas , est une atteinte fondamentale à toutes les libertés, à toutes les démocraties… Ce n’est pas accessoire si c’est un journaliste qui a été mis en scène, et de quelle manière !... Je voudrais simplement rappeler ici cette phrase : « Il n’y a pas de liberté possible pour les ennemis de la Liberté ».
« Il n’y a pas de liberté pour les ennemis de la Liberté »« Il n’y a pas de liberté pour les ennemis de la Liberté »
« Il n’y a pas de liberté pour les ennemis de la Liberté »

Voir les commentaires

Le comportement irresponsable de ministres...

25 Août 2014, 15:54pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Au moment où l’on fête la Libération de la France – et où on a pu voir des résistants, des attentistes, des collaborateurs, des imposteurs… - on se retrouve aujourd’hui dans une situation de guerre économique que certains ne veulent pas voir. Le Gouvernement de la France, justement, est en guerre contre le chômage, contre les difficultés liées à la désindustrialisation, contre la récession, tout cela dans la jungle de l’économie mondialisée, et pour tenir compte de l’inquiétude et de la souffrance des Françaises et des Français.
Or c’est à ce moment-là que des ministres, ignorant l’intérêt général, tirent dans le dos du Premier ministre de la France, lequel essaie de dire la vérité aux Françaises et aux Français.
Le comportement irresponsable de Mme Duflot, de MM. Montebourg et Hamon, démontre si besoin est que de postures en postures personnelles on oublie hélas l’intérêt des Françaises et des Français, et ils deviennent des imposteurs pour ne pas dire plus !
L’heure est au confort pour les Françaises et les Français, contre le déclassement de notre pays, contre la montée du chômage, pour libérer les énergies et rendre aux habitants de notre pays ce qu’ils demandent : la liberté d’entreprendre, sans le matraquage fiscal et sans le carcan des restrictions règlementaires. Dans tous les domaines, pour aussi convaincre les investisseurs internationaux d’investir sur notre territoire, les exigences de simplification doivent enfin être satisfaites, car il n’existe pas de remède miracle.

Voir les commentaires

Mme Duflot, ça suffit !

21 Août 2014, 13:30pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Mme Duflot, dont la seule chose que l'on peut retenir de ses responsabilités ministérielles est qu'elle a coulé le BTP et la construction, et mis au chômage des milliers de salariés dans le secteur du Bâtiment, critique aujourd'hui vertement - sans jeu de mot - le Président de la République Française, M. Hollande, qui l'a faite ministre.
Elle en oublierait presque qu'elle a concouru à le faire élire, qu'elle a participé au Gouvernement, etc.-etc., et qu'à ce titre-là elle est donc aussi comptable du bilan socialiste.
Mme Duflot est devenue aujourd'hui la responsable d'un petit groupuscule replié sur lui-même. On est vraiment loin de ce que portait Daniel Cohn-Bendit, en terme de vision de la Société, de Libertés individuelles et d'ouverture à la fois d'esprit et au monde.
Quand on observe le parti de Mme Duflot aujourd'hui, on ne voit plus rien, mais on entend toujours la litanie suivante : "Des places !, des places !... et des avantages avec !".

Voir les commentaires

James Foley, journaliste, exécuté par les jihadistes

21 Août 2014, 09:54am

Publié par Jean-Marc Pujol

Pendant combien de temps encore nos consciences affaissées vont-elles accepter l'intolérable ?
James Foley - journaliste américain - égorgé au nom de l'Islam dans une mise en scène terrifiante nous démontre que ses assassins veulent porter un message contre la Liberté d'informer, mais surtout atteindre notre conception d'un monde libre, fait de femmes et d'hommes égaux.
Le temps est venu de ne pas seulement dénoncer ces actes barbares mais d'interpeller ceux qui les cautionnent par leur silence et par leur passivité.
Le temps est venu de combattre cette idéologie mortifère, dévoyée des vraies valeurs de la religion.
Le temps est venu de le dire, de l'écrire, de le crier !, surtout à Perpignan, qui est la ville où les photojournalistes se retrouvent chaque année dans le cadre du festival international Visa pour l'Image.

Voir les commentaires

Le temps de VISA approche

10 Août 2014, 13:00pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Malheureusement pour les journalistes, l’édition 2014 du Festival international du photojournalisme, VISA pour l’Image, nous verra encore nous incliner sur les morts de journalistes seuls témoins des atrocités commises aux quatre coins du monde.
Chaque année, VISA va fouiller au fond de nos consciences la part d’humanité qui est nécessaire pour s’indigner certes, mais surtout réfléchir et agir !
A Perpignan, cette action se traduit par le festival international VISA, voulu par une collectivité publique, dont le directeur Jean-François Leroy est le pilier reconnu.

Voir les commentaires

M. Baylet « radicalement » opposé à la réforme territoriale…

9 Août 2014, 08:00am

Publié par Jean-Marc Pujol

Quand je lis les déclarations du président du Parti Radical de Gauche, M. Jean-Michel Baylet, contre la Réforme territoriale voulue par le Président de la République Française, M. François Hollande, je me demande si le PRG a bien compris ce que souhaitent les Français aujourd’hui, c’est-à-dire davantage d’efficacité et plus d’influence !... Or, il est aussi vrai que la tradition du PRG est d’être un réseau d’influence, pour ne pas dire plus…

Voir les commentaires

Les décisions du Gouvernement russe vont malmener notre production locale

8 Août 2014, 17:30pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Notre département et notre ville de Perpignan vont être touchés de plein fouet par la décision du Gouvernement russe de boycotter certains produits européens issus du secteur agroalimentaire... Le président russe cible pendant un an les pays occidentaux, dont la France, qui ont décidé des sanctions contre la Russie.

On peut s’interroger sur la logique d’un gouvernement, celui de la France en l’occurrence, capable de rodomontades à l’égard d’un conflit frontalier entre la Russie et l’Ukraine, et qui laisse perdurer en Corée du Nord ou ailleurs des systèmes totalitaires pires que celui de la Russie.

Je pense qu’il y a plus de libertés en Russie qu’en Chine, et il me paraitrait normal d’avoir une politique qui ne soit pas à géométrie variable, une politique qui va pénaliser les produits « made in France » en général, ceux de notre région Languedoc-Roussillon en particulier.

Voir les commentaires

1 2 > >>