Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La solidarité a fait la force

30 Mars 2015, 11:11am

Publié par Jean-Marc Pujol

Je suis heureux pour les candidats de la Ville qui ont porté les couleurs de Perpignan dans un combat difficile. La solidarité de notre équipe a été reconnue par les perpignanais. Mon action politique est renforcée malgré le charcutage électoral. Les candidats de la Ville maintiennent le score des municipales. On voit bien que le meilleur moyen de faire barrage au Front National est celui d’une union de la droite et du centre assumée et cohérente. Pour la première fois depuis vingt ans, la mairie de Perpignan sera représentée par six élus de Perpignan alors qu’il n’y en avait que quatre auparavant, soit une progression de 50%. Je regrette que Jean Castex n’ait pas trouvé une majorité, mais il est vrai que les dissidences de L’Olivier et les déclarations irresponsables de l’ancien président de l’agglomération de Perpignan ont contribué à l’échec des candidats de l’agglomération.

Voir les commentaires

Nous résistons !

24 Mars 2015, 12:04pm

Publié par Jean-Marc Pujol

En tant que maire de Perpignan, je veux remercier toutes les électrices et tous les électeurs de la ville qui ont apporté leur confiance, dimanche dernier, lors du 1er tour des nouvelles élections départementales, aux candidates et candidats soutenus par l’UMP, l’UDI, CDC, UC… Je n’oublie pas tous les autres candidats présentés par l’équipe « Catalans gagnants », menée par Jean Castex. Au passage, je félicite le maire de Prades pour son excellent score sur le canton des Pyrénées-Catalanes, qui constitue le record en pourcentage des suffrages exprimés sur l’ensemble du département. Pour dimanche prochain, hors Perpignan, c’est très incertain. Nous allons devoir nous battre dans 7 triangulaires, ce qui est un autre record. Je constate que le redécoupage honteux mijoté par les socialistes, a parfaitement fonctionné pour sauver la Gauche d’une déroute électorale annoncée, puisque sur la ville, grâce à Cabestany, Canohès et Toulouges, communes dirigées par la Gauche, ce redécoupage leur permet de se qualifier pour le second tour… alors que dans les quartiers perpignanais c’est souvent nos candidats qui sont devant. Depuis 1 an, les maires de quartiers mis en place dans la ville nous ont rapproché des Perpignanaises et des Perpignanais, ils nous ont permis par leur travail de proximité de résister à une vague. A Perpignan, depuis 1989 le FN est à chaque scrutin plus ou moins au-dessus de la barre des 30%. L’an passé, au second tour des élections municipales, il a même franchi les 45%, alors que dimanche parmi tous ses candidats aucun n’a dépassé les 39%. Cela prouve bien, sur la ville, intra-muros, dans nos quartiers, que depuis 1 an nous avons su créer du lien avec les habitants. Je rappelle que dans l’Assemblée départementale sortante, la Gauche avait une écrasante majorité : 21 cantons sur 31 ; soit près de 70% des sièges. Je veux dire également que j’assume totalement le choix des candidats issus de la nouvelle génération de « quadras ». Je leur dis à nouveau bravo, car il se sont battus et bien battus ! Dans l’ensemble, nous résistons. Je suis confiant.

Voir les commentaires

Panique à Matignon

19 Mars 2015, 11:10am

Publié par Jean-Marc Pujol

A quelques jours des élections départementales, on voit très bien la panique saisir le gouvernement et la perte de sang froid de son Premier Ministre, Manuel Valls. Au lieu de jeter l’anathème sur les Français qui ont fait le choix d’un autre vote que pour les socialistes, il vaudrait mieux que ce Gouvernement fasse des propositions concrètes pour diminuer les 5 millions de chômeurs, permettre la construction de logements et baisser les impôts des Français. Bien au contraire, à l’image de Mme Aubry, qui vient d’augmenter les taxes locales du Foncier bâti de 23% dans sa ville de Lille, les socialistes n’ont qu’un mot à la bouche : taxation et coercition ! Cette vision dépassée de la société les conduira à l’échec, dans le mur.

Voir les commentaires

Pourquoi je ne participerai pas à la cérémonie officielle du 19 mars

18 Mars 2015, 08:57am

Publié par Jean-Marc Pujol

Pourquoi je ne participerai pas à la cérémonie officielle du 19 mars
 
Pourquoi le drapeau français sera en berne ce 19 mars 2015 sur le fronton de l'Hôtel de Ville 
 
Depuis 2013, François Hollande et sa majorité parlementaire ont imposé en force la date du 19 mars pour que la Nation rende hommage aux victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie. Cette date est rejetée par la grande majorité des associations d’anciens combattants et par l’ensemble de la communauté des Français d’Algérie, Pieds-Noirs et Harkis confondus.
Je refuse et avec moi tous mes élus refusent de participer à cette cérémonie pour les raisons suivantes :
- Le 19 mars 1962 est un cessez le feu qui ne marque pas la fin de la guerre d’Algérie (2 juillet 1962). 
    - Le 19 mars 1962, est un cessez le feu qui a fait plus de victimes civiles et militaires après, qu’avant : • 558 soldats français sont morts ou portés disparus, • 80.000 à 150.000 Français de souche nord-africaine ont été assassinés par le F.L.N (maires, conseillers municipaux, fonctionnaires, harkis, anciens combattants qui avaient libéré la France du joug nazi, et avec eux leurs familles.), • Des milliers de Français de souche européenne ont été enlevés : plus de 3000 disparus et tués, • 1 million de Français de souche européenne ont été contraints à l’exode pour échapper à une mort annoncée (la valise ou le cercueil.), • Le 26 mars 1962, a eu lieu à Alger le massacre de la rue d’Isly où l’armée ouvrit le feu sur une foule de manifestants français pacifiques : 82 morts, plus de 160 blessés graves, • Le 5 juillet 1962 à Oran, massacres d’Européens - au minimum, 750 victimes, impitoyablement abattues, égorgées sur place ou enlevées et disparues à jamais.
 
Plutôt que de participer à cette cérémonie qui est une insulte à la mémoire de toutes les victimes de la guerre d'Algérie sans distinction de religion ou d'origine, depuis 2013 en signe de respect je refuse de pavoiser la ville et fais mettre en berne le drapeau national sur le fronton de l’hôtel de ville de Perpignan.
 
Je rappelle que par décret de 2003, la date du 5 décembre, a été choisie comme Journée nationale d'hommage aux "Morts pour la France" pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. Je considère que cette date même si elle ne renvoie pas à des faits historiques, est assez éloignée des journées dramatiques de l’après 19 mars 1962 pour être la seule date qui convienne à l’hommage que la Nation doit rendre à toutes les victimes dans la concorde et la réconciliation nationale.
 
Moi, maire de Perpignan, je ne participerai jamais à cette commémoration du 19 mars que l’histoire retiendra sans doute comme un jour d’indignité nationale pas plus que je n‘accepterai de dénommer de ce nom une voie de notre ville.

Voir les commentaires

Michel Onfray a raison

17 Mars 2015, 19:04pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ainsi, notre Premier Ministre vilipende l’écrivain et philosophe Michel Onfray au prétexte que ce dernier a déclaré qu’il préfère une idée juste de droite plutôt qu’une idée injuste de gauche. Les socialistes n’aiment les philosophes que quand ils cautionnent leur idéologie aveugle. Cet espace de liberté qui est en train de se créer autour de Michel Onfray, ou d’Alain Finkielkraut et d’autres, marque la défaite de cette caricature bien-pensante repliée sur elle-même, gavée d’avantages et de privilèges. Enfin, des esprits libres, de droite et de gauche, montrent la voie de l’avenir de la France. Ecoutons-les !

Voir les commentaires

Halte au scandale de la fonctionnarisation des professions médicales

17 Mars 2015, 16:07pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce qui se joue aujourd’hui sur le projet du Gouvernement en matière de Tiers payant, c’est en fait l’absence de liberté pour le patient de choisir son médecin généraliste, son spécialiste, son infirmier, son dentiste, son chirurgien… Cette médecine libérale qui voit affluer sur le sol français même les chefs d’Etat étrangers, est reconnue dans le monde entier comme une médecine d’excellence. C’est cette liberté d’installation, d’exercer, que l’on veut brimer à travers un système administratif aveugle et paperassier. Je soutiens naturellement les professions de santé.

Voir les commentaires

« V » comme Vernet… et Vérité !

12 Mars 2015, 15:25pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce matin les médias se font l’écho d’incidents qui ont eu lieu hier dans le quartier perpignanais du Vernet. Période électorale oblige, certains idéologues politiciens ont cru bon de jeter de l’huile sur le feu en stigmatisant les lieux et les faits, en évoquant, je cite, « de violentes échauffourées », etc.-etc. Non, même si tel est leur souhait, Perpignan n’est pas minée par la violence, Perpignan n’est pas une plateforme du grand banditisme. Dans cette affaire, je voudrais d’abord féliciter les forces de l’ordre qui ont immédiatement réagi et qui ont su calmer les esprits. Ensuite, et contrairement à ce que j’ai pu lire ou entendre, la Ville dispose de trois médiateurs sur le Vernet. Je dis bien, et j’insiste, la Ville, en tant que Collectivité territoriale, a pris toute la mesure de ses responsabilités, puisque nous gérons sur place trois centres sociaux, dont un au cœur même de Vernet-Salanque, animés par des équipes de proximité spécialement formées pour entretenir le lien social et humain avec les habitants. Ces médiateurs sont visibles et disponibles, ils ont pour mission de viser à l’amélioration des services rendus aux usagers, à la population, ils sont mobilisés pour faciliter le Bien Vivre Ensemble. Ils sont associés en permanence à la réflexion que nous menons pour améliorer la vie « de » et « dans » nos quartiers. Enfin, j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire et de le dire, sur mon blog encore récemment, face à ce type de comportements, d’agissements, qui ne peuvent qu’être assimilés à de la délinquance, la réponse doit être pénale, c’est-à-dire du seul ressort de la Police et de la Justice, d’autant qu’il s’agit là d’atteintes aux biens et aux personnes. C’est à l’Etat de faire régner et appliquer l’ordre républicain, puisqu’il en est le garant.

Voir les commentaires

Et un impôt de plus !

11 Mars 2015, 15:21pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Le Gouvernement veut créer une nouvelle taxe de mouillage dans les ports. Evidemment, l’affaire fait des vagues, tant elle inquiète les communes du littoral. C’est même un tsunami ! La tempête ne concerne pas que les collectivités, puisque les plaisanciers sont également vent debout contre ce nouvel impôt. Après avoir taxé tous les Français jusqu’aux buveurs de bière, voilà désormais en projet de faire payer les plaisanciers qui profitent de notre magnifique côte et qui, surtout, contribuent au développement économique et touristique de notre pays. Du coup, c’est toute la filière nautique qui est en danger. Pour les socialistes, tout passe par la contrainte et la pression fiscale. Dans ce cas particulier, ils rêvent peut être de restreindre notamment ceux qui aiment la mer et de mettre à bas le dernier espace de liberté sur terre : « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » ; le Gouvernement ferait mieux de méditer cette citation de Baudelaire.

Voir les commentaires

Le sport français endeuillé

11 Mars 2015, 10:31am

Publié par Jean-Marc Pujol

Je m’incline devant toutes les victimes de la collision d’hélicoptères, qui a eu lieu lundi soir dans le nord-ouest de l’Argentine et dans laquelle ont péri dix personnes, dont trois grandes figures du sport français connues de tous : la navigatrice Florence Arthaud, la championne olympique de natation Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine, médaillé olympique. Je n’oublie pas les cinq autres Français décédés dans cette catastrophe, membres de la production de l’émission « Dropped » de la chaîne de télévision TF1, ainsi que les deux pilotes des hélicoptères. Au-delà de l’émotion et de la compassion envers les familles qui ont perdu un être cher, il faut saluer tous ces sportifs dont le quotidien est l’effort, accompagné de la récompense et du succès. Ils nous montrent l’exemple, car ils acceptent le risque en sachant qu’une société sans risque ne peut pas progresser, ne peut pas s’améliorer. Ils sont un exemple de l’engagement au service des autres. Leur mort doit nous permettre de réfléchir sur une société qui a besoin justement d’engagements, que ce soit certes dans le domaine sportif mais également dans les domaines civique, culturel ou social pour nous faire avancer. C’est en relevant les défis, en menant des combats de longue haleine – car rien n’est jamais gagné d’avance, tous les sportifs le savent bien – que la République maintiendra aussi son rôle de vigie.

Voir les commentaires

RSI, pour quoi, pour qui ?

11 Mars 2015, 07:31am

Publié par Jean-Marc Pujol

Je dois être l’un des rares élus de France à cotiser au RSI (Régime social des Indépendants), dans le cadre de mon activité professionnelle. L’équation est très simple : on paie beaucoup, sans savoir toujours quoi et, surtout, sans perspective de retour. Je suis solidaire de tous ceux qui manifestent pour que ce régime soit : + transparent, - cher et + efficace.

Voir les commentaires

1 2 > >>