Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un Village automobile nouvelle génération

29 Janvier 2016, 11:34am

Publié par Jean-Marc Pujol

Le mardi 26 janvier 2016, en tant que président de la  Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, j’ai signé avec le P-DG du Groupe Maurin automobiles un compromis de vente pour l’achat de terrains, soit une surface de 53 000 m² dans la zone d’activité économique Agrosud, plus précisément dans la continuité d’entreprises déjà implantées, telles que le chocolatier Olivier Bajard et son école internationale de Pâtisserie, le traiteur-restaurateur Thierry Astruc, ou encore l’établissement de fruits-de-mer à l’enseigne Boniface Coquillages. Les medias se sont fait l’écho de cette transaction particulièrement importante à mes yeux, car l’annonce de cette implantation est porteuse de création d’emplois.
C’est là que Perpignan Méditerranée Métropole a pu proposer plus de 5 hectares au Groupe Maurin, dans le cadre de son projet ambitieux de « Village automobile nouvelle génération ». Fondé en 1982, le Groupe Maurin est devenu aujourd’hui le 1er Groupe français distributeur de marques importées (Alfa, Ford, Hyundai, Jaguar, Land Rover, Lexus, Nissan, Opel, Subaru, Suzuki, Toyota, Volkswagen, Volvo…). Les 51 concessions qui forment le réseau Groupe Maurin, réparties sur le Sud-Est de la France, des P-O jusqu’au Var, représentent un chiffre d’affaires annuel de 470 millions d’euros avec plus de 1 000 collaborateurs.
Je suis plus que jamais convaincu que c’est à travers l’implantation de nouvelles et récentes entreprises qui veulent se développer sur notre territoire que l’on pourra mesurer l’attractivité de Perpignan Méditerranée Métropole. Après une année bien remplie au niveau de l’installation et de la mise en place, nous allons pouvoir maintenant monter en puissance.
La dynamique métropolitaine de Perpignan Méditerranée se poursuit et s’amplifie avec des opérations comme celle que nous venons d’engager avec le Groupe Maurin. Jouer pleinement son rôle d’accélérateur de croissance et de levier de développement au bénéfice du territoire et, au-delà, de l’ensemble de la Grande Région, telle est notre ambition pour réussir le développement de l’attractivité de notre territoire. Les domaines dans lesquels nous nous mobilisons actuellement sont nombreux, l’économie bien sûr en est un enjeu majeur.

Voir les commentaires

Montpellier – Perpignan : un tournant dans la construction régionale

28 Janvier 2016, 16:15pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce jeudi 28 janvier 2016, à Montpellier, j’ai déjeuné avec Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Métropole Méditerranée. Nos discussions ont porté sur les diverses synergies possibles entre nos deux métropoles. Nous partageons la même vision stratégique sur de nombreux faits et projets, notamment en ce qui concerne l’émergence de nos deux territoires au sein de la nouvelle Grande Région.
Nous avons convenu de nous retrouver régulièrement, ainsi que lors des réunions plénières du Parlement des Territoires avec les maires des autres grandes villes. Lors de ce repas encore, nous avons exprimé en commun le souhait d’intensifier tout ce qui concerne la proximité, au travers d’une gestion citoyenne du quotidien des habitants de nos deux agglomérations. Les aspects consensuels se sont révélés avec des objectifs et des initiatives, toujours plus efficaces que les longs discours… Faire travailler ensemble, en bonne intelligence, le politique et l’administratif, pour mieux organiser nos projets, pour redonner un souffle à l’action territoriale. Je qualifierais cette rencontre de « tournant dans la construction régionale ».
Parmi les sujets fédérateurs : le réseau TGV était bien évidemment au menu. Cela nous a permis de rappeler, de sceller notre priorité pour la continuité de la Ligne à Grande Vitesse Montpellier, Perpignan, Barcelone. J’ai d’ailleurs à cette occasion tenu à préciser mon engagement sur cette liaison essentielle au développement de nos deux métropoles. J’ai expliqué au maire de Montpellier ma différence concernant le coûteux tracé - et inutile en gain de temps - par la Plaine du Roussillon : M. Saurel a entendu et compris ma position… Nous sommes-là sur la même longueur d’onde de Montpellier à Perpignan !
Montpellier – Perpignan : un tournant dans la construction régionale

Voir les commentaires

Toujours plus près de vous

27 Janvier 2016, 15:23pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce mercredi matin, au siège de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, boulevard Saint-Assiscle à Perpignan, j'ai accueilli celles et ceux qui contribuent au lien social entre vous, les habitants des 36 communes de notre territoire, et nous, élus locaux (qui soit dit en passant faisons également partie de la population) : les correspondants de la presse locale et chargés de communication dans les mairies qui quotidiennement s'investissent dans nos village, nos quartiers... Cela nous a permis d'échanger pendant plus d'une heure, sur divers sujets, et, peut-être, je l'espère, d'écrire de nouvelles pages ensemble.
A l'heure où notre espace de compétences devient plus vaste, le travail en commun est chaque jour davantage une nécessité. Pour être à l'écoute de tous, de chacune et de chacun, Perpignan Méditerranée Métropole doit être réactif. Une profonde mutation médiatique, avec l'arrivée notamment du numérique, est engagée depuis maintenant une grosse décennie. Nous devons nous adapter à de nouvelles situations si nous voulons continuer d'être les uns les autres le reflet de la vie locale ; une vie locale lue, attendue, appréciée... et connectée à des logiques de démocratie locale dans la transparence.
Je leur ai rappelé que cette Maison - notre collectivité territoriale - est aussi la leur, que nous sommes à leur disposition car ils sont les femmes et les hommes de terrain essentiels à notre communication de proximité. Leur vision de l'action publique sur un territoire est un "plus", comme un service rendu.
Toujours plus près de vous

Voir les commentaires

Mme Taubira a démissionné… enfin

27 Janvier 2016, 11:36am

Publié par Jean-Marc Pujol

Spécialiste des postures politiciennes, icône d’une pseudo gauche aveuglée par le politiquement correct, Mme Taubira aura marqué sa carrière politique en faisant éliminer le candidat socialiste, Lionel Jospin, dès le 1er tour de l’élection présidentielle de 2002, et en refusant de porter une modification de la Constitution de nature à résister à l’Islamo-fascisme.
Cette posture est devenue une caricature de quelqu’un qui a toujours bénéficié des ors de la République, et qui je n’en doute pas un seul instant acceptera de continuer d’en bénéficier.
Donneuse de leçons pour les autres, mais jamais pour elle-même, parler d’éthique et de droit à son sujet alors que l’on peut mesurer à l’aune de son mépris pour les victimes l’ensemble de ses reniements, je noterai pour ma part son manque de déontologie et de morale concernant le Tribunal de Perpignan lorsqu’elle est venue en démarchage électoral, pour soutenir localement les candidats socialistes, et qu’elle a promis le nouveau Palais de Justice de Perpignan. Sur ce point, on peut juger du respect de ses engagements…
Peu importe de savoir si elle a vraiment claqué la porte, ou si elle a voulu devancer une sortie imminente du Gouvernement pour cause de remaniement ministériel, Mme Taubira ne pouvait plus rester… seul demeurera son bilan : sans doute le pire bilan d’un ministre de la Justice !

Voir les commentaires

Offrir de nouvelles possibilités pour mieux exploiter le cœur de ville

22 Janvier 2016, 11:44am

Publié par Jean-Marc Pujol

J’ai eu l’occasion récemment de présenter le projet de prolongement de la piétonnisation du quai Vauban, en longeant le grand magasin des Galeries Lafayette jusqu’au boulevard Clemenceau.
Ce secteur constitue à la fois le cœur et le centre de l’activité commerciale et administrative de la ville, dans un triangle géographique délimité par les places Catalogne, Arago et République, avec ses ruelles et ses ilots d’habitation adjacents.
Ce projet de réaménagement, que nombre de riverains appellent de leurs vœux, s’inscrit dans un secteur qui remporte un grand succès populaire, avec une certaine effervescence, avec sa jeunesse, avec ses boutiques, avec ses artisans, avec ses terrasses ensoleillées de bistrots et de restos… C’est un « quartier » où l’on est proche de tout et où l’on a l’impression de ne jamais être seul, c’est un quartier irrigué en permanence par l’air du temps qui charrie l’identité perpignanaise, c’est un quartier qui doit être le point de départ d’une rénovation en – par exemple – y optimisant le déplacement piétonnier. Piétonnier et… agréable à vivre ! Pour cela, nous pouvons nous inspirer des célèbres ramblas de Barcelone, ou du non moins populaire quartier de l’Ecusson à Montpellier… Flâner pour mieux voir, mieux vivre, mieux sentir battre le cœur de notre belle ville.
J’entends bien qu’il ne faut pas oublier que les voitures amènent des clients. C’est pour cela que le dialogue - notamment avec l’ensemble des riverains, qu’ils habitent dans le site, qu’ils y viennent tous les jours pour y travailler, ou qu’ils le fréquentent pour ses commerces – doit être permanent. On ne peut pas tracer de nouvelles voies piétonnes sans tenir compte des transports, quels qu’ils soient, de la mobilité de chacun, de la circulation automobile, des bus et des deux-roues. Cela est valable également lorsqu’on décide de créer des « coulées vertes » en milieu urbain. L’objectif reste de réaliser le « mieux vivre ensemble », d’améliorer le cadre de vie dans le respect de la citoyenneté de tous et dans l’intérêt général. 
Offrir de nouvelles possibilités pour mieux exploiter le cœur de ville

Voir les commentaires

« Aller au maille »

21 Janvier 2016, 12:01pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Les habitants des Pyrénées-Orientales connaissent très bien cette expression, qu’ils l’écrivent « aller au mail » ou « aller au maille ».
« Aller au mail », c’est naturellement « aller au travail », c’est « retrousser les manches », c’est « prendre le taureau par les cornes »… C’est « descendre dans l’arène », c’est, pour ce qui me concerne, en ce moment, aller à la rencontre de tous les acteurs de la vie au quotidien à Perpignan, qu’ils soient artisans, commerçants, chefs d’entreprise, artistes, sportifs, qu’ils soient riverains d’un projet municipal, qu’il s’agisse d’une association, culturelle ou autre, d’anciens combattants ou de cyclistes, qu’ils habitent ou qu’ils travaillent en ville.
La traditionnelle période de cérémonie des vœux est un temps fort pour cela, car elle permet à chacun de se rencontrer, de se retrouver, autour d’une galette des rois, d’un verre de l’amitié ou d’une simple conversation. C’est d’ailleurs un moment que j’ai toujours privilégié pour aller sur le terrain – ce que je fais déjà tout le long de l’année du reste – dialoguer, discuter, soutenir, encourager, sensibiliser. Les nombreux retours que j’ai de ces retrouvailles toujours conviviales constituent un parfait baromètre de cette vie locale, intense et chaleureuse.
Agir ensemble pour offrir plus d’opportunités aux Perpignanaises et aux Perpignanais, pour développer notre territoire, pour le moderniser en le plaçant sur les voies de l’avenir, s’ajuster sur nos nouvelles compétences territoriales (dans le cadre de notre passage en Communauté Urbaine), mettre en œuvre des stratégies, prolonger et amplifier les actions municipales dans lesquelles chacune et chacun pourra se reconnaître, s’investir dans sa commune, son quartier, sa rue, son immeuble, en bref, investir le champ de l’aménagement du territoire voilà l’enjeu, le défi, auquel nous devons nous atteler.
Et je remercie les centaines de Perpignanaises et de Perpignanais qui s’engagent dans cette action, qui bougent dans les domaines essentiels de notre quotidien, aux côtés de leur équipe municipale. Ils sont « LA » chance de Perpignan pour valoriser notre territoire et le rendre encore plus attractif, réactif, à l’écoute.
« Aller au maille »

Voir les commentaires

Alerte à l’Assemblée Nationale… ou quand la politique-spectacle « gave » !

20 Janvier 2016, 11:54am

Publié par Jean-Marc Pujol

Ex-actrice de séries télévisées (« Papa bricole », « Alerte à Malibu »…), ex-playmate sur papier glacé (le magazine Playboy  entre autres), ex-bimbo de sitcom, la sulfureuse Pamela Anderson était l’invitée à Paris, hier mardi 19 janvier 2016, de la députée écologiste Laurence Abeille (EELV), pour soutenir sa proposition de loi visant à interdire le gavage des palmipèdes pour la production de foie gras.
Sa venue a d’ailleurs attiré une foule inhabituelle de journalistes sur les marches du Parlement, déclenchant carrément une véritable cohue médiatique qui s’est prolongée tout le long de la soirée à la Une des chaînes d’infos en continue, ainsi qu’aux 20h des chaînes généralistes.
Est-ce la plastique de Mme Anderson qui a suscité un tel engouement ? Est-ce son combat pour la défense animale ? Est-ce les mots et le cadre environnemental choisis pour « canarder » l’opinion ?... Chacun appréciera à sa manière.
Il n’empêche que la démarche de la députée d’EELV apparaît totalement irresponsable par les temps qui courent : alors que nos éleveurs-producteurs de Midi-Pyrénées et du Languedoc-Roussillon traversent une crise sanitaire et économique sans précédent, bousculés par le phénomène de la grippe aviaire.
Qu’en pense justement notre nouvelle vice-présidente à la Région, Mme Langevine, élue d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ?
Une fois de plus, c’est là une image dogmatique, sectaire, de l’écologie qui est donnée. Shocking !

Voir les commentaires

Calomniez, calomniez…

19 Janvier 2016, 16:29pm

Publié par Jean-Marc Pujol

  • « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ».
C’est la devise qu’on attribue (à tort ou à raison) à Basile, dans sa fameuse tirade sur la calomnie dans « Le Barbier de Séville » (acte II – scène VIII) de Beaumarchais. Cette pièce de théâtre qui été jouée pour la toute-première fois le 23 février 1775, selon les historiens, n’a jamais été autant d’actualité… grâce aux réseaux sociaux !
Dernière victime en date : le chanteur Christophe Willem, qui en a eu assez des insultes sur Twitter, et qui vient donc de décider de supprimer son compte « pour se protéger ». C’est ce qu’il explique dans une lettre mise en ligne sur son compte Facebook (suivi par plus de 200 000 internautes), il met en cause le réseau social : « Force est de constater que Twitter ne protège pas suffisamment ses utilisateurs contre les actes répétés de calomnies, de harcèlements et autres atteintes à l’intégrité des personnes présentes ; ça n’est pas ma conception de la liberté ! », assure-t-il.
En fermant purement et simplement son compte Twitter, le jeune artiste veut attirer l’attention sur les trop nombreux dérapages qu’au nom de la liberté d’expression ( ?) certains internautes usent et abusent. Harcèlements en tous genres, insultes, etc.-etc., trop souvent se succèdent sur la toile pour déverser de la haine. Le bel espace de liberté que nous promettaient les réseaux sociaux s’est transformé hélas au fil du temps en lieu de défoulement où la férocité des mots émerge sur un océan hostile fait d’intolérance, de vengeance et de venin.
Peut-être, et c’est à souhaiter, que la décision de Christophe Willem emmènera les « conducteurs » des réseaux sociaux à mener une certaine et incontournable réflexion, à se pencher en tout cas sur l’époque pour ne pas « gripper » davantage ce qui a été salué au départ comme « une voie de la Liberté », offrant au plus grand nombre la possibilité de s’exprimer, en réagissant, en commentant, en participant à la vie sur terre !

Voir les commentaires

Hollande ne m’a pas convaincu, hélas…

19 Janvier 2016, 10:51am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier lundi 18 janvier 2016, le Président de la République Française a présenté le « énième » plan d’urgence de son quinquennat pour lutter contre le chômage. Une fois de plus, la déception est au rendez-vous : circulez, y’a rien à voir ! Manque d’ambition, de cohérence, d’idées innovantes, une refonte du marché du travail qui se fait toujours attendre… On attendait « plus » et « mieux » dans la bouche de François Hollande, mais c’est un vocabulaire usé qui en est sorti.
Non, monsieur le Président, ce n’est pas ainsi que nous vaincrons le chômage ! Et pourtant, autour de nous, à notre porte, partout en Europe l’heure est à la baisse du nombre de demandeurs d’emplois. Hier soir encore, au journal télévisé de 20h sur TF1, la rédaction présentait un tableau, reprenant pays par pays européen, les statistiques sur le chômage. Le tableau était édifiant, cruel pour notre économie et les élites qui nous dirigent : Allemagne, Grande-Bretagne, Italie… jusqu’à l’Espagne !, toutes ces nations créent chaque année depuis 3-4 ans maintenant des centaines de milliers d’emplois. La seule Espagne, justement, notre plus proche voisin, a diminué l’an passé le nombre de ses demandeurs d’emplois de 253 000 et, dans le même laps de temps, a créé 417 000 postes. Sans commentaires.

Voir les commentaires

Agression antisémite à Marseille

14 Janvier 2016, 07:21am

Publié par Jean-Marc Pujol

J’appelle tous nos concitoyens à être mesurés dans leurs attitudes et comportements. On voit bien à travers ces agressions antisémites, d’une part, ou ces insultes islamophobes, d’autre part, que certains de nos concitoyens s’enferment dans un repli communautaire qui n’a pas de sens. Abandonnons l’idée que la France est composée de communautés – « avec l’arrière-pensée de communautés religieuses » - et revenons à la seule appartenance communautaire qui vaille : celle de la France et des Français.

Voir les commentaires

1 2 > >>