Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Campus Mailly »

17 Février 2016, 12:18pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Les choix réalisés pour le centre-ville de Perpignan se développent selon deux axes : comment développer une activité économique en cœur de ville ? ; comment faire revenir habiter en centre-ville le plus de monde possible ?
Le retour d’une partie de l’université en centre-ville dans le « Campus Mailly », dans le quartier Saint-Jacques, est une preuve d’une activité déterminée et concrète. A terme, ces bâtiments recevront un demi-millier d’étudiants et leurs professeurs, ainsi que des services administratifs, et créeront une activité permanente.
D’ores et déjà, un permis de construire a été développé pour installer une résidence étudiante à Saint-Mathieu, sur les îlots du Conservatoire.
Ensuite, le choix de procéder à des démolitions d’immeubles insalubres permet à la fois d’aérer les espaces publics et de trouver des places de stationnement comme dernièrement à la place de l’école Jeanne Hachette et, demain, en lieu et place de l’école Mme Rolland.
Cette opération permet aussi de restructurer des immeubles afin d’offrir un habitat de qualité au centre-ville. C’est ce que j’ai développé lors de la réunion du « Campus Mailly ».
 

Voir les commentaires

Halte à la prolifération normative !

16 Février 2016, 12:13pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Tous les jours, aux journaux télévisés de 13 et de 20h, c’est le même refrain : qu’il s’agisse du secteur du Bâtiment, de l’Agriculture, de l’industrie hôtelière, de la restauration, de l’Artisanat… Les témoignages pleuvent, s’accumulent, de chefs d’entreprise, de commerçants, qui se retrouvent dans la panade parce qu’ils n’arrivent plus à faire face à un inventaire démentiel, abracadabrantesque, de normes administratives et techniques qu’ils doivent appliquer. Et ce, au risque de se voir lourdement pénalisé, sanctionné, s’ils n’y répondent pas ! Ces normes, dont le réalisme est parfois étouffant de stupidité, nécessitent souvent des investissements colossaux pour, il faut bien le reconnaître, pas grand-chose.
Alors nous voyons des professionnels, des « historiques » dans certains métiers, dont l’expérience et les compétences dans un savoir-faire sont uniques et forcément précieuses, mettre pourtant la clé sous la porte, à cause de la complication de ces normes, dessinées depuis Bruxelles ou ailleurs, par des amateurs-empêcheurs de tourner à rond…
Il faut vite mettre un terme à cette prolifération normative excessive et absurde – comme le calibrage des concombres - qui gangrène également désormais nos collectivités locales et territoriales, comme il y a urgence à aller vers une simplification des procédures, quelles qu’elles soient. Car cela devient du harcèlement textuel.
S’adapter à l’environnement, à l’évolution des conditions climatiques, se soucier de notre bien-être sur la planète, appliquer de nouvelles règles d’hygiène en matière de santé publique, tout cela va évidemment dans le bon sens, mais attention à ne pas déraper en fixant notre concentration sur la vitesse des essuie-glaces des tracteurs, comme l’a confié un agriculteur lors d’un reportage. Etait-ce là de l’humour ?

 

 

Voir les commentaires

Les « fruits » de l’investissement

12 Février 2016, 14:43pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Les « fruits » de l’investissement
En choisissant de se rendre sur le Marché International Saint Charles pour sa première visite dans notre département en tant que présidente de la nouvelle Grande Région, Mme Delga fait là un signe fort : car le Pôle Economique Saint Charles (PESC) illustre parfaitement le dynamisme et le précieux travail réalisé au quotidien, à partir d’un centre d’éclatement des marchandises (qui sont importées de pays tiers – ou introduites depuis l’Union Européenne) unique en son genre, devenu leader au plan national. C’est grâce à une politique volontariste, de tous les acteurs présents sur le territoire, que chefs d’entreprise privés et décideurs publics ont su créer les conditions qui ont permis de développer Saint Charles, de participer à la création de richesses et donc à la création d’emplois.
Ce matin, avec nombre de mes collègues maires de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, j’ai tenu à participer à la présentation de cette plate-forme : elle est l’un des trois grands centres européens d’éclatement des fruits et légumes avec Munich en Allemagne et Milan en Italie… Elle est même le premier pôle en Europe pour ce qui concerne les fruits frais !
Les investisseurs qui ont cru en Saint Charles confirment là qu’il est possible, sous le soleil du Roussillon, d’être stratégiques, efficaces et innovants. A nous, pour les accompagner, de privilégier en matière de développement économique une politique partagée et ambitieuse.
Après une visite de terrain qui s’est terminée par le chantier du « transport combiné », nous nous sommes rendus à l’Institut Régional de Formation aux Métiers de l’Artisanat, situé sur le territoire de la commune dirigée par André Bascou.
Les « fruits » de l’investissement

Voir les commentaires

A bout de souffle… et caricaturiste !

12 Février 2016, 10:49am

Publié par Jean-Marc Pujol

C’est ainsi que l’on pourrait qualifier le remaniement ministériel qui a eu lieu hier et qui a donné naissance au Gouvernement Valls 3.
Le nouveau casting est édifiant d’insincérité : un ancien 1er ministre, Jean-Marc Ayrault, qui devient N°2 sous les fourches caudines du N°1 actuel qui l’avait pourtant précipité vers la sortie pour lui piquer Matignon ; une secrétaire générale du mouvement Europe Ecologie Les Verts, Emmanuelle Cosse (par ailleurs épouse de l’un des vice-présidents de l’Assemblée Nationale – Denis Baupin) récompensée après avoir tweeté sur les réseaux sociaux un nombre incalculable car faramineux de vacheries et d’insanités contre la politique de François Hollande et Manuel Valls ; un Jean-Vincent enfin Placé (depuis qu’il attendait…) sur l’insistance des humoristes et éditorialistes qui n’en finissaient plus de l’annoncer à un poste gouvernemental… Etc.-etc.
Si c’est ainsi que les Hollandais espèrent se mettre en ordre de marche pour un second quinquennat, on peut plutôt parler d’un Waterloo en guise de ligne de mire pour la prochaine bataille électorale.
La question est, si l’on veut rester dans le strict cadre de l’Actualité : « De quelle déchéance doit-on parler aujourd’hui ? ».

Voir les commentaires

Transparence…

11 Février 2016, 10:59am

Publié par Jean-Marc Pujol

Dans la suite logique du « post » publié hier concernant le montant global annuel des indemnités versées aux élus communautaires de Perpignan Méditerranée Métropole, voici ci-dessous celui des indemnités versées aux élus de la Ville de Perpignan :
  • En 2009, dernière année où Jean-Paul ALDUY était encore maire de Perpignan : 79 853 €
  • En 2015, avec Jean-Marc PUJOL maire de Perpignan : 75 470 €.

Voir les commentaires

La vérité des chiffres, un point c’est tout !

10 Février 2016, 11:41am

Publié par Jean-Marc Pujol

Total des indemnités perçues, annuellement, par les conseillers communautaires de Perpignan Méditerranée sous la présidence de Jean-Paul ALDUY : 1 110 564 €
 
Total des indemnités perçues, annuellement, par les conseillers communautaires de Perpignan Méditerranée sous la présidence de Jean-Marc PUJOL :  641 760 €
 
Soit une différence de 468 804 €, correspondant donc au montant annuel  économisé sous la présidence de Jean-Marc PUJOL.
 
La rigueur budgétaire n’a jamais été considérée comme « un coup bas porté à la démocratie locale », bien au contraire elle est un signe fort en direction des investisseurs qui sont ainsi rassurés par la mise en place d’une gestion qui tient compte des impôts payés par les Perpignanaises et les Perpignanais, ainsi que par l’ensemble des habitants de notre territoire.

Voir les commentaires

Carole Delga vient à Perpignan

9 Février 2016, 15:52pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Je me félicite que la nouvelle présidente élue de la Région se déplace à Perpignan, et plus particulièrement sur le site du Marché international Saint-Charles, ce vendredi 12 février 2016, pour sa première visite officielle dans le département depuis son élection.
Elle pourra y constater deux choses : la réussite du développement économique des entreprises privées de Saint-Charles, lesquelles sans subventions depuis des années ont réussi à créer le 1er marché international français de fruits et légumes ; elle pourra également constater les difficultés rencontrées par la Société à économie mixte locale Perpignan Saint Charles Conteneur Terminal (SAEML-PSCCT), que j’ai dû présider dans le cadre de mes fonctions à Perpignan Méditerranée Métropole et qui se trouve chaque année en très grande difficulté financière, laquelle doit faire appel à des fonds publics – c’est-à-dire au contribuable – pour poursuivre une exploitation toujours déficitaire… Et ce, à cause des lourdeurs et des règlements trop nombreux qui empêchent la circulation facile des trains.
J’essaierai de convaincre Mme Delga que c’est de l’initiative privée que dépendra la survie économique de notre pays et non pas d’un excès de règlements.

Voir les commentaires

Parking de l’Hôpital

9 Février 2016, 14:27pm

Publié par Jean-Marc Pujol

A propos des commentaires qui ont cours et qui alimentent la toile au sujet du parking de l’Hôpital de Perpignan, je tiens à apporter les précisions suivantes : ce parking doit permettre le stationnement GRATUIT des personnels, des malades, de leurs accompagnants et de leurs visiteurs. En revanche, il n’est pas acceptable que ce parking serve de parc de stationnement, jour et nuit !, à des camping-cars, à des véhicules-ventouses et, dans certains cas, à des véhicules de personnes n’ayant rien à voir avec l’Hôpital, n’ayant rien à y faire. En effet, ces stationnements illicites empêchent les personnels et les visiteurs des malades de trouver les places qu’ils méritent.
Je voudrais juste rappeler qu'il ne s'agit pas là d'un choix de la Ville. Cette décision appartient au Directoire de l'Hôpital, et les recettes qui en seraient issues n'iraient pas dans le budget de la municipalité.

Voir les commentaires

A propos de la révision des indemnités de 7 des 55 élus…

5 Février 2016, 15:44pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Dans sa séance publique du jeudi 4 février 2016, le Conseil municipal de la Ville de Perpignan que je préside a décidé d’un simple rééquilibrage des indemnités perçues par 7 des 55 élus municipaux, par rapport à une charge de travail bien précise. Il s’agissait de compenser, parfois, une perte de revenus, certains de ces 7 élus ayant choisi, par rapport à leur activité professionnelle, de se mettre en disponibilité ou à mi-temps. J’insiste sur le fait que un seul de ces 7 élus concernés a vu ses indemnités progresser conséquemment, pour passer de 500 à 2 400€ ; la raison de cette valorisation étant pleinement justifiée par, je le répète, une présence permanente au service des Perpignanaises et des Perpignanais dans le cadre de délégations très prenantes. Pour les 6 autres élus, qui sont également très présents au quotidien à la mairie, pour remplir des missions diverses, la majoration est de 600 à 800€.
L’attribution de cette valorisation d’indemnités n’a rien de honteux dans son fonctionnement, puisque bien que celles-ci augmentent elles restent en-dessous de ce que la loi autorise. Justement, nos concitoyens doivent savoir que la totalité des indemnités versées aux élus de la Ville de Perpignan est inférieure de 23% du plafond autorisé par la loi.
Dans un contexte de crise, je comprends que cela puisse faire réagir, encore faut-il que l’opinion des uns et des autres puisse se faire en toute transparence, à partir de faits réels et précis. Je regrette que certains s’emparent du débat en argumentant dans une imprécision volontairement confuse, voire caricaturale, destinée à faire sensation, à provoquer des remous ou le scandale dans le public. Une telle surenchère populiste est dangereuse. 

Voir les commentaires

Vive la jeunesse !

4 Février 2016, 11:45am

Publié par Jean-Marc Pujol

Le mardi 2 février 2016, en fin d’après-midi, accompagné de Nathalie Beaufils, mon adjointe déléguée à l’Education et à l’Enfance, je me suis rendu à l’école d’Alembert, dans le quartier de Saint-Assiscle, dans le cadre d’une visite-découverte des activités éducatives. Au programme de cette rencontre, avec les enfants certes, mais également des parents ainsi que les équipes d’enseignants de ce groupe scolaire, j’ai pu me familiariser avec des travaux réalisés lors de séances du dispositif d’aide à la lecture « Coup de pouce », comme la création d’un livre à partir de la réalisation de sa maquette. En parallèle, j’ai pu mesurer l’impact auprès des élèves du « tableau blanc interactif, j’ai pu également voir le service de restauration et m’entretenir avec le personnel en charge de l’animation du programme périscolaire de la maternelle.
La création du groupe scolaire d’Alembert date du début des années 60. Depuis, divers travaux d’aménagement y ont été entrepris, dont la restructuration du site qui avait pour objectif la modernisation des équipements scolaires et périscolaires : la construction d’un réfectoire de 125m² en rez-de-chaussée, réalisée en 2011, a permis d’améliorer les conditions de restauration ; à ce jour, autre exemple, ce sont de nouvelles structures qui ont permis d’optimiser les superficies (passant de 3 736m² d’existant à plus de 4 070m² !)… Après la démolition des 2 préfabriqués (260m²), de nouveaux bâtiments ont été conçus selon une démarche environnementale qui associe des principes « durables » visant à développer le sens des responsabilités des utilisateurs, et à encourager les initiatives individuelles. Coût de l’opération : 1 409 000€ TTC (totalement financés par la Ville).
Investir dans l’école, pour nos enfants, c’est imaginer le monde de demain, tel qu’il sera dans dix ans… Cela fait partie de l’ambition de l’équipe municipale que je dirige, comme le pari de l’innovation ! J’ai été très agréablement surpris de voir cette jeunesse s’affairer, se mobiliser, se passionner, s’investir à fond dans la démarche. Les enfants ont démontré un enthousiasme débordant d’imagination, tout en respectant le projet éducatif qui leur était soumis. Bravo !
Vive la jeunesse !
Vive la jeunesse !

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>