Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Congrès annuel des maires

31 Mai 2016, 09:41am

Publié par Jean-Marc Pujol

Aujourd’hui, mardi 31 mai, et jusqu’au jeudi 2 juin, se tient Porte de Versailles à Paris, le 99ème congrès de l’association des maires de France. Je m’y rendrai dès ce soir. Il s’agira de notre dernier congrès avant les prochaines élections (présidentielle, législatives et sénatoriales). Au-delà des grands sujets d’actualité qui y sont traditionnellement abordés, c’est surtout un temps fort pour établir le dialogue entre élus de la République et représentants de l’Etat, l’occasion bien sûr de faire entendre la voix des maires.
Personnellement, j’attache beaucoup d’importance à ce rendez-vous car il permet de rencontrer et d’apprécier des solutions innovantes en matière d’équipement public. Il permet aussi de se familiariser avec de nouvelles technologies, de comparer des modes de gestion, d’organisation municipale, lors de débats avec d’autres maires…

Voir les commentaires

Halte aux violences, d’où qu’elles viennent !

26 Mai 2016, 15:25pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Après avoir dénoncé la violence des casseurs qui se sont attaqués à coups de barre de fer aux représentants des forces de l’ordre et qui ont incendié leur véhicule, nous devons subir des contraintes et des violences d’une organisation syndicale qui ne respecte en aucun cas la Démocratie et le Parlement. Si le droit de grève et de manifester est un droit imprescriptible, et que je n’ai jamais eu un mot pour contester ce droit, j’observe que dans tous les pays communistes dont la CGT s’inspire ce droit n’existe pas.
Nous sommes là bien sûr dans une totale contradiction, mais l’absence du respect du droit du travail de ceux qui veulent travailler constitue une dérive inquiétante de la part d’un syndicat qui prétend représenter les salariés.

Voir les commentaires

« POURQUOI NOUS DEFENDRONS LE PROJET DU PATIO COMTEROUX JUSQU’AU BOUT »

26 Mai 2016, 10:31am

Publié par Jean-Marc Pujol

 « POURQUOI NOUS DEFENDRONS LE PROJET DU PATIO COMTEROUX JUSQU’AU BOUT »
Le projet de 13 000m² de surfaces non alimentaires est exemplaire en matière de stationnement, de développement durable et d’architecture.
Il s’implante sur un terrain déjà occupé par une activité commerciale et économique, les établissements COMTEROUX, fermés depuis plusieurs années.
Cette friche économique doit être restructurée car elle risque d’être squattée et occupée par les gens du voyage comme cela s’est produit il y a deux mois.
Rappelons d’ailleurs qu’à quelques dizaines de mètre de là, le magasin LIDL a dû fermer et qu’il a été squatté par des caravanes pendant plus d’un an.
Le projet présenté porte sur un ensemble appartenant à des commerçants perpignanais depuis plusieurs générations, la famille QUINTA, qui exploitent un magasin en centre-ville et ont développé la création des Toiles du Soleil dans le monde entier.
Ils sont les mieux placés pour juger de leurs intérêts économiques et commerciaux et la Ville les aidera.
La zone concernée n’est pas en périphérie de Perpignan mais au cœur de l’unité commerciale la plus importante du département.
Le projet n’est pas concurrent des commerces du cœur de ville car les surfaces proposées n’existent pas en centre-ville.
Il concerne uniquement l’implantation de commerçants et la création de plus de 100 emplois.
Les opposants à ce projet le font uniquement pour des raisons politiques car ils ne veulent pas que la ville réussisse, enfermés qu’ils sont dans des modèles économiques révolus.
Il est amusant d’observer que le maire de Claira et Madame la Conseillère Départementale de Cabestany s’opposent à ce projet alors qu’ils votent les yeux fermés, quand il s’agit de ces deux communes, à toutes les extensions qui ne dépendent que de l’attractivité de la population perpignanaise.
Que dire des soi-disant représentants des commerçants du centre-ville à la tête d’associations sans adhérents, ou presque, n’ayant pas présenté leurs comptes à la préfecture et dont l’intervenant principal exploite un magasin…tenez-vous bien, dans le centre commercial de Claira.
Pour le reste, je dirai simplement que leur attitude est simple quand il s’agit de la municipalité de Perpignan « contre tout ce qui est pour et pour tout ce qui est contre ».
Ils poursuivent là depuis plus de vingt ans leurs échecs politiques car ils n’ont pas le sens de l’intérêt général.
Ils continuent à exploiter leurs petites boutiques politicardes remplis de rancœur, de haine et d’envie.
Nous soutiendrons ce dossier exemplaire dans l’intérêt de notre ville et des Perpignanais au cœur d’un site apprécié par tous qui doit nécessairement se restructurer.

Voir les commentaires

Lutte contre le moustique tigre : un acte citoyen avant tout !

24 Mai 2016, 14:01pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Lutte contre le moustique tigre : un acte citoyen avant tout !
Avec une dizaine de réunions publiques programmées jusqu’au 1er juin dans tous les quartiers de la ville, avec l’édition d’un guide tiré à plus de 9 000 exemplaires, avec des interventions dans les écoles, avec un plan de formation original pour le personnel communal qui opère dans les jardins publics, sur les toits de bâtiments communaux, etc.-etc., avec une aide financière de 50 000 €/ an attribuée à l’EID-Méditerranée, seul organisme compétent à intervenir sur le terrain (placé sous l’égide du Département) : Perpignan, par le biais de sa Direction municipale Hygiène & Santé, est sans aucun doute, proportionnellement à sa population, l’une des villes d’Europe à agir et à s’investir le plus dans la lutte contre le moustique tigre. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si l’Organisation Mondiale de la Santé (l’OMS) l’a choisie comme exemple en la définissant comme « ville pilote » dans ce domaine.
L’ensemble de notre territoire régional a été placé en « vigilance rouge » sur la carte annuelle qui mesure la prolifération de cet insecte qui, au-delà de sa piqûre douloureuse et des démangeaisons qui s’en suivent peut être vecteur de maladies tropicales (dengue, chikungunya et zika). Les dernières pluies ayant mis en eau les sites de pontes, le moustique tigre sera malheureusement à nouveau présent dans la commune et risque de nous gâcher l’été 2016.
Très impliquée sur cette problématique à l’échelle départementale et régionale, la Ville de Perpignan se mobilise dans de nombreuses actions de sensibilisation. Je voudrais en profiter pour féliciter les maires de quartier qui s’impliquent collectivement dans ce qui, jour après jour, se présente comme un défi au quotidien. Il en est de même pour l’élue déléguée à l’hygiène et la Santé publique, Christelle Poloni, aux côtés de M. Palau, chef d’agence EID-Canet, qui ont même mis au point des opérations porte à porte dans les secteurs de la commune les plus touchés par le phénomène.
A chaque réunion, le public se présente de plus en plus nombreux : 30 à 80 personnes, me dit-on, pour venir se renseigner, se motiver. Car il faut insister là-dessus : la lutte contre le moustique tigre passe aussi par un acte citoyen. Chacun(e) doit se sentir concerné, interpellé. Il y a des gestes simples et efficaces pour éviter que l’eau stagnante ne se transforme en nurserie pour l’insecte : couvrir d’une moustiquaire les réservoirs d’eau de pluie, éliminer les endroits où l’eau peut stagner (seaux, bidons, pots, arrosoirs, jouets d’enfants…), supprimer les soucoupes des pots de fleurs si possible, vérifier le bon écoulement des eaux pluviales, etc.-etc.
Si vous avez un doute, des questions, une inquiétude, appelez la Direction perpignanaise Hygiène& Santé publique : 04 68 62 35 01.
Les prochaines réunions d’information dans les quartiers sont prévues : ce mardi 24 mai 2016, à 18h 30 (mairie de quartier Nord) ; le mercredi 25 mai, à 18h 30 (annexe mairie Porte d’Espagne) ; le jeudi 26 mai, à 18h 30 (annexe mairie La Lunette) ; le mercredi 1er juin, à 18h 30 (salle Bartissol du Centre-Ville).

Voir les commentaires

Y a-t-il un pilote dans l’avion France ?

23 Mai 2016, 10:24am

Publié par Jean-Marc Pujol

Rien ne va plus : pénurie d’essence qui menace de paralyser l’économie entière du pays, crise agricole, grèves à répétition dans les transports, dans les services publics, agitation sociale avec notamment le mouvement « Nuit Debout ! » qui occupe la rue depuis bientôt deux mois et, à la marge, des casseurs qui en ont fait leur terrain de jeu favori… la colère gronde mais, visiblement, elle n’atteint toujours pas les oreilles de l’élite socialiste qui nous dirige. Y’a le feu – socialement s’entend – dans toutes les pièces de la Maison, mais cela ne semble pas être une préoccupation prioritaire pour le gouvernement de gauche. Pire : par ses absences sur tous les fronts, ce gouvernement donne l’impression d’avoir démissionné de la mission que lui ont confié les Françaises et les Français en 2012 (et jusqu’en 2017 !), de ne pas vouloir sortir le pays de l’ornière dans laquelle il l’a plombé, et de se ficher de la contestation ambiante comme de l’an 40 !
Nous avons le triste sentiment que M. Valls et consort attendent le pourrissement de la situation : ça passe… Ou ça casse. Hélas, en attendant, l’équilibre social fondamental est en train de se fissurer dangereusement. La confiance est perdue. Tout va à vau-l’eau ! Hélas. 

Voir les commentaires

Perpignan Méditerranée Métropole se dessine avec tous !

20 Mai 2016, 11:08am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier, jeudi 19 mai 2016, a eu lieu un Conseil de communauté important, puisqu’il a scellé une gouvernance qui implique désormais les trente-six maires du territoire, en les associant directement aux prises de décision. Ainsi, avec l’élection (électroniquement… c’était également une première !) de dix-neuf nouveaux conseillers délégués, le bureau de Perpignan Méditerranée Métropole passe de 21 à 40 membres.
Cette cohérence était pour moi essentielle, surtout qu’elle s’inscrit depuis cette année dans de nouvelles compétences que notre Communauté urbaine doit affirmer et assumer avec force et conviction. Je me réjouis de constater qu’elle débouche aujourd’hui sur une cohésion. C’est ainsi que notre histoire commune doit s’afficher pour aller de l’avant. Chaque commune conserve certes, et bien évidemment, son indépendance, mais l’addition des trente-six communes au sein de Perpignan Méditerranée Métropole doit être un véritable bol d’air, une sorte de boîte à outils aussi. Nous voilà maintenant en ordre de marche, dans le cadre d’une nouvelle feuille de route, j’en suis le premier ravi.

Voir les commentaires

Avancer en toute transparence

19 Mai 2016, 09:11am

Publié par Jean-Marc Pujol

Avancer en toute transparence
C’était l’une de mes promesses de campagne : rencontrer les Perpignanaises et les Perpignanais le plus souvent possible, à l’occasion de réunions publiques de proximité, afin de développer ensemble les projets portés par l’équipe municipale et qui les concernent directement.
Deux ans plus tard, je constate avec satisfaction que, s’agissant de la mise en place d’un dialogue permanent, quartier par quartier, avec les habitants, nous avons rempli les objectifs que nous nous étions fixés en impulsant cette initiative.
Récemment encore, Caroline Ferrière-Sirère, adjointe déléguée au Quartier « Perpignan Centre », accompagnée d’élus de la Ville, a animé une réunion d’information concernant l’avenir du secteur géographique urbain autour de la rue des Jotglars, artère historique riveraine du Conservatoire de musique à Rayonnement Régional (CRR).
Il s’agissait d’informer les habitants sur les travaux attenants aux trois voies qui entourent justement le CRR et qui sont : rues des Jotglars, du Puits des Chaînes et de la Caserne Saint-Martin. Caroline Ferrière-Sirère, également conseillère communautaire de Perpignan Méditerranée Métropole, est d’abord intervenue à propos de l’entretien des réseaux dont la compétence incombe à la Communauté urbaine, et ce en prévision du début du chantier ciblant des résidences étudiantes. Dans un second temps, les élus épaulés par les données fournies par les services techniques de la Ville ont fait le point sur des projets de voirie en cours de réalisation : création de deux arrêts minutes, éclairage public, facilité de stationnement en préservant l’existant… et, éventuellement, piétonisation de la rue Caserne Saint-Martin qui, actuellement, ne bénéficie pas de trottoirs praticables, alors que plusieurs sorties du CRR débouchent sur cette voie. L’étude finale qui me sera présentée et qui sera soumise à l’équipe municipale, devra tenir compte évidemment des facteurs « sécurité » et « accessibilité ».
Lors de cette rencontre avec les riverains, a également été évoqué le « passage » situé sous la résidence Le Palace et dont nombre d’habitants souhaiteraient voir la fermeture. Je rappelle que ce « passage », ouvert au public et à tous les vents, qui dessert un commerce, est situé sur le domaine privé. La Ville va se rapprocher du propriétaire de ce supermarché ainsi que du syndic de copropriété afin de voir comment nous pouvons débloquer cette situation, et répondre ainsi favorablement au souhait exprimé par, il semblerait, une majorité de résidents.
Parmi les nombreux sujets abordés, il y a eu également la présentation de la traverse paysagère entre la rue des Maçons et la rue du Puits des Chaînes ; travaux de confortement dans un premier temps, prévus en septembre 2016, puis dans la foulée plantation. Concernant plus particulièrement la placette, près de la rue des Sureaux, un réaménagement urbain va permettre de relooker l’endroit : fleurissement, mise en place de conteneurs enterrés…
Le débat a eu lieu. Le dialogue reste ouvert. Le travail de l’équipe municipale, appuyée par les techniciens, va devoir tenir compte de toutes les réactions. Je constate que vous êtes nombreux à vous intéresser à l’évolution de notre cité, à nous interpeller pour mieux comprendre notre action. Je vous en remercie. 

Voir les commentaires

Je suis pour la Démocratie, je soutiens la Police !

18 Mai 2016, 13:46pm

Publié par Jean-Marc Pujol

La violence, le harcèlement et les insultes envers les forces de l’ordre, qu’il s’agisse des policiers ou des gendarmes, sont inacceptables.
Ces derniers temps, chose impensable, chose inimaginable, on a même vu certains casseurs s’en prendre délibérément aux services d’ordre des syndicats dans le cadre de manifestations sociales… Ces « casseurs » essaient de s’imposer par la violence, par des agressions physiques, par l’utilisation de projectiles destinés à blesser, voire à tuer, les représentants de notre démocratie que sont les forces de l’ordre. Ce mercredi matin encore, en marge du rassemblement des policiers, à Paris, contre la « haine anti-flics » qui se développe lors de manifestations contre la loi Travail du gouvernement socialiste Valls, on a vu un groupe de contre-manifestants incendier une voiture de police avec deux fonctionnaires à bord. Fort heureusement, les deux policiers, blessés, ont pu s’extirper à temps du véhicule. Celui-ci a d’abord été saccagé à coups de barres de fer, avant qu’un cocktail Molotov ne viennent y mettre le feu et le détruire entièrement. Je condamne avec la plus grande fermeté cette agression odieuse et lâche qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques.
Je veux assurer les forces de Police et de Gendarmerie de tout mon respect et de tout mon soutien. Dans un contexte social particulièrement tendu, les forces de l’ordre assurent l’indispensable sécurité des biens et des personnes, elles le font avec beaucoup de sang-froid. Elles assurent la protection de tous ! N’oublions pas les leçons de l’Histoire ; les pratiques fascistes ont toujours commencé par l’utilisation de la violence envers les biens et les personnes. Et contre les démocraties ! La République Française se doit de résister à cette violence inadmissible.

Voir les commentaires

Construire des logements adaptés

13 Mai 2016, 14:27pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce vendredi 13 mai 2016, en matinée, Perpignan Méditerranée Métropole a tenu sa conférence hebdomadaire qui rassemble les 36 maires du territoire. Parmi les sujets abordés, il a été question de la « Gestion déléguée des aides à la pierre » ; il faut savoir que notre communauté urbaine est délégataire des aides à la pierre et des aides à l’habitat privé, avec mise à disposition des services de l’Etat. L’ordre du jour mentionnait d’ailleurs le renouvellement de la Convention sur la période 2016-2021, sur la base justement du bilan positif de la gestion déléguée sur l’exercice 2009-2015 et du projet de convention négocié avec l’Etat.
Le bilan de cette gestion déléguée s’élève à très exactement à 6 252 logements financés, plus précisément au sein du parc public : 3 884 logements locatifs sociaux (SRU/ Loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbains), dont 3 610 en PLUS-PLAI… soit encore une moyenne de 516 logements PLUS-PLAI/ an (contre 334/ an lors de la période précédente). Pour ce qui concerne le parc privé : 462 logements comptabilisés comme locatifs sociaux (SRU) ; soit une moyenne de 273 logements par an (contre 256/ an sur la période précédente).
Sans trop rentrer dans le détail des chiffres, il est quand même bon de rappeler que le coût total des travaux générés par ces autorisations de financement s’est élevé à 372 millions d’€uros – dont 320 millions d’€uros pour le « parc public » et 52 millions d’€uros pour le « parc privé ». Cela représente en emplois générés l’équivalent dans le secteur économique du Bâtiment de 4 666 postes, dont 3 716 emplois pour le « parc public » et 950 pour le « parc privé ».
Pour la nouvelle Convention présentée ce matin en conférence des maires hebdomadaire de Perpignan Méditerranée Métropole, c’est-à-dire pour couvrir la période 2016-2021, l’objectif visé est de 7 262 logements, dont 1 267 pour la seule année en cours. L’estimation des travaux générés s’élève à 467 millions d’€uros et pourrait concerner l’équivalent de 5 855 emplois !
Construire des logements adaptés, développer des services de proximité, etc.-etc., « l’aide à la pierre » constitue un levier de développement essentiel pour notre territoire en façade méditerranéenne. C’est là une filière qu’il ne faut surtout pas sous-estimer, d’autant qu’elle remplit une mission sociale et solidaire. Il faut savoir l’ajuster par rapport à la demande et, surtout, anticiper.

Voir les commentaires

« Passionnés par nature » !

12 Mai 2016, 10:59am

Publié par Jean-Marc Pujol

Innover, c’est aussi préserver, protéger, respecter, sauvegarder, dans le but évidemment de valoriser. Vous l’avez compris, je veux parler ici de notre cadre environnemental, de l’entretien de notre espace public, de nos espaces verts. Nous sommes-là au cœur de la politique municipale qui concerne la qualité de vie de chacun(e) d’entre nous. C’est en prêtant une attention toute particulière à ces lieux de vie en plein air, qui assurent notre respiration quotidienne, que nous apporterons aussi un soin essentiel à  nos quartiers, à notre centre-ville. Le souci environnemental est autant vital que les objectifs d’amélioration de l’offre commerciale et des services de proximité, d’animation et de dynamisation. Pour rétablir le lien social entre le plaisir de vivre dans son quartier, dans sa ville, et, par exemple, l’activité commerciale de proximité, il est évident que la nature peut constituer une passerelle pour un confort affirmé des usagers dans leurs déplacements.
En ce sens, la Fête de la Nature est l’un des événements phare annuel organisé par la municipalité, pour sensibiliser de manière ludique petits et grands au respect de l’environnement de la cité, et encourager dans la mesure des possibles à des changements de pratiques et de comportements. Cette manifestation, gratuite et ouverte à tous, dont ce sera cette année la 7ème édition, se tiendra au Parc Sant Vicens, le dimanche 22 mai ; elle sera associée et intégrée à la Semaine Nationale de la Fête de la Nature. Son thème : « Passionnés par nature ».
Ce jour-là, des visites animées du Parc Sant Vicens seront proposées, ainsi que des ateliers de jardinage, de recyclage d’objets, d’observation de la biodiversité… Il y aura même un spectacle vivant pour rythmer ce rendez-vous, un marché de produits bio et une foire aux plantes méditerranéennes !
Le Parc Sant Vicens est un site pilote et un modèle de réussite en matière de Développement Durable de par sa conception et sa gestion de l’eau… Comme dans tous les espaces publics de Perpignan, l’utilisation des produits phytosanitaires et désherbants a été remplacée par des pratiques plus écologiques : 0 produit phytosanitaire sur le Parc !
« Passionnés par nature » !

Voir les commentaires

1 2 > >>