Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Solidarité territoriale

30 Juin 2016, 14:38pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce jeudi 30 juin 2016, en matinée, nous étions plusieurs élus et décideurs issus donc des milieux économiques et politiques du département des Pyrénées-Orientales, à rencontrer à sa demande, Carole Delga, présidente de la nouvelle Grande Région, désormais dénommée « Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée ».
L’objet de cette rencontre était justement, entre autres, l’appellation de la nouvelle région, issue de la fusion entre les anciennes régions administratives Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.
Face à Mme Delga, que je remercie pour son écoute, sa disponibilité, et que je félicite pour la clarté de son propos, j’ai personnellement développé trois axes :
  • L’économie. L’essentiel, c’est le développement de notre territoire, lequel doit se souder autour d’ambitions économiques, de projets porteurs d’emplois et de croissance. Moi, je veux que nos enfants, nos petits-enfants catalans trouvent un épanouissement professionnel et familial chez nous, chez eux !, et qu’ils ne soient pas obligés de s’expatrier pour vivre. Nous devons donner un cadre pour assurer une impulsion, nous devons nous mettre autour d’une table pour tracer ensemble la voie ! Pour cela, il faut notamment encourager la création de pôles de compétitivité, afin d’accueillir les investisseurs et les accompagner dans leur élan créatif. Trente-six communes au travers de Perpignan Méditerranée Métropole ont décidé de fédérer leur destin, cette force de frappe doit s’étendre. C’est par cette solidarité  agissante entre les communes urbaines et rurales que nous continuerons à investir pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants. Car à côté de nos grands projets pour toute une population, nous développons aussi des outils de solidarité envers les communes. Si nous n’investissons pas dans le développement économique, si nous ne produisons pas de la confiance qui colle à notre bassin de vie réel, alors il n’y aura bientôt plus de Catalans en Pays Catalan mais que des panneaux pour délimiter un territoire désert.
  • L’enseignement du catalan. Nous devons développer le bilinguisme dans les écoles, dès le plus jeune âge, afin que les nouvelles générations parlent efficacement et librement le français et le catalan. Dans ce domaine également, aux côtés de La Bressola, nous devons nous serrer les coudes. Perpignan et Le Soler se sont déjà beaucoup investies dans ce domaine. Il est grand temps que les autres collectivités territoriales nous rejoignent, apportent leur pierre – ou plutôt leur contribution – à l’édifice ! L’anticipation, c’est la clé du succès !
  • L’identification de la Région. Je suis ravi de constater que Mme la Présidente de la Région a enfin accepté que l’appellation « Pyrénées-Méditerranée » soit accolée à « Occitanie » en tant qu’entité pleine et entière et non comme un simple sous-titre. Nous avons été beaucoup d’élus et de décideurs catalans à plaider cette cause devant Mme Delga qui finalement l’a acceptée. C’est le bon sens même !
La Région doit être d’abord et avant tout un outil de développement et de solidarité territoriale. 

Voir les commentaires

Solidarité avec le peuple turc

29 Juin 2016, 11:12am

Publié par Jean-Marc Pujol

Une fois encore, une fois de plus, un attentat vient endeuiller la population turque. Hier soir, trois kamikazes ont semé la terreur et la barbarie à l’entrée du terminal international de l’aéroport Atatürk d’Istanbul. Bilan effroyable : des dizaines de morts, plusieurs centaines de blessés… et derrière ce massacre, derrière ces images terribles d’une violence extrême qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux : l’ombre de l’Etat Islamique, DAESH !
Et à l’arrivée : toujours les mêmes questions, les mêmes condamnations unanimes, les mêmes sentiments de révolte et d’impuissance à la fois… Prendre la Turquie comme cible « privilégiée » de la part de ces barbares qui prétendent agir au nom d’un Dieu n’est pas anodin. Dans le monde musulman, c’est sans doute la nation qui a le plus évolué, au prix d’ailleurs de très nombreux sacrifices, modifiant radicalement sa Constitution depuis 2010. Contrairement aux autres pays musulmans, l’Islam n’y est pas religion d’Etat. En s’attaquant à la Turquie, en plein mois sacré du Ramadan, DAESH vise évidemment à déstabiliser ce pays et au-delà à poursuivre son entreprise de terreur au sein de l’Union Européenne où la communauté turque est très présente.
Je veux ici apporter mon total soutien au peuple turc et exprimer ma solidarité avec justement la communauté turque de Perpignan, très importante et très dynamique dans notre ville où elle est un exemple d’intégration remarquable. 

Voir les commentaires

Combien de temps allons-nous supporter… ?

28 Juin 2016, 14:37pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Combien de temps allons-nous supporter… ?
Combien de temps allons-nous supporter cette violence silencieuse qui est imposée à nos concitoyens et aux collectivités, par une partie de la communauté des gens du voyage qui ne respecte pas les lois de la République ?
Comment peut-on accepter que ces personnes choisissent de venir passer des vacances dans le Sud, en disposant de véhicules et de caravanes que beaucoup de citoyens ne pourraient pas se payer, et en s’installant au gré de leur humeur sur des terrains de sport, des parkings, des champs agricoles ou des propriétés privées ?
L’Etat a mis en place un Schéma directeur départemental prévoyant les emplacements pour les gens du voyage et les zones de passage pour les recevoir. C’est le cas bien évidemment sur le territoire de Perpignan Méditerranée Métropole. Or, que constate-t-on ? Non seulement les gens du voyage ne s’installent pas sur les aires prévues à cet effet, mais ils choisissent des équipements publics qu’ils détériorent ; ils se branchent en totale infraction avec toutes les règles d’hygiène et de sécurité sur les réseaux publics.
Les citoyens sont obligés de payer deux fois : une fois pour l’aménagement et l’entretien des aires d’accueil que les gens du voyage ne veulent pas occuper ; une deuxième fois pour réparer les dégradations causées lors de ces installations sauvages.
Là aussi, si nous voulons que les Français demeurent égaux devant la loi, nous devons faire en sorte que ces agissements trop longtemps tolérés cessent, et que l’on saisisse les véhicules des personnes concernées. Force doit rester à la loi !

Voir les commentaires

Le soleil brille, le vent souffle… mais pas « en continu » !

27 Juin 2016, 15:50pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Pour sa conférence internationale annuelle, le Pôle compétitivité DERBI – Développement des Energies Renouvelables dans le Bâtiment et l’Industrie - , présidé par André Joffre, a choisi le thème : « Le stockage de l’énergie, un défi majeur ». Cette conférence débute ce mardi 28 juin 2016, elle se tient à Perpignan jusqu’au 30 juin, dans le cadre de l’Université.
Qu’il s’agisse de l’éolien, du solaire, de l’électrique, du gaz, du pétrole, du nucléaire également, quelle que soit l’énergie utilisée pour la production de chaud ou de froid, ce qui fait l’intérêt de cette énergie, au-delà d’en avoir, c’est surtout d’en avoir sous la main quand nous en avons besoin.
Dès lors se pose évidemment la question du stockage de l’énergie : où, quand, comment, pourquoi ? Et en quelles quantités ?
Cette énergie doit être disponible en permanence, et pas uniquement quand le soleil brille et le vent souffle ! Car la vie, elle, fonctionne en continu.
Le débat soulevé par la question, alimenté par l’intervention d’experts de renom invités par DERBI dans le cadre de l’édition 2016 de cette conférence internationale, s’annonce passionnant, très instructif à plus d’un titre. Indiscutablement, le choix de Perpignan pour un tel rendez-vous vient positionner notre ville et son aire d’influence comme une métropole régionale et transfrontalière de l’innovation. C’est là le fruit d’une histoire, d’hommes, d’entreprises du public et du privé, d’un territoire au service d’une même ambition : l’évolution dans toutes ses composantes !

Voir les commentaires

Voltaire, Charles de Gaulle… puis vint le temps du « Brexit »

24 Juin 2016, 10:05am

Publié par Jean-Marc Pujol

Personne n’a oublié cette phrase célèbre attribuée à Voltaire : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! ». C’est chose faite, sur la communauté européenne, depuis la nuit dernière. Nous avons tous en mémoire, également, l’image de cet entretien télévisé, du 14 décembre 1965, lorsque le président de la République française, Charles de Gaulle déclarait : « Il faut prendre les choses comme elles sont, car on ne fait pas de politique autrement que sur les réalités. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en criant « Europe ! », « Europe ! », « Europe ! », mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien »…
Deux propos cruellement de circonstance et d’actualité, depuis que ce vendredi 24 juin 2016 la majorité des électeurs britanniques qui se sont déplacés jusqu’aux urnes ont voté pour la sortie de la Grande-Bretagne de la Communauté européenne. Le verdict est sans appel : 52% pour le « Brexit ».
Comment a-t-on pu en arriver là ?
Je crois que nos commentateurs patentés et nos élites dirigeantes seraient mieux inspirés de faire une pause et mener une réflexion sérieuse, plutôt que de jeter de l’huile sur le feu en accusant les résultats de ce scrutin de tous les maux, voire pour certains qui ont colonnes ouvertes dans les médias en pronostiquant « la fin de l’Europe » sur le ton irréversible de « la fin du monde »… Nous n’en sommes pas là, fort heureusement, même si une séparation constitue toujours un choc pour les deux parties, surtout au terme de 43 années de vie commune. Dans ce nouveau contexte, au contraire, l’Union (européenne) devra faire la force. L’Europe doit continuer d’exister, de porter ses valeurs, mais le coup de semonce des Britanniques doit évidemment être suivi d’une analyse affinée afin de retrouver la confiance des peuples.
Il faut se faire à l’évidence, tant sur le plan social qu’économique et culturel, l’Europe qu’on nous construit ne fait plus rêver. La montée des populismes de tous poils et des extrémismes, hélas, vient régulièrement nous le rappeler à chaque scrutin qui se déroule aux quatre coins du continent. Face aux lois, aux fiscalités, aux coutumes, à la question des migrants par exemple, face aux revendications et interrogations légitimes des populations, face à l’Avenir tout simplement : quelles réponses, quelles solutions, l’Europe veut-elle, ou peut-elle apporter ? Au nom de quel « projet européen » ?... L’heure pour l’Union européenne d’une révision générale a sonné. Et si finalement, par leur choix, les Anglais avaient sauvé l’Europe ?...

Voir les commentaires

Etre aux petits soins pour le centre-ville

23 Juin 2016, 07:40am

Publié par Jean-Marc Pujol

L’info est tombée hier soir : le taux de vacance dans les boutiques de centre-ville a atteint le taux record de 9,5% en 2015 (soit un point de plus que l’année précédente) sur l’ensemble du territoire national français. Le phénomène touche la plupart des villes de plus de 50 000 habitants, avec plus ou moins de conséquences économiques et sociales. Selon cette étude annuelle réalisée par la Fédération du Commerce Spécialisé (PROCOS), seules une quinzaine de villes résisteraient : Bordeaux, Lyon, Rouen, Strasbourg et Toulouse, par exemple, pour ce qui est des grandes agglomérations ; Beaune, Biarritz et La Rochelle, en ce qui concerne les villes classées « riches » ou touristiques. Bien évidemment, et je suis le premier en tant qu’élu aux responsabilités à le déplorer, notre belle ville de Perpignan n’échappe pas à cette désaffection, régulièrement signalée par de nombreux reportages dans les médias locaux.
Cette enquête est passionnante à plus d’un titre : « il ne suffit pas de créer des parkings et des aménagements urbains, il faut que le maire soit très impliqué personnellement », plaide entre autre dans les colonnes du figaro.fr Michel Pazoumian, le délégué général du PROCOS.
C’est pour cela que je reste convaincu que des projets en cours de réalisation – tels le retour de l’université dans le cœur historique, l’accélération de la piétonisation du centre-ville, la réhabilitation de notre patrimoine par des animations originales et authentiques, l’accessibilité, etc. – demeurent par les temps qui courent des solutions efficaces et pérennes pour épauler des dispositifs qui constitueront une bouffée d’oxygène pour l’ensemble de nos commerces de proximité. C’est encore ainsi que, patiemment, sûrement, nous arriverons à planifier la remise en état de nos lieux de vie. C’est toujours pour cette raison que je tiens à ce que mon équipe municipale garde en permanence le contact avec les Perpignanaises et les Perpignanais, en allant à leur rencontre, sur le terrain, lors de réunions publiques, par exemple. C’est essentiel. C’est même vital. L’enjeu, au-delà de notre Qualité de vie environnementale, au-delà du lien social du « Vivre ensemble », c’est l’avenir de notre ville. Les opérations groupées, avec d’autres partenaires, publics ou privés, doivent nous permettre de continuer à investir pour atteindre cet objectif avant la fin du mandat en cours. J’y veillerai personnellement.
Etre aux petits soins pour le centre-ville

Voir les commentaires

Perpignan connaît sa partition !

21 Juin 2016, 13:39pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce mardi 21 juin 2016, Perpignan célèbrera comme partout ailleurs en France la 35ème édition de la Fête de la Musique. Désormais, c’est une centaine de pays qui, chaque année à pareille époque, « accordent leurs violons » pour se mettre au diapason. Parce que Perpignan a toujours été en haut de l’affiche dans ce credo, cette année encore l’originalité sera réglée comme du papier à musique : avec une centaine de concerts programmés dans toute la ville – sur les places, aux terrasses de cafés, au pied de monuments, dans les jardins, les rues, les ruelles… et même, me dit-on, sur le toit aménagé d’un immeuble pour accueillir deux violonistes et un flûtiste ! – notre cité fêtera toutes les musiques, célèbrera la pratique musicale sous toutes ses formes. Musiques traditionnelles, sacrées ou électroniques, variétés ou folkloriques, rock ou disco, rap ou pop, il y en aura pour tous les goûts.
Quel que soit votre tempo préféré, je suis convaincu que ce soir, à Perpignan, il y aura quelque part un rythme pour vous plaire, pour vous donner l’envie de « swinguer ». Je sais que ce rendez-vous festif et convivial est traditionnellement très prisé, très couru des Perpignanaises et des Perpignanais. Il annonce certes l’arrivée des beaux jours et le temps des festivals, notamment avec des artistes, des groupes locaux, qui dévoilent leurs talents.
Et maintenant, que la Fête commence !
Perpignan connaît sa partition !

Voir les commentaires

Rencontre avec le Président du Sénat, Gérard Larcher

20 Juin 2016, 15:30pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Jean Marc Pujol, Gérard Larcher, Hermeline Malherbe et François Calvet

Jean Marc Pujol, Gérard Larcher, Hermeline Malherbe et François Calvet

Ce lundi 20 juin 2016, notre territoire a été honoré par la présence de Gérard Larcher, président du Sénat, la Chambre haute du Parlement. Celui-ci s’est rendu successivement à Canet-en-Roussillon, Perpignan, Saint-Cyprien et Le Soler où mon ami le sénateur-maire et 1er vice-président de la Communauté urbaine l’a accueilli à l’occasion de l’inauguration de la plus grande ferme solaire sur trackers de France.
Auparavant donc, j’ai eu le plaisir de recevoir le Président du Sénat à l’hôtel Pams, dans le cœur historique de Perpignan, pour un déjeuner cordial et républicain organisé en présence des deux sénateurs des Pyrénées-Orientales, Hermeline Malherbe et François Calvet, du Préfet Philippe Vignes, d’anciens parlementaires, Paul Blanc (Sournia) et Jacqueline Irlès (Villeneuve-de-la-Raho), de nombreux élus de Perpignan Méditerranée Métropole. Gérard Larcher a d’ailleurs pu s’entretenir avec des maires de la Communauté urbaine, tels Bernard Dupont (Canet-en-Roussillon), Jean-Paul Billès (Pézilla-la-Rivière), Guy Ilary (Tautavel – président de l’association départementale des maires et adjoints des P-O), Alain Got (Saint-Laurent-de-la-Salanque), Jean Vila (Cabestany)… ainsi que hors Communauté urbaine : Thierry del Poso (Saint-Cyprien), Jacques Manya (Collioure), Roger Paillès (Espira-de-Conflent), Yves Porteix (Sorède)…
La pertinence de son avis et de ses analyses sont toujours des expertises à prendre en compte, tant le Président du Sénat connait parfaitement les rouages de nos collectivités locales et territoriales. Il l’a démontré ce jour, une fois de plus, en s’appuyant sur la réalité de notre territoire à partir de ses dimensions démographiques, géographiques, financières et patrimoniales. A partir de ces outils, Gérard Larcher nous a livré un bon diagnostic, innovant et valorisant. C’était là une bien belle rencontre !
A cette occasion, je lui ai remis la Médaille d’Argent de la Ville de Perpignan. 

Voir les commentaires

Destination Perpignan

16 Juin 2016, 10:28am

Publié par Jean-Marc Pujol

Destination Perpignan
Après la venue de la célèbre chroniqueuse du Guide Rough, Victoria Troot, après le reportage d’une équipe de télévision chinoise débarquée dans la ville et ses environs immédiats pour filmer le quotidien des Perpignanaises et des Perpignanais, dénicher les bons plans et mettre en lumière un certain art de vivre local – au travers de la gastronomie, des vins, du patrimoine architectural… - c’est TF1 qui s’installe à Perpignan, à partir de demain et jusqu’au jeudi 23 juin 2016, pour l’émission intitulée « 7 jours, 7 nuits », diffusée tous les dimanches à 13h 30 (dans le cadre de « Grands Reportages ») et présentée par la journaliste Anne-Claire Coudray.
L’équipe municipale – élus et agents de la Ville – qui s’active depuis plusieurs mois pour rendre Perpignan toujours plus attractive, en partenariat avec le tissu associatif et/ ou artisans-commerçants motivés, récolte là les fruits d’une politique dynamique à destination de tous les médias pour une (re)découverte unique et émouvante de la vie de la cité.
Je souhaite que Perpignan soit présente partout où les acteurs du tourisme s’affairent. Nous pouvons, et nous le devons, nous appuyer sur un caractère identitaire fort qui doit être notre marqueur, comme le sont les nombreux bâtiments de nos quartiers anciens, dont certains ont traversé les siècles et forment aujourd’hui le patrimoine exceptionnel de la ville. Perpignan, c’est une identité, c’est une Histoire, c’est quelque part une œuvre artistique, c’est évidemment une qualité de vie entre mer Méditerranée et chaîne des Pyrénées, c’est une population fière de ses racines et attachée à son territoire, c’est un savoir-faire original dans de nombreux secteurs d’activité… Partageons ce « climat » exceptionnel - et pas uniquement à l’heure des bulletins météorologiques sur petits-écrans et sur les ondes ! – pour faire de Perpignan « LA » destination ! Dans le tourisme d’affaires comme dans celui des vacances.

Voir les commentaires

Jusqu’où la société civile acceptera-t-elle les violences dont elle est victime ?

15 Juin 2016, 09:09am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier encore, à Paris, à l’issue d’une manifestation contre la loi Travail (dite « Loi El Khomri »), où côte à côte se sont retrouvés les leaders syndicaux qui, pourtant, par leur engagement en 2012, ont permis l’élection du Président de la République actuel, de violents incidents ont éclaté. N’ont-ils pas une responsabilité écrasante en permettant, lors de ces manifestations, l’émergence de groupes qui se servent d’eux pour transporter la violence contre la République ? Car, enfin, ce que défende les policiers, ce sont les libertés individuelles et c’est la République.
Le saccage, hier, de l’hôpital Necker, spécialisé dans les soins aux enfants malades, est caractéristique d’une dérive fascisante de groupes se prétendant intellectuellement hors de cette mouvance. Or, qu’est-ce que le fascisme sinon la contestation et l’atteinte violente aux lois de la République ? Ces dérives peuvent provoquer dans notre pays une spirale de violence dont nul ne sait comment elle se terminera. Le Gouvernement légitime et le Président de la République ne peuvent plus impunément laisser se développer ces violences car ils ont la responsabilité de la sécurité des biens et des personnes.
J’étais présent hier soir, avec d’autres élus du conseil municipal de la Ville de Perpignan, place Catalogne, répondant ainsi à l’appel de l’association LGBT’66, en hommage aux nombreuses victimes de la tuerie d’Orlando, en Floride (Etats-Unis). Je serai naturellement présent, ce mercredi 15 juin 2016, à midi, au commissariat de police de Perpignan, pour observer une minute de silence en hommage au couple de policiers assassinés en région parisienne, dans la soirée du lundi 13 juin 2016.

Voir les commentaires

1 2 > >>