Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Festival VISA pour l’Image

11 Août 2016, 13:14pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce samedi 13 août 2016, aux côtés du préfet des Pyrénées-Orientales, Philippe VIGNES, du président de la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie (CRCI) Languedoc-Roussillon, Bernard FOURCADE, et de l’adjointe de la Ville de Perpignan en charge de la Sécurité publique, Chantal BRUZI, je présenterai lors d’une conférence de presse l’ensemble du dispositif pris en matière de sécurité à l’occasion des soirées qui se dérouleront au Campo Santo, dans le cadre du Festival international du Photojournalisme, VISA pour l’Image.
Comme je m’en explique ce jeudi matin dans les colonnes du journal L’Indépendant, ainsi que sur plusieurs medias, « il ne faut rien annuler mais la situation nous oblige à revoir toutes nos organisations pour assurer la sécurité de tous (…) ». Monsieur le Préfet nous a donné une feuille de route, avec un cahier des charges très précis à tenir dans le domaine de la sécurité, nous nous y tiendrons.

Voir les commentaires

La ministre du Travail autorise le licenciement d’un salarié (protégé) d’Air France

9 Août 2016, 15:14pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Nous l’avons appris hier matin : la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a validé le licenciement d’un salarié d’Air France : il s’agit d’un syndicaliste accusé d’avoir « pris part aux violences ayant émaillé le comité d’entreprise de la compagnie aérienne le 5 octobre 2015 », à l’issue d’une manifestation contre des suppressions d’emplois annoncées dans le cadre d’un Plan social de redressement de ladite entreprise.
Au regard des événements – et à n’en pas douter des informations recueillies dans le cadre de l’enquête – cette décision de la ministre est logique et tout à fait justifiée. Que je sache, nous sommes (encore) dans un Etat de droit(s), avec donc des devoirs et des droits qui incombent à chaque citoyen.
Le plus surprenant, ou plutôt le plus inquiétant, c’est la réaction en chaîne de personnalités, telle la sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienmann qui s’insurge, s’indigne, estimant sur les ondes qui veulent bien accueillir son propos « Que cette décision est une grande maladresse, un mauvais signal pour le monde syndical (…) ». On croit rêver !
Sans aucun doute, le syndicaliste sanctionné aujourd’hui a surestimé le degré de protection que lui donne son implication syndicale. Il a oublié qu’au contraire sa fonction de délégué syndical l’oblige à une démarche exemplaire s’agissant de son comportement, de ses initiatives, de son relationnel, à être donc encore plus responsable que tout autre salarié dans l’entreprise. Il y a eu dans le cas présent une agression physique contre un cadre de l’entreprise. Les images ont fait le tour du monde. Le préjudice pour l’image de notre pays véhiculée à l’étranger est incalculable, inchiffrable !
Non Mme Lienmann, vous vous trompez lourdement, vous faites fausse route, car, en l’occurrence, « le mauvais signal », comme vous dîtes, aurait été que vos amis socialistes, qui sont aux commandes du pays, qui nous gouvernent, laissent faire sans réagir, sans sanctionner. En la matière, et en d’autres termes, la ministre du Travail a fait son job. Il n’y a rien de politique dans cette décision. Simplement du bon sens et l’application des textes dans le respect de nos valeurs républicaines. Un point c’est tout.

Voir les commentaires

Mes lectures estivales…

5 Août 2016, 13:07pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Récemment, une journaliste me demandait « Quels livres j’emporterai avec moi pour les vacances… », je lui ai répondu : « Cosmos » de Michel ONFRAY, « Economie du Bien commun » du Nobel d’économie Jean TIROLE, ainsi que deux romans, « Le lecteur de cadavres » d’Antonio GARRIDO et « Le livre des Baltimore » de Joël DICKER.
Ce sont-là mes lectures à venir, et pour certaines déjà entamées. Concernant « Le lecteur de cadavres », je veux être rassurant pour celles et ceux qui seraient intéressés par mes choix littéraires d’été : l’ouvrage nous plonge dans la Chine impériale du XIIIème siècle ; il relate l’extraordinaire histoire d’un jeune garçon aux origines modestes, Ci-Song, sur lequel le destin semble s’acharner.

Voir les commentaires

Pour quoi, pour qui, roule Mme RIPOULL ?

4 Août 2016, 15:21pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Après avoir été successivement proche de l’UMP, centriste avec le MoDEM, colistière d’une liste socialo-communiste en 2008, pseudo-indépendante en 2014… et prête à accepter l’investiture UMP pour les élections départementales de 2015, Mme RIPOULL m’accuse « de cogérer la ville avec M. ALIOT » et affirme, je la cite toujours, que « je fais partie de la droite extrême, que je n’ai pas la carte du FN mais que j’en partage les idées » (page 5 du journal L’Indépendant, daté du Jeudi 4 août 2016, rubrique « Politicorama »)…
Pour ce qui me concerne, je me suis présenté huit fois contre le FN, en restant dans mon camp : celui de la droite et du centre. C’est ce qui me rend libre et serein de proposer aujourd’hui encore la création de groupes au sein de la métropole afin que chaque courant politique puisse s’exprimer. « La démocratie se doit d’être une création continue », disait Georges Clemenceau.
Pour ce qui est de la culture et du social à Perpignan, une fois de plus je me vois dans l’obligation de rappeler à Mme RIPOULL que la Culture et le Social sont deux budgets en augmentation : l’ouverture du Musée Rigaud et l’exposition Picasso en cœur de ville annoncée pour 2017 seront les symboles du développement culturel de notre Cité.
Dans son rôle de girouette politique, Mme RIPOULL décrédibilise la vie publique locale. Saura-t-on enfin un jour pour quoi, pour qui roule-t-elle ? En attendant, sa fabrique de contre-vérités nuit dangereusement à l’image de Perpignan et de ses habitants.

Voir les commentaires

A propos de l’armement des policiers municipaux…

4 Août 2016, 11:25am

Publié par Jean-Marc Pujol

Il y a plus d’un an, lorsque j’ai relancé le débat sur l’armement des polices municipales, en prenant localement mes responsabilités, on m’est tombé dessus, parfois avec une rare violence, jusque dans ma propre famille politique. A gauche de l’échiquier politique, on m’a traité de tous les noms d’oiseaux, j’ai reçu une volée de bois vert… Aujourd’hui, j’apprends par la Gazette des Communes que « le ministre de l’Intérieur, M. Bernard Cazeneuve, vient de sommer les préfets d’autoriser l’armement des policiers municipaux », plus exactement : « Que les préfets ne sont plus fondés à refuser une autorisation de port d’arme »…
Tout cela pourrait prêter à sourire et à caricature, s’il ne s’agissait pas là d’une décision concernant un fait très important, surtout par les temps qui courent : la sécurité quotidienne des Françaises et des Français, des Perpignanaises et des Perpignanais. Car il n’aura échappé à personne qu’entre temps « les » événements sont passés par là.
Je me réjouis de constater que la raison a fini par l’emporter sur la polémique, sur des douteuses palabres, sur d’insupportables suspicions… Mais que de temps perdu inutilement !
Lorsque j’ai décidé d’armer les policiers municipaux perpignanais, il s’agissait surtout et avant tout de les doter de moyens modernisés pour plus de proximité, pour plus de prévention et pour plus d’efficacité. Un point c’est tout.

Voici le courrier que j'avais adressé en décembre 2015 à Monsieur le Ministre de l'Intérieur, sur ce sujet.

Voir les commentaires

Halte aux feux !

2 Août 2016, 09:35am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier encore, dans le secteur de Tautavel, un violent incendie a détruit une quarantaine d’hectares. Sur leur passage, les flammes ont tout avalé, s’approchant dangereusement des habitations et du village. Hier toujours, en début d’après-midi, nos soldats du feu ont empêché deux autres incendies, à Espira-de-l’Agly et à Saint-Hippolyte, de se propager. Depuis le début de l’été, avec des conséquences meurtrières parfois, notre territoire brûle soit par accident, soit par négligence, soit intentionnellement.
S’il est difficile de lutter contre les pyromanes de tous bords, en revanche s’agissant des imprudences humaines constatées, il est bon de rappeler les responsabilités de chacun dans la chaîne environnementale, il est aussi bon de rappeler les gestes simples (comme ne pas jeter un mégot dans la nature ou dans son jardin !) et préventifs à entreprendre, car la végétation ne s’enflamme pas seule, même par temps de forte sècheresse comme nous connaissons actuellement.
Pique-niques, campements, barbecues, balades… ce sont autant de « causes involontaires » dans nos pratiques estivales qui peuvent être à la source de sinistres et provoquer de graves dégâts. Soyons et restons prudents, vigilants, attentifs. On ne le répètera jamais assez : les feux de forêts représentent un danger majeur sur notre territoire. Et tout cela a un coût pour notre collectivité. L’argent dépensé à réinvestir pour « réparer », pour replanter, pour « reconfigurer » le paysage, notre patrimoine naturel !, c’est autant de moyens financiers, matériels et humains qui ne pourront pas être utilisés ailleurs pour le quotidien de tous les habitants.

Voir les commentaires

Un territoire, des terroirs…

1 Août 2016, 14:46pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Un ministre coréen en vacances dans la grotte de Tautavel, des artistes – peintres ou musiciens – en balade sur les terres qui bordent l’Agly ou la Têt, des « people » qui s’ancrent sur le littoral, d’autres qui se mettent à table sur la plage ou dans les vignobles, des festivals et des fiesta de toutes tendances, pour tous les goûts et de toutes les couleurs qui invitent à un grand voyage, qui attirent des milliers de jeunes gens venus souvent des quatre coins d’Europe : il suffit de lire les médias locaux ou de parcourir les réseaux sociaux pour (re)découvrir les richesses inestimables et infinies des terroirs qui composent notre territoire.
Le soleil aidant en abondance, la saison estivale est propice à la découverte de notre patrimoine ainsi que de ses nombreux beaux sites, à toutes les promenades, à toutes les glisses, à toutes les vocalises, à de nombreux pique-niques… C’est bien sûr la belle occasion pour s’adonner à ses passions. Pour cela, de Ponteilla au Barcarès, du Soler à Canet-plage, de Perpignan à Estagel, de Pézilla-la-Rivière à Torreilles et Sainte-Marie-la-Mer, de Villeneuve-de-la-Raho à Opoul, via Perpignan et Cabestany, de Pollestres à Rivesaltes, etc.-etc., 36 communes font la force d’un territoire – Perpignan-Méditerranée-Métropole – en l’animant au travers d’une diversité qui met en scène et en selle la montée en gamme qualitative du positionnement de notre destination. Je suis le premier à m’en féliciter.

Voir les commentaires