Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2017 s’en va, 2018 s’en vient

31 Décembre 2017, 23:59pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Je souhaite à chacun(e) d’entre vous d’excellentes fêtes de fin d’année.
Je demande à chacun(e) d’entre vous d’avoir une pensée pour celles et ceux qui sont dans la souffrance. Je pense d’abord aux familles et aux proches des victimes du drame de Millas.
J’aurai l’occasion, dans les trente-six communes qui forment le territoire de la Métropole, avec votre maire, également dans les quartiers de la ville de Perpignan, d’aller à la rencontre des habitants, d’aller à votre rencontre, pendant tout le mois de janvier.
Ces moments sont traditionnellement l’occasion de mettre en exergue le bilan de l’année écoulée et de dessiner les contours des projets municipaux et communautaires, de construire l’avenir du territoire avec vous.
Je fais le vœu qu’en 2018 chacun d’entre vous, d’entre nous, puisse vivre des moments de joie. Je vous souhaite la réussite et du bonheur dans votre vie familiale, dans votre vie professionnelle, dans vos activités.
Veuillez-trouver ci-dessous le calendrier des cérémonies de vœux que je présiderai :
-  12 janvier 2018, à 18h 30, palais des exposition à Perpignan : cérémonie de vœux aux             personnels de la Ville, de la Communauté Urbaine, de l’Office HLM Perpignan                           Méditerranée et du CCAS de Perpignan.
- 13 janvier, à 18h, palais des expositions, vœux à la population.
- 15 janvier, à 12h, campus Mailly, vœux à la presse.
- 16 janvier, à 17h, caserne Gallieni, vœux aux anciens combattants, militaires et associations patriotiques.
-  17 janvier, à 17h, campus Mailly, vœux aux commerçants et professionnels du Tourisme.
- 18 janvier, à 18h 30, mairie Quartier Nord (salle des mariages), vœux aux forces de sécurité.
- 19 janvier, à 18h 30, chapelle Basse du Couvent des Minimes, vœux au monde associatif.
- 20 janvier, à 11h, CAC, vœux au monde culturel.
- 22 janvier, à 18h 30, salle Al Soul, vœux Quartier Nord.
- 23 janvier, à 18h 30, gymnase du parc des sports, vœux Quartier Sud.
- 24 janvier, à 18h 30, salle Bolte (77 rue Jean-Baptiste Lulli), vœux Quartier Ouest.
- 25 janvier, à 18h 30, mairie Quartier Est (rue des Calanques), vœux Quartier Est.
- 26 janvier, à 18h 30, mairie Quartier Centre historique (12 rue Jeanne d’Arc), vœux Quartier Centre-ville.
Meilleurs vœux à toutes et à tous.

Voir les commentaires

Des Perpignanais de plus en plus nombreux

28 Décembre 2017, 11:35am

Publié par Jean-Marc Pujol

Les chiffres de la démographie française validés par l’INSEE – l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques - viennent de tomber. Avec 121 934 habitants recensés intra-muros en 2015, les Perpignanais n’ont jamais été aussi nombreux. A l’échelle de la grande Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, le dynamisme de la population perpignanaise et de son aire d’influence ne faiblit pas. Bien au contraire, ramené à un pourcentage comparable, il talonne celui des agglomérations de Toulouse et Montpellier. Désormais, et cela ne souffre d’aucune contestation, chiffres à l’appui Perpignan Méditerranée Métropole s’impose durablement comme le troisième pôle urbain de ladite Région.
Derrière ce chiffre de 121 934 habitants, il y a certes les statistiques issues de la longévité et la mortalité, de la natalité et la fécondité de la population, il y a bien sûr au-delà de ce solde naturel des naissances et des décès le flux des migrations. Mais il faut également savoir tenir compte derrière tous ces chiffres de l’attractivité de Perpignan. Une attractivité géographique, économique, culturelle, qui s’appuie sur une qualité de vie reconnue par le plus grand nombre.
En un siècle, la population de Perpignan est passée de moins de 40 000 habitants à plus de 120 000. En quarante années, nous sommes passés de 106 426 (1975) à 121 934 Perpignanaises et Perpignanais.
Chaque maire est pleinement conscient de l’enjeu majeur que constitue la démographie sur un territoire donné. De cet enjeu dépendent la croissance, toute une économie, le maintien et le développement de services, la carte scolaire, la politique sanitaire, etc.
L’équipe qui m’entoure, que je sais passionnée par la chose publique et l’envie tenace de « jouer collectif » pour améliorer le quotidien de chacune et chacun, d’un bout à l’autre du territoire de la métropole, n’est pas étrangère à ce succès démographique : son enthousiasme, sa créativité, sa jeunesse, sont les fers de lance qui ont contribué à donner de notre ville, Perpignan, une image plus heureuse, passionnément attractive en tout cas si j’en crois les chiffres de l’INSEE !

Voir les commentaires

Je n’oublierai jamais ce jeudi-là…

21 Décembre 2017, 16:54pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce matin, à 9h 30, au milieu de plusieurs centaines de personnes réunies dans la salle polyvalente de Saint-Feliu-d’Avall, j’ai assisté aux obsèques des jeunes Allan, Loïc, Diogo et Teddy, quatre des six enfants enlevés à la vie lors d’une collision qui s’est produite à hauteur de la commune de Millas, entre leur bus scolaire et le Train Express Régional assurant la liaison entre Villefranche-de-Conflent et Perpignan. C’était le jeudi 14 décembre 2017.
Mgr. Norbert TURINI, évêque d’Elne-Perpignan, a trouvé les mots justes, pour exprimer l’injustice d’une telle situation. A ses côtés, un prêtre a également rappelé le souvenir de la petite Ophélia, inhumée lundi dernier dans la plus stricte intimité.
En début d’après-midi, à 13h 30, je me suis rendu (avec le Préfet Philippe VIGNES, la Présidente du Département Hermeline MALHERBE et d’autres élus), à la Grande Mosquée de Perpignan, avec son président Salim BENCHEIKH, où avait lieu les obsèques du jeune collégien Younès, lui aussi fauché à la vie lors de ce terrible drame de Millas.
S’il y a des moments, des jours que l’on ne voudrait jamais avoir à vivre, ce jeudi-là en fait partie. Mais pour l’avoir vécu personnellement de plein fouet, en plein cœur, je peux affirmer que ce jeudi-là restera gravé dans ma mémoire éternellement. J’ai rarement ressenti dans ma vie d’homme une telle émotion. Les familles, les proches, les camarades de classes, la foule des anonymes – nous étions plus de 2 000 -  toutes et tous ont fait preuve lors de ces hommages à de si petites victimes d’un grand moment de solidarité, de respect, dans un recueillement aussi puissant que l’incompréhension d’un tel drame.
Je voudrais également insister ici, dans ces quelques lignes, sur le formidable courage qui a animé mon ami le maire de Saint-Feliu-d’Avall, Robert TAILLANT, qui a su faire face avec beaucoup de dignité à la pire des épreuves pour un élu.

Voir les commentaires

Le TGV, vite !

20 Décembre 2017, 13:41pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Une enquête effectuée à l’échelle nationale par un site spécialisé dans le secteur de l’immobilier, et rendue publique ce mercredi matin, montre que l’agglomération bordelaise caracole en tête du classement des plus fortes progressions enregistrées en une année dans les villes françaises, s’agissant du prix du m² habitable : +12,1% sur douze mois. Il en est de même pour la métropole niçoise. Cette évolution à la hausse du marché de l’immobilier entraîne certes une flambée du secteur « à tous les étages », mais il est intéressant de constater qu’elle se traduit aussi, et surtout, par une dynamique économique dans son ensemble : créations d’emplois, investissements, attractivité touristique renforcée et développée, etc.
Du coup, pour ne citer que Bordeaux et Nice, pour ces villes estampillées « villes les plus chères de France », c’est aussi la marque d’un certain dynamisme qui colle à leur image.
Enfin, à y regarder de plus près, on s’aperçoit que l’arrivée du Train à Grande Vitesse (TGV) n’est pas étrangère, loin s’en faut, à cette « force attractive ». C’est même leur point commun.
D’ailleurs, une précédente enquête sur les « mobilités », plus ciblée sur Paris et sa couronne d’Île de France, laissait déjà apparaître que le projet du futur métro faisait grimper le prix de l’immobilier dans des zones urbaines pour le moins inattendues (du 93 et du 94) car jusqu’ici ces territoires ne bénéficiaient pas toujours d’un impact positif dans l’opinion médiatico-publique.
Certes, même dans l’histoire la plus lointaine, les événements nous ont souvent démontré que les territoires stratégiquement les mieux situés géographiquement, les moins enclavés, avaient toujours une voie de communication d’avance sur les autres.
C’est pour cela que, comme l’ensemble des élus et des décideurs de notre Grande Région, je suis convaincu de la priorité, de l’urgence, de la réalisation de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) qui doit relier la Métropole Perpignan-Méditerranée à Montpellier. Un réseau des mobilités exemplaire doit mailler le triangle Toulouse, Montpellier et Barcelone avec pour cœur de villes Perpignan, dans le respect de nos environnements respectifs !
Les associations qui oeuvrent pour cela doivent être entendues, de même que les élus de proximité doivent être plus et mieux écoutés.
Seule une telle fusion ferroviaire fera la force de notre Grande Région. Elle nous permettra : d’être plus confortablement présents au rendez-vous de la révolution numérique, de la transition énergétique, d’accueillir dans de bonnes conditions de déplacement les acteurs de l’industrie de demain, de relever les défis, de positionner nos plates-formes. Car c’est tout cela l’enjeu du  développement économique : se connecter pour être accessible. Et vite !

Voir les commentaires

Transparence du patrimoine des ministres

18 Décembre 2017, 15:03pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Désormais, dans le cadre du site internet de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, chacun peut accéder aux déclarations du patrimoine des membres du Gouvernement de la République.
Je suis désagréablement surpris de constater la tournure que peuvent parfois prendre ces révélations. Ainsi, à lire certains éditorialistes, à entendre certains commentateurs, à suivre certains medias, de cette « transparence » il n’y aurait au final que « suspicion » à dénoncer et « opprobre » à jeter.
Je m’inscris en faux contre cette pseudo-chasse aux sorcières aux forts relents de populisme !
En effet, s’il est logique, normal, nécessaire même, sain, que les citoyens soient informés du train de vie de celles et ceux qui sont en charge d’organiser leur quotidien, dans le cadre du fonctionnement de la République et d’un Etat de droit, en revanche il est dangereux de montrer du doigt automatiquement des ministres parce qu’ils seraient « plus riches » que la moyenne. Après tout, pourquoi tel ou tel autre membre du gouvernement n’aurait-il pas le droit de posséder à titre privé une « grosse cylindrée », une résidence secondaire, plusieurs même, si cela est le fruit exclusif d’un travail qui a été effectué et rémunéré en toute légalité ?
Cette loi sur la transparence de la vie publique a pour but de vérifier que ces patrimoines correspondent bien à des activités vérifiées et non dissimulées. Il est scandaleux de jeter l’opprobre sur tout le monde et de se lancer dans une campagne médiatico-voyeuriste à partir d’éléments subjectifs, volontairement interprétés de manière insidieuse, fallacieuse, caricaturale. Ne l’oublions pas : quand on a travaillé toute une vie il est logique d’être propriétaire, de s’être constitué un patrimoine.
La question doit-être : ce patrimoine est-il légal ou illégal ? Un point c’est tout.
Jeter la suspicion sur tout le monde à partir d’un cas de fraude isolé, qui serait avéré, est tout simplement insupportable.

Voir les commentaires

Minute de silence

18 Décembre 2017, 10:44am

Publié par Jean-Marc Pujol

Minute de silence

Samedi à la mi-journée, des élus de la Ville de Perpignan, de la Métropole et du Département se sont retrouvés devant la mairie, place de La Loge, afin d’observer 1 minute de silence suite au drame de Millas, en hommage aux enfants de la commune de Saint-Féliu-d’Avall victimes de la terrible collision entre leur bus scolaire et un TER assurant la liaison entre Villefranche-de-Conflent et Perpignan.

J’ai tenu également, par respect pour les familles, et dans le cadre d’un témoignage de solidarité de tous les habitants de la Métropole, à annuler et reporter l’ensemble des manifestations initialement programmées pour la période de fin d’année.

Voir les commentaires

Hommage aux jeunes victimes de Millas

15 Décembre 2017, 16:55pm

Publié par Jean-Marc Pujol

A la suite du drame survenu hier soir à Millas, le Castillet sera symboliquement éteint, ainsi qu’une partie des illuminations de Noël en cœur de ville.
J'invite les Perpignanaises et les Perpignanais, ainsi que tous les habitants de la Métropole à un rassemblement ce samedi 16 décembre, à 12 h 00, devant l’Hôtel de Ville (place de la
Loge), afin d’observer une minute de silence en hommage aux jeunes victimes de cette tragédie.

Voir les commentaires

Accident ferroviaire à Millas : solidarité de la Métropole avec les victimes et les familles

14 Décembre 2017, 18:36pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Bouleversé par le tragique accident ferroviaire entre un TER et un bus scolaire, qui s'est produit à hauteur de la commune de Millas, et qui a coûté la vie cet après-midi à plusieurs collégiens - les importants secours déployés sur place annoncent 4 morts, 7 blessés graves et une douzaine d'autres plus légèrement atteints - je tiens à manifester ma solidarité envers les victimes, leurs familles, leurs proches, ainsi qu'à témoigner mon soutien à mes collègues maires de Millas, Saint-Féliu-d'Amont et Saint-Féliu d'Avall, notamment.
> Le car scolaire qui est entré en collision avec le TER assurant la liaison entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent, transportait une trentaine d'élèves du collège de Millas dont certains rentraient chez eux à Saint-Féliu d'Amont et Saint-Féliu d'Avall.
Dès la connaissance des faits, je me suis immédiatement rendu sur les lieux pour apporter le soutien de la Métropole

Voir les commentaires

Haut-Débit pour tous, vite !

14 Décembre 2017, 16:37pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce jeudi 14 décembre à Cahors, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé à la deuxième conférence nationale des territoires, avec en toile de fonds la volonté de lutter contre la désertification des centres-villes et se pencher sur le sort des villes sinistrées, un coup de pouce pour mailler l’Hexagone avec le débit. La première annonce du locataire de Matignon : 100 millions d’euros supplémentaires vont être débloqués pour connecter à internet les zones rurales. Objectif : proposer un accès à internet à un bon débit en 2020. Et au très Haut-Débit dès 2022.
Je tiens à rappeler dans la foulée de cette déclaration, et non sans manifester une certaine impatience, l’importance du développement du numérique dans un territoire comme celui de notre Métropole Perpignan-Méditerranée, situé au cœur d’un triangle formé par les conurbations de Toulouse, au nord-Ouest, Montpellier, au nord-Est et Barcelone, au sud. D’où l’importance également de réaliser au plus vite la ligne à grande vitesse (LGV) dont nous devons être le centre d’intérêt, le pôle de convergence et d’équilibre, le passage obligé.
A l’aube d’une nouvelle ère industrielle portée par le numérique, parce que l’objet connecté en est incontestablement le moteur, l’essence même, le Haut-Débit s’impose comme un des leviers économiques et de désenclavement qui forgera le futur et la dynamique de notre territoire. Comme l’industrie touristique, avec l’oenotourisme et le nautisme, l’Université, le Dévelopement durable et ses forces éolienne et solaire, entre autres secteurs d’activité, le Haut-Débit pour tous permettra à toutes les composantes de notre territoire d’atteindre leurs objectifs, et à la Métropole de jouer pleinement son rôle d’accélérateur..

Voir les commentaires

Trop c’est trop, le maire de Béziers franchit une fois de plus la ligne rouge !

12 Décembre 2017, 16:45pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Si le maire de Béziers croit faire avancer la cause du TGV en choquant l’opinion publique avec une campagne d’affichage scandaleuse, il se trompe. Je tiens à joindre ma voix à celle des nombreuses personnes horrifiées, qui se sentent humiliées – et dont certaines ont déjà décidé de contre-attaquer en déposant plainte – par la polémique volontairement engagée par Robert Ménard sur des panneaux municipaux 4X3 disséminés un peu partout dans sa commune…
L’une de ces affiches montre une femme ligotée sur des rails, hurlant à l’approche d’une locomotive à vapeur en arrière-plan, assortie du commentaire en lettres capitales : « AVEC LE TGV, ELLE AURAIT MOINS SOUFFERT ! ».
Immonde, ignoble.
D’autant plus insupportable que cette affiche rappelle un tragique fait-divers survenu en juin dernier : une femme de 34 ans, mère de 4 enfants, probablement ligotée par son mari sur les rails, avait été tuée au passage d’un TGV.
Non M. Ménard, on ne joue pas avec le choc des photos. Derrière les slogans, les mots et les images, il y a souvent des vérités, une réalité, des souffrances, il n’y a pas que la fabrique d’une information visuelle, et ça le journaliste que vous avez été ne peut l’ignorer. C’est ce constat qui rend encore plus votre faute – car il s’agit bien là d’une FAUTE – impardonnable. En agissant ainsi, avec une telle violence, vous participez, pire vous contribuez à entretenir un climat de violences, faites envers les femmes notamment, nauséabond. Cela est indigne d’un représentant de la République !

Voir les commentaires

1 2 > >>