Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’aéroport prend son envol avec une hausse de 8,78% du trafic passagers

24 Janvier 2018, 14:59pm

Publié par Jean-Marc Pujol

L’aéroport prend son envol avec une hausse de 8,78% du trafic passagers
Les chiffres concernant le trafic aérien à partir de l’aéroport Perpignan-Rivesaltes-Méditerranée viennent de tomber : avec un total de 410 323 passagers sur l’année 2017, le trafic annuel signe une augmentation de 8,78%, soit encore + 33 109 passagers.
Selon la direction de Transdev, sur le site cette progression serait due à une légère augmentation de la capacité sur Paris-Orly avec la compagnie aérienne Air France (AF) et, surtout, un meilleur remplissage des avions grâce à une tarification plus souple mis en place par AF. Cela permet désormais de trouver plus fréquemment des tarifs promotionnels à moins de 100 € l’aller-retour, mais également : plus de vols sur l’aéroport britannique Londres-Stansted, une extension de la liaison vers Birmingham, toujours au Royaume-Uni, et, enfin, la mise en place de la nouvelle ligne vers le Maroc (Marrakech) depuis le 31 octobre 2017 qui a totalisé déjà 8 000 passagers après seulement deux mois d’exploitation.
La tendance devrait se poursuivre en 2018 grâce, entre autre, à l’ouverture d’une ligne vers Francfort (Allemagne) avec la compagnie Ryanair sur tout l’été à raison de deux vols hebdomadaires ; cette nouvelle liaison pourrait ramener 20 000 passagers supplémentaires sur l’aéroport de Perpignan-Rivesaltes-Méditerranée.
Par ailleurs, la direction de l’aéroport me confirme avoir décroché son premier contrat « charter » pour l’hiver 2018/ 2019 avec un tour-opérateur irlandais qui permettra l’apport de 4 000 passagers supplémentaires sur une période cruciale pour le tarmac perpignanais.
Liaisons aériennes, autoroutières, ferroviaires, maritimes, numériques, etc., plus le territoire de la métropole Perpignan-Méditerranée sera désenclavé pour par exemple faciliter l’installation d’éventuels investisseurs, et mieux notre économie se portera. L’enjeu de notre développement, de notre attractivité territoriale, passe également par cette accessibilité, par un réseau des mobilités performant, capable d’irriguer toute la métropole (sans le dénaturer) afin de mettre en place des projets concrets pour améliorer la Qualité de vie de chaque concitoyen.

Voir les commentaires

A Paris pour faire entendre la « voie » de Perpignan sur le TGV

24 Janvier 2018, 11:01am

Publié par Jean-Marc Pujol

Jean-Marc Pujol, Carole Delga, Jean-Louis Chauzy et Jean-Luc Moudenc.

Jean-Marc Pujol, Carole Delga, Jean-Louis Chauzy et Jean-Luc Moudenc.

J’étais hier à Paris aux côtés de la présidente de la Région, Carole Delga, et de mon ami le maire de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, pour assister à une réunion concernant les projets des Lignes à Grande Vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan. Nous nous sommes retrouvés avec le président du Conseil économique social et environnemental (CESER), Jean-Louis Chauzy, auprès des acteurs du Conseil d’orientation des infrastructures (COI).
L’enjeu de ce type de rencontre est essentiel pour notre territoire, on ne le répètera jamais assez. Il s’agit de faire entendre la « VOIE » de la région la plus attractive de l’Hexagone ! Cette audition d’hier à Paris s’inscrit dans le cadre des travaux du COI installé le 17 octobre dernier par la ministre des Transports, Elisabeth Borne, et contribue au futur projet de loi d’orientation des mobilités (trente-cinq ans après la LOTI).
S’agissant de ce que j’appelle « le chaînon manquant » entre Perpignan et Montpellier, sur la LGV qui relie Barcelone à Montpellier et au-delà bien sûr, la réalisation du projet TGV permettrait de nous faire gagner au global 40 minutes entre Perpignan et Montpellier, et nous placer ainsi à 4h 20 de Paris contre cinq heures aujourd’hui. La mise en place de cette LGV mettrait Perpignan à égale distance, en temps, de Paris et de Madrid (4h 30 plus précisément). Ainsi, la métropole Perpignan-Méditerranée (PMM) conforterait sa place à l’épicentre du triangle formé par les agglomérations de Toulouse, Montpellier et Barcelone, facilitant de fait les liens économiques. De plus, Montpellier ne serait plus qu’à 1heure de distance de Perpignan, contre 1h 40 actuellement.
Il est bon de rappeler également, c’est l’un des points sur lesquels j’ai d’ailleurs insisté lors de cette réunion, qu’après la mise en service du contournement Nîmes-Montpellier, au dernier trimestre de l’année dernière, « le chaînon manquant » entre Montpellier et Perpignan ne représente plus que 150 kms sur les 1 750 kms que compte d’ores et déjà la liaison Madrid-Paris.
Le contexte local n’a jamais été autant favorable pour la réussite du projet ! Tous les clignotants – touristiques, démographiques, logistiques, numériques… - nous y invitent, nous y incitent. Notre enthousiasme, mais aussi notre contribution sont réels, intacts : depuis le lancement du projet, PMM a participé aux études et acquisitions foncières à hauteur de 1,636 M€ , montant qui vient s’ajouter aux 142 M€ engagés par ses partenaires régionaux.
Lors de cette audition au COI, j’ai pu constater que chacun des intervenants allait dans le même sens. La volonté d’aboutir est grande. Recensement des ressources à mobiliser (subventions de l’Union européenne, de l’Etat français, des collectivités locales et territoriales), inventaire des montages juridico-financiers : tout a été passé au crible, au peigne fin, qu’il soit question du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) ou de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP).
A Paris pour faire entendre la « voie » de Perpignan sur le TGV

Voir les commentaires

Ma rencontre avec le cardinal barcelonais, Lluis Sistach

22 Janvier 2018, 10:36am

Publié par Jean-Marc Pujol

Ma rencontre avec le cardinal barcelonais, Lluis Sistach
Vendredi 12 janvier, son éminence le Cardinal Lluis Martinez i Sistach, archevêque émérite de Barcelone, avait répondu favorablement à l'invitation de l’association des juristes catholiques des P-O pour présider la traditionnelle messe du Saint Esprit de l'association et fêter avec elle ses 70 printemps.
Entre une conférence, la veille, à la maison diocésaine du Parc Ducup, à Perpignan, et le lendemain une réception à la Maison des Avocats, place Arago, avant d’aller présider une messe en l’église Saint-Matthieu, toujours à  Perpignan, le cardinal Sistach et Mgr Norbert Turini, évêque du diocèse Perpignan-Elne, ont accepté mon invitation à l’Hôtel-de-Ville de Perpignan.
Pendant cette rencontre, nous avons pu longuement échanger sur les notions de « laïcité » et de « laïcisme », dialoguer sur les grands problèmes sociétaux contemporains, au travers d’approches différenciées passionnantes, sans oublier d’évoquer la situation économique et sociale issue du contexte politique en Catalogne espagnole.
Ma rencontre avec le cardinal barcelonais, Lluis Sistach

Voir les commentaires

Stationnement à Perpignan : la vérité sur les tarifs pratiqués !

19 Janvier 2018, 09:40am

Publié par Jean-Marc Pujol

Dans l’édition du journal L’Indépendant datée de ce vendredi 19 janvier 2018, en page 7, sont publiées toutes les possibilités offertes aux habitants de Perpignan, aux travailleurs - Qu’ils soient artisans, commerçants, employés d’établissements d’hôtellerie, de restauration et autres – ainsi qu’aux visiteurs,  concernant le stationnement en ville. L’ensemble des parkings accessibles à tous représente une capacité d’accueil intra-muros de 4 037 places.
Dans tous ces parkings, laisser son véhicule 4 heures en stationnement ne coûtera jamais à n’importe quel automobiliste au-delà de 10€. Le maximum, pour 4 heures de stationnement (ce qui peut représenter une demi-journée), est de 9,80€ au Parking Clemenceau.  Si vous déposez votre véhicule au Centre-del-Mon (950 places pour tout le secteur urbain de la Gare TGV !), il vous en coûtera 6€ pour 4 heures de stationnement… et encore, pour la même durée : 1€ sur le Parking du Foulon ou le Parking Jeanne Hachette ; soit 200 places au cœur de la ville. Ces parkings, quoi qu’en disent nos détracteurs, constituent un bon plan pour stationner en ville  pendant moins de vingt-quatre heures.
Enfin, je tiens à rappeler ici que le stationnement de surface à Perpignan est gratuit tous les jours de 12h à 14h, de 18h30 à 9h, le samedi après-midi ainsi que le dimanche toute la journée.
Pour les passionnés de statistiques, j'ajouterai que sur 58 000 paiements, 91 % sont à moins de 2 €.
Stationnement à Perpignan : la vérité sur les tarifs pratiqués !

Voir les commentaires

Las Vegas : le jeu collectif entre entreprises et collectivités pour relever les défis connectés sur notre territoire

18 Janvier 2018, 15:45pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Une délégation composée d’une vingtaine d’entreprises des Pyrénées-Orientales, avec à sa tête le président de l’Agence de Développement Economique Pyrénées-Méditerranée Invest (ADE-PMI), Laurent Gauze, également vice-président de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), s’est rendue à Las Vegas (USA), du 8 au 13 janvier courant, pour participer au Consulting Electronic Show (CES).
Le CES de Las Vegas est un rendez-vous internationalement connu et reconnu pour être, notamment, LA plate-forme qui rend intelligibles les solutions digitales.
Je profite de cette occasion pour dire combien et comment la Métropole s’investit sur le concept digital, que ce soit avec « My Digital City » ou « Smart City ». Comme l’a d’ailleurs souvent souligné Laurent Gauze lors de ses multiples interventions dans un domaine qu’il maîtrise parfaitement : « Faire du digital un atout pour l’entreprise et le territoire, c’est assurer le meilleur des développements pour promouvoir les actions et la passion qui nous animent ». Je connais l’expertise du président de l’ADE-PMI dans ce domaine, je sais qu’il bénéficie du soutien de l’ensemble des acteurs de la vie économique catalane, des deux côtés des Pyrénées.
Faire participer notre territoire au plus grand salon dédié aux loisirs technologiques et à l’univers du numérique est déjà un formidable pari. C’est la deuxième fois consécutive qu’une délégation « made in P-O » relève le défi. Bien sûr qu’il fallait y être, à Las Vegas, pour ne surtout pas manquer le train de l’innovation.
C’est ce genre d’initiative, de représentation, ce jeu collectif entre entreprises et collectivités territoriales, qui fédèrent, qui nous permettront d’organiser des dynamiques collectives, de construire une vision commune pour structurer une offre de territoire cohérente et, surtout, pour générer l’adhésion. C’est ainsi que nous deviendrons influents auprès des investisseurs.
Je remercie toutes les entreprises qui se sont mobilisées, qui nous ont connectés, pour porter haut et loin l’ambition de notre territoire.
La rencontre entre Laurent Gauze et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique, au CES de Las Vegas, vient souligner l’importance accordée à notre territoire s’agissant du numérique.

La rencontre entre Laurent Gauze et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique, au CES de Las Vegas, vient souligner l’importance accordée à notre territoire s’agissant du numérique.

Voir les commentaires

Tous pour le commerce !

18 Janvier 2018, 11:57am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier soir je présentais mes vœux aux commerçants de la ville. La rencontre a eu lieu au Campus Mailly, en plein cœur du centre historique de la Cité. Je tenais tout particulièrement à accueillir les forces vives du centre-ville dans ce lieu plus que symbolique qui, avec l’extension du Musée d’Art Hyacinthe Rigaud, incarnent la volonté de la municipalité que je préside de faire du commerce de proximité plus qu’un atout : une vitrine de notre attractivité, de notre dynamisme et d’un certain savoir-faire ; je pense là notamment aux artisans-créateurs qui ont également pignon sur rue dans notre centre-ville.
Je sais le difficile équilibre que doivent trouver de nos jours les acteurs de l’économie locale en général, les commerçants en particulier, tant dans ce secteur d’activité au cours des deux dernières décennies la mutation a été profonde, certainement la plus révolutionnaire, au plan économique, avec l’arrivée du web et des ventes en ligne. Mais je sais également qu’un quartier, qu’un centre-ville, pour se développer, ou simplement pour continuer à exister, le doit aussi à la présence d’un boulanger, d’un charcutier, d’un bistro, d’un restaurant, etc.-etc. C’est d’ailleurs dans le cadre de l’aménagement du territoire que s’inscrivent d’importants travaux portés par la Ville et par la Métropole.
J’ai pu expliquer tout cela à celles et ceux, nombreux comme toujours, qui se sont déplacés pour partager ce moment de convivialité dont je mesure évidemment l’intérêt grandissant pour aborder les problèmes de société. Naturellement, et je n’ai pas écarté ni le sujet ni le débat, loin s’en faut, il a été question de la réforme du stationnement qui concerne tout l’Hexagone depuis le 1er janvier 2018. Perpignan n’échappe pas à la règle nationale. Nous nous y sommes préparés, nous avons organisé ce nouveau fonctionnement en tenant compte, j’en suis convaincu, du contexte local afin de ne léser personne, notamment dans l’aire urbaine où la concentration de commerces est la plus forte. Nous avons évalué le parc de stationnement existant, recensé toutes les possibilités, et ce afin que riverains, commerçants, salariés, etc., puissent se déplacer normalement et trouver des places de parking à la hauteur de leurs attentes. Rien n’est jamais parfait, il y aura peut-être des « retouches » à faire sur notre plan de circulation, mais, comme tous les maires, je n’oublie pas qu’une ville se construit toujours autour d’activités humaines… et commerciales. Rien ne peut se concevoir, s’imaginer, s’ambitionner, sans commerces, tant pour les habitants que pour les visiteurs et ce, qu’on se trouve à Rennes, Grenoble, Nîmes, Toulouse ou Perpignan.
Ce soir, je m’adresserai aux forces de sécurité depuis le Haut-Vernet (Salle des Mariages de la mairie de Quartier – à partir de 18h 30).
Tous pour le commerce !Tous pour le commerce !

Voir les commentaires

Le maire de Perpignan soutient le Président de l’Université

17 Janvier 2018, 10:32am

Publié par Jean-Marc Pujol

Comme j’ai eu l’occasion de le marteler à maintes reprises – et de le rappeler à chacune de mes interventions en public, récemment encore lors de mes vœux aux Perpignanaises et aux Perpignanais – la municipalité que je préside est pleinement engagée aux côtés de M. Fabrice Lorente, président de l’Université Perpignan Via Domitia (UPVD), dans l’installation et le développement de ladite université sur le nouveau « Campus Mailly », situé dans le cœur historique de Perpignan.
Cette faculté de Droit reçoit depuis cette année quelque 500 étudiants, sur ce nouveau site, l’objectif étant d’en accueillir 1 300 à terme.
Ce projet universitaire en cours de réalisation et en passe d’aboutir dans sa totalité, fait partie des ambitions municipales pour véhiculer une image positive et attractive du territoire, pour redynamiser le centre-ville de la Métropole. Personne ne le remet d’ailleurs en question. Au même titre que l’extension du musée d’art Hyacinthe Rigaud, le « Campus Mailly » participe bien évidemment à la mutation indispensable de la ville. L’arrivée de centaines d’étudiants ne peut que constituer un accélérateur de notre développement, avec son lot de retombées économiques, sociales, sportives et culturelles.
Ce n’est qu’ensemble, unis et fiers de l’être, que nous pourrons réaliser de grandes choses, que Perpignan pourra rayonner.
Le président de l’UPVD peut compter sur mon entier soutien et je lui renouvelle ici ma confiance.  Il sait qu’il peut compter sur moi pour accompagner l’UPVD lors de partenariats. La tendance économique actuelle se vérifie dans l’entrepreneuriat étudiant, l’incubation d’entreprises innovantes et l’implantation de start-ups. Notre territoire ne peut pas se permettre d’être absent de l’un ou l’autre de ces défis.

Voir les commentaires

Rendre le stationnement plus fluide et plus facile, c’est la volonté de l’équipe municipale

16 Janvier 2018, 11:05am

Publié par Jean-Marc Pujol

J’étais ce matin encore sur l’antenne de France Bleu Roussillon, pour répondre aux questions de la rédaction à propos de la nouvelle organisation municipale concernant le stationnement en ville.
Comme je l’avais fait quelques heures plus tôt devant les journalistes, à l’occasion de mes vœux à la Presse depuis le Campus Mailly, comme je continuerai à le faire chaque fois qu’un media me contactera, j’ai détaillé les nouvelles dispositions mise en place pour le stationnement en centre-ville.
Je persiste et je signe : le partenariat signé avec l’entreprise Indigo est un bon contrat pour la Ville. Indigo est un réseau de stationnement au service de la mobilité individuelle, présent dans plus de 750 villes et 16 pays. C’est une entreprise innovante dans un secteur d’activité compliqué et fragilisé, où il faut savoir contenter (presque) tout le monde : les riverains, les commerçants, les artisans qui viennent en centre-ville effectuer des travaux chez des particuliers, les parents de scolaires… Lors des négociations qui ont eu lieu entre l’entreprise Indigo et la Municipalité, notre souci majeur a été guidé par l’intérêt des Perpignanaises et des Perpignanais, afin de trouver des solutions de stationnement personnalisées. L’un des buts recherchés étant d’intégrer tous les cas possibles afin de rendre le stationnement plus fluide, plus facile. Le réseau Indigo est pionnier et expert dans cette politique. Aucune autre grande ville au monde de la dimension démographique de Perpignan n’accepte la gratuité pour le stationnement. Nous savons tous que la gratuité entraîne forcément le stationnement de « voitures ventouses » qui empêchent l’activité économique d’un centre-ville de fonctionner, de se développer.
Parfois, j’entends ici et là des témoignages qui sont faux, des « fake news » comme on dit aujourd’hui. Ne croyez pas que je ne me tiens pas au courant de la situation, quelle qu’elle soit. Je lis, j’écoute, j’observe, je vois, je rencontre, je dialogue. Dès qu’un fait me revient, qu’il m’est rapporté, que ce soit sur la voie publique, lors d’une réunion, dans un quartier, dans un courrier des lecteurs, sur le web, je m’en inquiète auprès de mes équipes, je leur demande un rapport ou je vais directement à la source de l’information.
Photo prise depuis les studios France Bleu Roussillon

Photo prise depuis les studios France Bleu Roussillon

Voir les commentaires

Mes vœux à la presse : « Le journal, c’est la conscience d’une ville »

15 Janvier 2018, 16:36pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Mes vœux à la presse : « Le journal, c’est la conscience d’une ville »
Ce midi, au « Campus Mailly », je recevais les journalistes pour ma cérémonie des vœux à la Presse. A cette occasion, et après la diffusion d’un film d’ambiance sur Perpignan,  nous avons pu échanger.
Parmi les sujets qui sont revenus sur le tapis : l’incontournable question du moment, à savoir la polémique du stationnement soulevé par la nouvelle réforme qui est entrée en vigueur au 1er janvier 2018 ; l’éventualité de ma candidature aux élections municipales de 2020 ; l’ouverture d’un nouvel accès, d’une nouvelle « vitrine » pour le Musée d’Art Hyacinthe Rigaud.
A la première question, j’ai invité les medias à se pencher sur l’ensemble du dispositif existant, réellement mis en place, et pas uniquement sur une mesure « à sensation » qui pourrait faire croire aux automobilistes que 4 heures de stationnement à Perpignan = 25€. Agir ainsi, c’est nourrir le populisme et conforter les opinions extrêmes. Ce fut d’ailleurs l’occasion pour moi de rappeler que le stationnement à Perpignan est gratuit entre Midi et 14h, le samedi après-midi ainsi que le dimanche, qu’il y a environ 1 800 places de parking à 1€…
Ensuite, à la deuxième question, j’ai répondu que ce n’était ni l’heure ni le lieu, que je n’ai d’ailleurs à ce jour arrêté aucune décision, dans un sens comme dans l’autre ; d’abord, ai-je dit, parce que l’échéance me parait lointaine, ensuite parce que nous avons encore des projets à faire émerger et que c’est là que doit se porter toute notre attention. J’ai cité l’ancien maire de Perpignan, Paul Alduy, pour clore ce chapitre : « une élection se gagne six mois avant ! ».
Enfin, à la troisième question, j’ai confirmé que face à l’extraordinaire succès de fréquentation et d’estime, nous devons réfléchir à une autre ouverture du nouveau Musée d’Art Hyacinthe Rigaud, mais pour cela nous devons prendre en compte la situation du musée, en plein secteur sauvegardé. Il nous faudra donc engager un débat de fond avec les autorités compétentes, avec les services de l’Etat. J’ai le même problème Rue des Augustins, où des investisseurs veulent bien venir s’installer, mais ils demandent des surfaces commerciales de 400m². C’est impossible à trouver dans un secteur sauvegardé, où on ne peut toucher à rien, où on ne peut rien démolir.
A l’issue de ce face à face sympathique avec la presse, j’ai invité les journalistes perpignanais à prendre le pot de l’amitié et à méditer cette citation d’Albert Camus que j’ai fait mienne : « Le journal, c’est la conscience d’une nation… ». J’ai simplement ajouté « …et d’une ville ! ».

Voir les commentaires

Vœux : merci d'avoir été aussi nombreux à venir !

14 Janvier 2018, 08:42am

Publié par Jean-Marc Pujol

Vœux aux Perpignanais

Vœux aux Perpignanais

Hier soir, cette année encore, pour la traditionnelle cérémonie des voeux de votre équipe municipale, vous étiez près de 2 500 à avoir effectué le déplacement au Parc des Expositions où nous étions réunis. Je vous en remercie.

Dans les jours qui viennent, je vais continuer à aller à votre rencontre, dans vos quartiers, retrouver également toutes celles et tous ceux qui sont les ressorts de notre quotidien parce que, par leur action, par leur engagement, ils contribuent à notre "Vivre Ensemble". à offrir de Perpignan, de notre ville, une image des plus attractives.

Où que vous soyez dans votre quartier, dans l'une des trente-six communes qui composent la métropole Perpignan-Médirerranée, vous êtes un maillon fort, un atout, vous apportez l'indispendable adrénaline à une époque où nous avons tous besoin d'encore plus de courage et de lucidité pour affronter les événements, les défis, les responsabilités. 

L'équipe municipale ne peut qu'avancer avec vous, avec votre soutien, pour imposer ses ambitions, pour réaliser ses projets, vos projets !

Hier encore, vous êtes venus massivement témoigner l'attachement à votre ville Perpignan. Je n'en ai jamais douté un seul instant. Chaque jour, de diverses façons, vous m'en apportez la preuve.

La cérémonie des vœux aux habitants est une étape essentielle dans la vie d'une commune. C'est un temps fort, privilégié, qui permet de se retrouver, de se rencontrer, de partager des émotions, des épreuves, de tisser des solidarités du quotidien, de revenir sur des aménagements qui construisent notre cadre environnemental, de rétablir le dialogue également lorsqu'il a failli quelque part, d'ouvrir toutes les pistes envisageables pour améliorer le quotidien de chacune et de chacun, dans tous les domaines.

Je renouvelle à toutes et à tous mes meilleurs voeux de bonheur et de santé pour 2018, dans vos vies personnelles, familiales et professionnelles. Et continuez d'être un atout pour notre territoire !

Voir les commentaires

1 2 > >>