Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Solidarité

27 Février 2018, 12:13pm

Publié par Jean-Marc Pujol

En cette période de grand froid, je voudrais rendre un hommage appuyé à toutes celles et à tous ceux qui, à Perpignan, chaque jour, chaque soir, chaque nuit, entreprennent des tournées de rue à la rencontre des personnes sans abri. Les maraudes de la Croix-Rouge française départementale, du SAMU social, également d’associations locales, de bénévoles, de voisins, de riverains, constituent un dispositif essentiel, vital, aux côtés des moyens officiels mis en place à partir du « 115 ». Ces maraudes permettent de maintenir le lien, de discuter, d’écouter et de partager autour d’une boisson ou d’un repas chaud, d’aider, de secourir bien sûr.
Ce mardi, aux toutes premières heures de la matinée, dans la métropole intra-muros ainsi que sur sa frange littorale où se concentre la plus grande partie de la population, les températures affichées ont oscillé entre -3 et -4°… et même jusqu’à -8° localement du côté de Tautavel.
La nuit prochaine s’annonce aussi froide, avec son lot de températures négatives. La neige pourrait même étendre son manteau blanc en plaine pour la journée de demain.
Infrastructures, électricité, hébergement d’urgence, équipes renforcées : les autorités ont mis en place une politique d’anticipation. Mais parfois cela ne suffit pas pour porter secours aux personnes les plus vulnérables, aux sans-abri isolés.
Pendant cette vague de grand froid, il est important d’être encore plus vigilant pour signaler au « 115 » toute urgence. Chacune et chacun d’entre nous doit se mobiliser, avoir ce réflexe. Nous ne pouvons plus accepter, en 2018, en France (et ailleurs également bien sûr !), que des gens meurent de froid dans les rues de nos villes. Je rappelle que malheureusement dans notre pays, cette vague de grand froid venue de Sibérie a déjà provoqué la mort d’au moins 4 personnes, dont la dernière en date à Valence, dans la Drôme, où le thermomètre était descendu jusqu’à -3 degrés dans la nuit.

Voir les commentaires

Bravo Bruno PHILIPPE !

26 Février 2018, 12:10pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Dans la soirée de vendredi dernier, à La Grange au Lac, près d’Evian-les-Bains, où se déroulait la 25ème édition des Victoires de la musique classique, Bruno PHILIPPE, 25 ans, natif de Perpignan, a remporté le titre de « Révélation soliste instrumental de l’année », catégorie dans laquelle il était bien sûr nommé. L’événement était diffusé sur France 3 et France Musique.
Rappelons que Bruno PHILIPPE a débuté ses classes musicales dès l’âge de 5 ans, au violoncelle avec pour enseignante Marie-Madeleine MILLE, au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) Perpignan-Méditerranée, avant de rejoindre à 13 ans le Conservatoire Supérieur de Paris.
Dès le 19 février, sur mon blog, j’avais incité les habitants du territoire de la métropole Perpignan Méditerranée à le soutenir, à voter pour lui à partir du site de France Musique. Je sais qu’ils ont été nombreux à le faire. J’adresse aujourd’hui, au nom des Perpignanaises et des Perpignanais, ainsi qu’au nom de tous les habitants de la Métropole, mes plus sincères et énergiques félicitations à Bruno PHILIPPE, à ce jeune soliste au talent immense et tellement prometteur ! Preuve en est encore aujourd’hui avec cette prestigieuse récompense méritée, et reconnaissance de la « profession » et du grand public, qui vient enrichir un palmarès déjà impressionnant.
Bravo Bruno PHILIPPE !
Bravo Bruno PHILIPPE !

Voir les commentaires

La Côte Vermeille a perdu l'un de ses ambassadeurs

24 Février 2018, 19:45pm

Publié par Jean-Marc Pujol

En politique comme dans l'hôtellerie, Jean Rède était une voix. Il était la voix de la Côte Vermeille en général, celle de la Côte Rocheuse et de son village Banyuls-sur-Mer en particulier. De droite ou de gauche, face à ses interlocuteurs c'était toujours lui qui menait le bal. Il avait le dernier mot. Sa liberté de pensée et d'expression était totale. A table, un verre de banyuls à la main, dans la même conversation il vous parlait de Dina Vierny, la muse du sculpteur Maillol, des chercheurs du laboratoire Arago, de Gastronomie en Roussillon créée par son ami et prédécesseur à la mairie, le docteur André Parcé, de son port qui dans sa tête aurait pu rivaliser avec celui de Saint-Tropez ou encore ceux de la Costa Brava tellement il avait des idées, des ambitions pour sa commune, Banyuls-sur-Mer, qu'il avait dirigée à deux reprises pendant trois mandats, dont le dernier de 2008 à 2014. Il avait même été conseiller général, vice-président de l'assemblée départementale délégué au Tourisme, de 1985 à 1998.

En tant que passionné de plongée moi-même, j'ai souvent eu l'occasion de le rencontrer, tellement le territoire maritime de Banyuls-sur-Mer est exceptionnel, d'une beauté époustouflante, avec sa flore, avec sa faune, avec ses criques. 

Banyuls-sur-Mer et Jean Rède, c'est une belle histoire. C'est un feu d'artifice ! Qui lui les aimait tant, les feux d'artifice. Il en voulait à chaque cérémonie, ou presque, comme la Patrouille de France invitée permanente dans le ciel de Banyuls chaque 14 Juillet. Il disait que c'était l'hommage minimum qu'on pouvait rendre "à l'une des plus belles baies de la Côte Catalane".

Voir les commentaires

Aéroport de Perpignan : le trafic passager s’envole !

23 Février 2018, 15:57pm

Publié par Jean-Marc Pujol

C’est certainement la progression mensuelle la plus spectaculaire depuis de très nombreuses années : l’aéroport Perpignan-Rivesaltes-Méditerranée a enregistré, pour le seul mois de janvier 2018, une croissance de 32,8% pour ce qui est du trafic passager. C’est là un nouveau record.
La formule « Hop ! » de la compagnie aérienne Air France à destination d’Orly (+15%), la nouvelle liaison sur Marrakech (Maroc) et les vols charters d’Aer Lingus entre Dublin (Irlande) et l’Andorre pour la saison des sports d’hiver, sont les trois événements qui portent cette forte croissance.
Crédit photo : Aéroport de Perpignan-Rivesaltes-Méditerranée

Crédit photo : Aéroport de Perpignan-Rivesaltes-Méditerranée

Voir les commentaires

Perpignan se situe dans la moyenne des villes où il fait bon vivre…

20 Février 2018, 17:23pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Le magazine L’Express vient de publier son classement annuel des villes françaises où il fait bon vivre, celles qui offrent les meilleures opportunités d’emploi, et le résultat est que ce sont rarement les mêmes ! Perpignan est respectivement classée 46ème (où il fait bon vivre) et malheureusement 83ème (pour ce qui est des meilleures opportunités d’emploi).
Ainsi, parmi les 8 plus grandes villes du Languedoc-Roussillon présentes dans ce palmarès, Perpignan se classe à la 46ème place des 100 premières villes françaises sélectionnées, derrière Montpellier (8ème) et juste après Nîmes (45ème), mais devant Béziers (54ème), Narbonne (64ème), Carcassonne (72ème), Alès (81ème) et Sète (85ème).
Par rapport au précédent classement annuel (2017), je note que Perpignan gagne deux places.
Pour ce qui est de la méthodologie, 15 « indicateurs » retenus par la rédaction de L’Express ont permis d’établir le classement de « Je vis ». Sept de ces indicateurs concernent le cadre de vie : proximité de la mer et de la montagne, ensoleillement, offre culturelle, transports en commun, qualité de l’air, nombre de sites dangereux classés « Seveso ».
Deux indicateurs concernent l’éducation : taux de réussite au bac et part d’étudiants dans la population de l’agglomération.
Les autres indicateurs concernent l’offre de soins, la sécurité…
Tous ces indicateurs s’appuient sur des statistiques datant souvent des années  2013 à 2016.

Voir les commentaires

Victoires de la musique classique 2018 : votez pour lui !

19 Février 2018, 15:19pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Lui, c’est Bruno PHILIPPE. Il est né en 1993 à Perpignan. Dans son parcours professionnel, il y a déjà des masterclasses, des récitals dans des salles prestigieuses (Pleyel et Gaveau à Paris, Halle aux Grains à Toulouse, l’Alte Oper à Francfort par exemple), des participations dans des festivals, aux côtés d’orchestres philarmoniques, des récompenses décrochées lors de concours (inter)nationaux… En 2015, il est nommé « révélation classique de l’ADAMI », en 2016 il remporte le Prix pour la Musique de la Fondation Safran dédié au violoncelle, en 2017 il est lauréat du concours Reine Elisabeth de Bruxelles… Cette année, le violoncelliste Bruno PHILIPPE est nommé dans la catégorie « révélations soliste » de la 25ème édition des Victoires de la musique classique, qui aura lieu ce vendredi 23 février, à la Grange au Lac, proche d’Evian-les-Bains, à 20h 50. Ce rendez-vous parmi les plus attendus du monde musical sera diffusé sur France 3 et sur France Musique. Pour ce qui est des nommés dans la catégorie des « révélations », connues depuis le 10 janvier dernier, le public est appelé à voter dès maintenant pour élire son artiste préféré. Il suffit de se rendre sur le site de France Musique jusqu’au jeudi 22 février minuit.
Ultime détail concernant Bruno PHILIPPE : il  a débuté ses études de violoncelle dès l’âge de 5 ans au  Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) Perpignan-Méditerranée dans la classe de Marie-Madeleine MILLE avant de rejoindre à 13 ans le Conservatoire Supérieur de Paris ! C’est là une raison supplémentaire pour l’encourager en votant pour lui. C’est également l’occasion de donner un coup de projecteur sur le CRR Perpignan méditerranée et ses 188 enseignants qui accueillent 2 942 élèves à Perpignan et dans les antennes décentralisées à Rivesaltes (l’Agly), Toulouges (Aspres), Bompas et Canet (Méditerranée), Saint-Estève (Ribéral) et Saint-Laurent de la Salanque (Salanque). Son projet pédagogique est axé sur l’ouverture au plus grand nombre (par l’absence de limites d’âge), la diversification de ses enseignements musicaux, le développement des secteurs voix, danse et art dramatique, la création de véritables parcours, l’importance des pratiques collectives au sein de l’établissement qui permettent la multiplication des formations pédagogiques ou mixtes… sans oublier le lien permanent et en continu avec les autres établissements d’enseignement artistique labellisés CRD Grand Narbonne, Béziers Méditerranée, Nîmes… Du point de vue de la diffusion et la création, le CRR Perpignan Méditerranée a intégré, depuis fort longtemps dans son fonctionnement, une large part à l’expression artistique sous toutes ses formes.
Maintenant, puisque vous connaissez la musique, à vous de jouer… Votez Bruno PHILIPPE !
 
Victoires de la musique classique 2018 : votez pour lui !

Voir les commentaires

Dans le cadre d'une expérimentation, la police perpignanaise aurait pu apporter le vécu de son experience

16 Février 2018, 10:46am

Publié par Jean-Marc Pujol

Voir les commentaires

LGV : le scandale du chaînon manquant entre Montpellier et Perpignan

15 Février 2018, 10:19am

Publié par Jean-Marc Pujol

Voir les commentaires

"Un accès direct à Roissy qui ouvre les portes du monde aux habitants de la métropole "

14 Février 2018, 10:43am

Publié par Jean-Marc Pujol

Voir les commentaires

Bravo Monsieur Martin Fourcade !

12 Février 2018, 14:27pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Il a gagné ! Quelle course, quel exploit, quelle belle revanche ! Formidable, fantastique !
Aux JO d’hiver de PyeongChang, ce lundi 12 février, à la mi-journée, le skieur Martin Fourcade a remporté la médaille d’Or en biathlon. Et quelle médaille ! Superbe !
Avec un naturel désarmant, une confiance incomparable tant on le sentait préparé, passionné, pour ce rendez-vous, pour relever le défi, Martin Fourcade s’est imposé dans une poursuite magique qui aura tenu en haleine ses très nombreux supporters, de Font-Romeu à PyeongChang en Corée du Sud, en passant naturellement par Perpignan.
C’est le plus grand boxeur de tous les temps, Mohammed Ali, qui disait : « On devient champion grâce à ce qu’on ressent ; un désir, un rêve, une vision. On doit avoir du talent et de la technique. Mais le talent doit être plus fort que la technique ».
C’est exactement ce que nous a offert aujourd’hui Martin Fourcade – du talent - et qui lui a permis d’avoir un temps d’avance sur ses concurrents. Nous garderons longtemps encore en mémoire la très belle image de Martin Fourcade savourant sa victoire dans les derniers hectomètres en brandissant le drapeau français.

Voir les commentaires

1 2 > >>