Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonnes fêtes à tous !

21 Décembre 2018, 09:28am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier soir se tenait le dernier Conseil de communauté de l’année de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM).
Après plus de deux heures de débats autour de la trentaine de dossiers inscrits à l’ordre du jour, les élus communautaires des trente-six communes du territoire se sont ensuite retrouvés pour échanger sur l’actualité en cours, ainsi que sur les projets et les vœux des uns et des autres pour l’année nouvelle qui vient, tradition de période des fêtes de fin d’année oblige. J’ai pu constater au travers de ces discussions que, désormais, il n’est pas un quartier de la ville, un village, une commune, où PMM n’a pas posé son empreinte pour accompagner le développement de notre territoire dans son entité. La métropole s’est bien installée dans le quotidien de tous les habitants de Perpignan Méditerranée. A nous, tous ensemble, de prolonger cette solidarité intercommunale, d’en assurer l’efficacité de ses missions au travers de la diversité de ses compétences. Fiers d’être Catalans… et métropolitains !
Aujourd’hui, vendredi 21 décembre 2018, c’est l’heure de la « sortie », dernier jour des classes pour tous les élèves avant les vacances de Noël. Les familles vont pouvoir se retrouver, préparer ce grand moment de convivialité que seule la magie de Noël permet, avec ses animations, ses illuminations, ses chalets version Laponie, ses commerces… Je suis toujours très agréablement surpris de voir combien et comment, dans ce « soleil d’hiver », le plus petit des villages de notre territoire sait mobiliser l’ensemble du tissu associatif pour offrir à chacune et chacun un instant d’émerveillement intergénérationnel, s’adapter pour proposer un confort d’achat optimum ; je rappelle ici que ce dimanche 23 décembre tous les commerces du centre-ville de Perpignan sont bien sûr autorisés à ouvrir, et que le stationnement toujours en centre-ville pour la journée du lundi 24 décembre est entièrement gratuit ainsi que dans les parkings « Arago » et « Saint-Martin » dont la Ville est le concessionnaire.
Je souhaite, au nom des élus des trente-six communes de PMM, et de tous les agents communaux et communautaires, de très heureuses fêtes de fin d’année à toutes et à tous les habitant(e)s du territoire.
Bonnes fêtes à tous !
Bonnes fêtes à tous !

Voir les commentaires

Perpignan/ Centre-ville : parkings gratuits le lundi 24 décembre toute la journée !

20 Décembre 2018, 12:17pm

Publié par Jean-Marc Pujol

La Ville de Perpignan et la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie des Pyrénées-Orientales (CCI’66), ont décidé de rendre gratuit tout le stationnement de surface, ainsi que le stationnement dans deux parkings – Arago et Saint-Martin – toute la journée du lundi 24 décembre 2018 !
Les dernières semaines ayant été difficiles pour les commerçants, nous avons validé cette initiative d’un commun accord, avec Bernard FOURCADE, président de la CCI’66. Il s’agit également de permettre à toutes et à tous de faire sereinement les derniers achats de Noël.
Perpignan/ Centre-ville : parkings gratuits le lundi 24 décembre toute la journée !

Voir les commentaires

Résidence « Muchart », réhabilitation de 160 logements !

18 Décembre 2018, 15:04pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Résidence « Muchart », réhabilitation de 160 logements !
Résidence « Muchart », réhabilitation de 160 logements !

Hier en début de soirée j’ai animé une réunion publique portant sur la présentation du projet de réhabilitation de la résidence « Muchart » à Perpignan (à deux pas du stade Aimé-Giral). Cette réunion a eu lieu dans la salle polyvalente « Leroy-Barande » située sur l’esplanade Edouard Leroy, en présence d’une centaine de personnes. Plusieurs élus de la Ville m’accompagnaient, dont Nicole AMOUROUX, Fatima DAHINE ou encore Richard PULY-BELLI. L’équipe de direction de l’Office Public d’Habitat Perpignan-Méditerranée, emmenée par son nouveau Directeur Michel SITJA, était évidemment présente ès-qualité de maître d’œuvre de ce très important chantier, ainsi que l’architecte Jean-Claude KAISER, les ingénieurs du BET (OTCE), l’économiste/ OPC (la Coordination Catalane), et divers intervenants associés à ces grands travaux.

La participation à cette réunion de tous les corps de métiers sollicités pour la réalisation de ce grand projet était indispensable, certes pour mener à bien le débat et permettre à chaque habitant d’obtenir réponses à ses légitimes questions.

Le calendrier prévisionnel pour la totale réhabilitation de la résidence « Muchart » annonce un début des travaux pour le mois de février 2019 et une fin programmée pour courant septembre 2022. C’est dire l’ambition de ce chantier, dont le coût global s’élève à 8 750 000€ (ttc).

Pas moins de 160 logements – répartis sur dix cages d’escaliers - sont concernés (soit environ un investissement moyen de 54 700€ par appartement). Les logements ont la typologie suivante : 30 T2, 80 T3 et 50 T4.

Il faut préciser que la résidence « Muchart » n’a pas fait l’objet de rénovation importante – les salles de bains, les WC et les cuisines sont restés en l’état – depuis 1956, date de sa construction.

La rénovation s’annonce donc particulièrement importante, car elle concerne les logements avec la réorganisation des cuisines et salles d’eau, mais aussi les façades (pose d’une isolation thermique extérieure), les partie communes (éclairages LED)… Ces travaux ont pour objectif d’offrir un cadre de vie agréable en réduisant les consommations énergétiques, en apportant un confort thermique, en assurant une meilleure qualité de l’air intérieur, en garantissant à chacun un meilleur confort acoustique. Bien évidemment, chaque logement sera repeint du sol au plafond.

C’est là l’aboutissement d’un ambitieux projet de quartier, une transformation urbaine qui se veut durable et exemplaire. Hier soir, cette présentation a permis de donner aux habitants concernés une vision juste et éclairée sur des travaux avec lesquels ils vont devoir se familiariser pendant trois ans. L’objectif principal de cette réhabilitation est d’améliorer la qualité de vie de tous, de faire entrer cette résidence historique de Perpignan dans le renouveau impulsé par la métropole. Améliorer notre cadre de vie, tout comme aménager des espaces publics, soutenir le commerce de proximité et les services locaux, concourt à développer l’attractivité de notre territoire.

 

Voir les commentaires

Le Barcarès, ville de lumières, en habits de fêtes !

14 Décembre 2018, 12:26pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Le Barcarès, ville de lumières, en habits de fêtes !
Le Barcarès, ville de lumières, en habits de fêtes !

Hier, jeudi 13 décembre 2018, en début de soirée, avait lieu l'inauguration du Village magique de Noël du Barcarès, installé en dimension hors normes habituelles (XXL) dans les célèbres jardins du non moins célèbre paquebot des sables, le Lydia.

De très nombreux élus du territoire de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) étaient présents aux côtés d'Alain FERRAND, maire du Barcarès, vice-président de PMM, qui comme à l'accoutumée avait mis les petits plats dans les grands pour soigner tous ses hôtes, venus parfois de loin, comme Carole DELGA, présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée. Parmi les autres personnalités locales qui avaient répondu à l'invitation, citons Hermeline MALHERBE, présidente du Département, et, bien sûr, Michel POUDADE, maire de la station de sports d'hiver Les Angles, commune jumelée avec celle du Barcarès dans le cadre événementiel de cette mise en scène spectaculaire autour de la magie de Noël.

Cette année plus que d'habitude, Alain FERRAND, son équipe municipale et les services techniques de la Ville, ont mis le paquet pour satisfaire un public le plus large possible, intergénérationnel.

Le temps des discours, qui a précédé les illuminations féériques, a permis à chacun des intervenants de rendre un hommage appuyé à toutes celles et à tous ceux qui sont à l'origine de cette remarquable organisation encensée jusque dans les médias (inter)nationaux !

J'ai demandé à l'assistance d'observer une minute de silence pour les victimes de l'attentat de Strasbourg qui a fait quatre morts et de nombreux blessés, dont certains toujours dans un état critique.

Alain FERRAND et Michel POUDADE ont ensuite planté le décor du programme de la soirée, malgré la pluie, invitant chacun(e) à découvrir attractions enchantées, chalets traditionnels et boutiques éphémères, entre autres animations.

J'en ai profité également, en totale admiration pour cet esprit de Noël qui souffle sur le territoire de la métropole à partir du Barcarès, pour féliciter les nombreuses communes qui dans une période difficile et compliquée n'hésitent pas, grâce à leurs élus, à redonner de l'espoir, de la confiance et de la générosité. J'ai appelé en cette période de fêtes de fin d'année à ce que personne ne soit oublié, laissé sur le bord de la route : c'est un moment où la solidarité doit s'exprimer plus que d'habitude.

Voir les commentaires

Ne pas se voiler la face !

12 Décembre 2018, 11:54am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier en début de soirée, en plein centre-ville de Strasbourg, à proximité du célèbre marché de Noël, la folie meurtrière a encore une fois frappé sur le sol français, le sang a coulé. Un « fiché S » armé d’un fusil automatique, a tiré au hasard dans la foule, tuant au moins trois innocents, blessant plus ou moins grièvement une douzaine de personnes (dont 8 sont toujours en « urgence absolue » ce mercredi matin).
Les faits sont graves, ils le sont d’autant plus que dans les minutes qui ont suivi ce drame nous avons appris que l’auteur présumé de cette fusillade, âgé de 29 ans et natif de Strasbourg, venait d’échapper à une arrestation à son domicile (suite à une tentative d’homicide et d’extorsion après un braquage qui aurait mal tourné), qu’il était donc connu par la police et la justice pour des faits de droit commun, qu’il avait purgé en Allemagne une peine de prison jusqu’en 2017 avant d’être expulsé en France… et qu’il était fiché « S ». Bref, la totale.
A l’évidence, à la lueur de ces éléments, l’individu n’aurait jamais dû être (re)lâché dans la nature sans surveillance. Oui, il y a urgence à refonder notre code pénal vis-à-vis de ces « fous en liberté » , oui il y a urgence de passer de la parole aux actes. Il ne suffit pas de dire « il y a maintenant en France 13 000 fichés S » : il faut savoir ce qu’on en fait, prendre le problème à bras le corps. On ne peut plus s’abriter derrière de simples statistiques sans, en face, chercher et trouver des solutions pour éviter que ces individus commettent le pire, comme hier soir encore à Strasbourg.
Quand j’entends, ce matin, des commentateurs, éditorialistes ou hommes politiques, s’interroger, radoter, encore et encore pour savoir si ce qui a eu lieu hier soir à Strasbourg doit être considéré comme une simple fusillade ou un attentat, je me dis que ce pays ne tourne plus rond. Car pendant ce temps consacré à la palabre et au papotage de tous bords, à la discutaillerie de salons, il y a des Françaises et des Français qui continuent de tomber sous des balles. Il faut dire les choses clairement, simplement, sans blesser, mais il faut dire les choses comme elles sont. Cela s’appelle : « du courage » !
Après Toulouse, Montauban, Paris, Nice, Montrouge, Chassieu, Magnanville, Joué-les-Tours, Saint-Etienne-du-Rouvray, Orly, Marseille, Carcassonne, Trèbes… l’attentat de Strasbourg vient allonger une liste insupportable d’assassinats, de crimes, revendiqués par ceux qui se prétendent « soldat du califat » et que l’Etat Islamique revendique à chaque fois.
J’adresse mes pensées amicales les plus sincères ainsi que mon entier soutien à Roland RIES, maire de Strasbourg, à son équipe municipale, et bien sûr à tous les habitant(e)s de la ville. Au nom des Perpignanaises et des Perpignanais, j’adresse mes condoléances aux victimes, à leurs familles, à leurs proches.

Voir les commentaires

Odieux, révoltant !

7 Décembre 2018, 11:55am

Publié par Jean-Marc Pujol

Le Bar and Britz

Le Bar and Britz

Hier soir, alors qu’il était derrière son comptoir, place République dans le centre-ville de Perpignan, Barend Britz a été sauvagement agressé par plusieurs individus, dont l’un, selon les premiers éléments de l’enquête, se serait acharné rageusement sur lui avec un poing américain. Barend Britz est décédé de ses blessures alors qu’il était transporté à l’hôpital. Marié et père de trois enfants, il aurait eu 64 ans le 14 décembre prochain…
Ce sont les caméras de vidéo-protection de la Ville de Perpignan qui ont permis d’interpeller rapidement les auteurs de ce qui ressemble à une expédition punitive.
Barend Britz était arrivé à Perpignan en 1990 pour occuper le poste de 2ème ligne dans le club de rugby de l’USAP. Il faisait partie de la glorieuse équipe de l’USAP qui a remporté en 1994 le prestigieux Challenge Yves du Manoir. Alors qu’après cet exploit il regagne sa terre natale, Warmbad, dans l’ancienne province du Transvaal en République d’Afrique-du-Sud, il est rappelé par les dirigeants du club perpignanais de l’époque, car l’USAP était menacée de descendre en 2ème division. Il reviendra, jouera dans l’équipe catalane jusqu’en 1996 et décidera même de s’installer définitivement sous le soleil du Roussillon.
Avec sa carrure impressionnante, Barend Britz ne passait pas inaperçu. Un physique, une force de la nature, un colosse qu’on n’oublie pas dès la première rencontre. « C’était une belle personne, un mec qui savait tendre la main aux autres, qui rendait beaucoup de services, c’était un super-gentil », m’a confié ce matin Jean-François Imbernon, lui aussi ancien deuxième ligne de l’USAP (1972-85) et de l’équipe de France, qui se dit « abattu, anéanti » par ce drame : « Je ressens une immense colère, beaucoup d’injustice… Pourquoi ? Comment ? C’est une mort gratuite, c’est affreux. Il faut que tout cela s’arrête, et vite ! N’y aurait-il plus de respect et de valeur dans cette société ? (…). La folie d’un mec qui en arrive là, mais c’est terrible, c’est affreux ! ».
Ce matin, dans la ville, chez les commerçants, parmi les riverains, l’indignation est unanime. Celles et ceux qui le côtoyaient au quotidien décrivent « un personnage fabuleux, très proche des gens ». Indignation et incompréhension. La grande famille de l’Ovalie est en deuil.
Au nom de tous les élus et des habitants du territoire de Perpignan Méditerranée Métropole, j’adresse mes plus sincères condoléances, à la famille de Barend Britz, à ses proches, à ses très nombreux amis.

Voir les commentaires

Être senior à Perpignan

6 Décembre 2018, 16:24pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Être senior à PerpignanÊtre senior à Perpignan
Être senior à Perpignan
Tout le monde s’accorde là-dessus, toutes les statistiques le soutiennent : « bien vieillir » est certes un enjeu pour chacun(e), mais c’est surtout l’un des plus grands défis auxquels nous sommes – ou nous serons – confrontés. Ce défi, c’est celui de l’adaptation de notre société au vieillissement de la population. Les trente-six communes de notre collectivité territoriale, comme bien sûr toutes les autres dans le département, en région et en France, n’échapperont pas à ce phénomène.
Derrière cette évolution démographique se posent de nombreuses questions financières, économiques, sociales, culturelles, des questions de santé (la dépendance dans le cadre de la perte d’autonomie), de solidarité… Il faut alors, par exemple, construire des logements adaptés à la mobilité du troisième et quatrième âge (l’espérance de vie ne cesse de s’allonger), il faut réajuster nos politiques de déplacement (dans les transports en commun…).  Dans tous les cas, il s’agit de mieux répondre à leurs besoins spécifiques et faciliter leur quotidien.
Selon l’INSEE, en 2050, en France, 22,3 millions de personnes seront âgées de 60 ans et plus, contre 12,6 millions en 2005, soit une hausse de 80% en moins d’un demi-siècle ! Toujours d’après l’INSEE, 90% des Français souhaiteraient vieillir chez eux. Concilier ce désir avec la perte d’autonomie nécessite inévitablement la mise en place d’une aide à domicile, mais également de l’innovation et de l’imagination au sein des collectivités locales et territoriales, dans le soutien à apporter et les services à mettre en place.
Mais les seniors sont aussi un atout pour la collectivité, j’en suis convaincu. Ils peuvent constituer un levier de développement, notamment lorsque ceux-ci disposent d’un pouvoir d’achat suffisant pour alimenter ce que les spécialistes nomment  « la silver économie ».
Ce jeudi 6 décembre 2018, à 13h 45, avec entre autres Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, adjointe déléguée aux Personnes âgées, et des élus de l’équipe municipale, j'ai rencontré, au Palais des expositions de Perpignan, dans le cadre d’une après-midi récréative réservée donc aux seniors, les Perpignanais(es) ayant fêté leur 70, 80 ou 90 ans en 2018. J’avais également souhaité y associer tous les membres des clubs du 3ème âge de la ville.
Ce fut l’occasion de dialoguer avec cette « force tranquille », pour certains de rompre l’isolement et la solitude, grâce à un moment  de grande convivialité.

Voir les commentaires

La métropole mobilisée sur toutes les lignes

6 Décembre 2018, 13:48pm

Publié par Jean-Marc Pujol

La métropole mobilisée sur toutes les lignes
Le Parti Communiste des P-O veut faire du « bus gratuit » l’un des enjeux fondamentaux des prochaines élections municipales à Perpignan, en mars 2020. C’est ce que nous apprend en tout cas le journal L’Indépendant dans l’édition du jour, ce jeudi 6 décembre 2018, en page 5.
Ainsi, deux élus communistes, dont l’une est vice-présidente du Département, à quelques jours de Noël (cela n’aura échappé à personne), débarquent dans les médias avec la hotte généreuse du plus célèbre des grands-pères.  Distribution de cadeaux, allez-y gaiement, c’est jour de fête on rase gratis ! On commence avec les transports urbains. En plein épisode des Gilets jaunes, par des temps sociaux-économiques difficiles, redoutés, voilà deux élus qui se complaisent dans l’une des activités politiques que les électeurs leur ont souvent reprochées : c’est de faire des promesses inconsidérées, mais rendues probables par leurs auteurs l’espace d’une campagne électorale.
Pourquoi ces deux élus communistes, qui siègent au sein de la Majorité de gauche aux commandes du Département, ne demandent-ils pas à Mme la Présidente du Conseil départemental d’appliquer cette mesure, à titre d’exemple. Même si les Transports du Département sont passés sous la compétence de la Région... Car tout le monde n’a pas forcément en poche 2€ (en comptant l’aller-retour car généralement lorsqu’on se déplace pour aller à un endroit il faut en revenir) ?
Pourquoi ces deux élus communistes du Département n’ont-ils pas chiffré le coût de cette mesure ?
Et où espèrent-ils trouver les sources de financement ? Car il faudra bien que quelqu’un paie la facture au final… En augmentant les impôts ? En en créant de nouvelles taxes par ailleurs ?... Certains ont osé le faire, ils ont eu cette formidable idée de génie, on voit aujourd’hui où cela nous a conduit.
Nous pouvons, comme cela se fait déjà dans les pays scandinaves, articuler de manière intelligente les politiques d’aménagement et les politiques de déplacements qui en découlent forcément, inévitablement. Chaque territoire possède sa propre histoire, a ses enjeux, ses défis à relever, ils ne sont pas les mêmes à Lille, Clermont-Ferrand, Nice… ou Perpignan. Là est la réalité, la seule vérité. Faire miroiter par les temps qui courent des promesses aujourd’hui intenables, est indécent, dangereux.
C’est grâce à un aménagement permanent, concerté et cohérent de notre territoire que nous améliorerons le réseau de nos mobilités, que nous rééquilibrerons l’organisation territoriale pour un meilleur déplacement de chacun(e), notamment sur les trajets domicile-travail. Régulièrement, élus et agents oeuvrant dans les trente-six communes de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), se mobilisent sur toutes les lignes – transports en commun, mais aussi déplacements doux, ou encore covoiturage – pour irriguer le mieux possible l’espace métropolitain. C’est un défi quotidien. Tout cela a bien évidemment un coût. Le nier n’est pas sérieux. La bourse des contribuables n’est pas extensible à vau-l’eau.

Voir les commentaires