Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après les élections européennes…

28 Mai 2019, 13:16pm

Publié par Jean-Marc Pujol

A l’issue du scrutin des élections européennes qui s’est tenu avant-hier, dimanche 26 mai 2019, je constate l’émergence définitive d’un vote « Rassemblement National » (ex FN) sur l’ensemble de la France, puisque le mouvement de Mme Le Pen arrive en tête dans trois départements sur quatre, plus précisément dans 71 départements métropolitains. C’est beaucoup plus qu’il y a cinq ans, lors des précédentes élections européennes, en 2014. Je note qu’il y a deux ans, en 2017, lors de l’élection présidentielle, et ce même si la comparaison entre les deux scrutins ne tient pas, Mme Le Pen avait décroché la 1ère place dans « seulement » 48 départements, contre 41 pour le candidat d’En Marche !, Emmanuel Macron.
Pour ce qui est de notre département des Pyrénées-Orientales plus particulièrement, le « Rassemblement National » fait le double du score du second, malgré l’engagement dans la campagne électorale du Président de la République. Le Parti Socialiste et Les Républicains s’effondrent et, personnellement, j’y vois pour ces deux partis du Gouvernement la nécessité d’une refondation totale, et ce sous peine de disparition.
Pour ce qui est de Perpignan, je répète depuis de nombreux mois que le risque du « Rassemblement National » est très fort. Je rappelle qu’en 2014, le positionnement clair de rassemblement de la Droite et du Centre de la liste que je conduisais, et le retrait de la liste de Gauche bien évidemment, nous avaient permis de conserver la Ville et d’éviter le scénario catastrophique de Béziers.
Je maintiens que pour 2020, faute d’un rassemblement, le risque est fort de voir le RN prendre la mairie.
Je m’étonne de voir des commentateurs, soi-disant avisés, croire que c’est en récupérant et recyclant d’anciens colistiers du FN dans de pseudos-listes d’ouverture qu’ils feront baisser le score de M. Aliot… Aujourd’hui, les électeurs ne sont plus dupes des fausses manœuvres politiciennes ou politicardes d’appareils, et ils préfèrent une position claire comme nous l’avons vu avec le vote écologiste qui a ce mérite de la clarté et de la cohérence. L’addition des listes écologistes à Perpignan c’est environ 18%. Cela démontre que la constance dans les positionnements est appréciée par les électeurs.
J’en veux pour preuve que les palinodies de M. Cohn-Bendit, passant de l’Extrême gauche à la Droite d’En Marche n’ont pas empêché l’émergence d’un vote profond en faveur de l’écologie. Comme quoi, il vaut mieux rester fidèle à ses convictions !

Voir les commentaires

Bravo à nos Dragons Catalans !

21 Mai 2019, 14:41pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Samedi dernier, au mythique stade de football de Barcelone, « Camp Nou », en Super League anglaise de rugby à XIII, les Dragons Catalans ont créé l’exploit sur toute la ligne, face à l’équipe britannique de Wigan qu’ils ont littéralement pulvérisée : 33 à 16 !
Mais l’émotion et le succès n’étaient pas que sur la pelouse du « Camp Nou » : la réussite brillait également dans les tribunes, avec plus de 30 000 supporters venus de toute la Catalogne des quatre coins du Roussillon bien sûr, mais également des provinces de Barcelone et Gérone, sans oublier « of course » du Grand Manchester en Angleterre !
Merci Les Dragons de nous avoir emmené jusqu’au bout de notre rêve.
Je tiens personnellement à adresser au président des Dragons Catalans, le Perpignanais Bernard GUASCH, mes plus sincères félicitations pour cet exploit historique qui rejaillit sur tout le Pays Catalan et qui rend notre territoire encore plus attractif.
Bravo à nos Dragons Catalans !

Voir les commentaires

Soutenir l’Agriculture

15 Mai 2019, 14:36pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Soutenir l’Agriculture
Un projet métropolitain, quel qu’il soit, doit s’appuyer sur toutes les ressources du territoire. L’Agriculture est évidemment un atout majeur pour aller vers l’amélioration de notre quotidien.
Avec Joëlle ANGLADE, conseillère communautaire déléguée à l’Agriculture et à la Viticulture, maire-adjoint de Perpignan, nous avons reçu ce mercredi 15 mai, en fin de matinée, Fabienne BONET, présidente de la Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales.
Parmi les nombreux points abordés lors de cette rencontre, il a été question de la participation du monde agricole roussillonnais au Salon de l’Agriculture – comment pouvons-nous et devons-nous accompagner cette présence ? – il a été question d’une candidature à la Région pour aménager, à Perpignan, une plateforme logistique de fruits & légumes qui rayonnerait donc sur l’ensemble de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée. La Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) que je préside mettra à disposition des assiettes foncières dont elle est propriétaire afin de facilité l’accueil de cette plateforme. L’ensemble des parties concernées œuvre et milite dans ce sens, il est bon de le rappeler pour peser d’un plus grand poids auprès des décisionnaires régionaux basés à Toulouse.
Nous avons naturellement évoqué le Marché de Gros, nous avons fait un point précis sur l’évolution autour de la Halle aux Carreaux pour les opérateurs in situ.
Enfin, j’ai renouvelé le soutien entier de PMM à la Chambre d’Agriculture dans ses demandes avec l’Agence de l’Eau, et ce dans le cadre du Plan de Gestion de la Ressource en Eau (PGRE).
Ce tour d’horizon complet nous a permis d’affiner nos démarches, nos objectifs, pour également mieux définir des actions de proximité dans divers domaines de compétences. La vivacité et l’attractivité de notre territoire en dépendent !

Voir les commentaires

Honneur à Cédric De PIERREPONT et à Alain BERTONCELLO, soldats de l’idéal !

13 Mai 2019, 10:06am

Publié par Jean-Marc Pujol

Honneur à Cédric De PIERREPONT et à Alain BERTONCELLO, soldats de l’idéal !
Les maîtres Cédric De PIERREPONT et Alain BERTONCELLO, membres du prestigieux commando « Hubert » de la Marine nationale, ont été tués au combat la semaine dernière, au Burkina-Faso, en allant libérer les deux otages français, Laurent LASSIMOUILLAS et Patrick PIQUE, enlevés en Afrique le 1er mai lors d’un séjour touristique au nord du Bénin, ainsi qu’une ressortissante américaine et une ressortissante sud-coréenne.
Cette libération dans le cadre d’une opération commando des plus audacieuses, a donc été réalisée au prix de la mort des deux militaires, deux officiers sous-mariniers. J’ai également une pensée pour le guide béninois des deux otages sauvagement assassiné.
Comme tout le monde, j’ai été très ému, bouleversé, par les propos courageux du père d’Alain BERTONCELLO, ainsi que par le témoignage poignant de la compagne de Cédric De PIERREPONT, aux lendemains de leur mort. Et comme nombre de Françaises et de Français j’ai été profondément affecté par la disparition de ces deux soldats qui ont fait le sacrifice de leur vie, allant jusqu’au bout de leur engagement dans la lutte contre le terrorisme et la protection de nos concitoyens où qu’ils se trouvent.
Demain, aux Invalides, à Paris, la France, la République, les Français rendront un hommage national à nos deux soldats et, à travers eux, à toutes celles et à tous ceux, soldats de l’humanité, qui se battent quotidiennement sur tous les fronts, sur tous les terrains, au nom de la Liberté. Surtout, qu’ils ne soient jamais oubliés ! Durant cet hommage de la nation, les drapeaux situés sur le fronton de la mairie ainsi qu’en façade de l’Hôtel d’Agglo de Perpignan Méditerranée Métropole seront mis en berne.
Je m’associe à la douleur de leurs familles et de leurs frères d’armes.

Voir les commentaires

« Demandez à Perpignan ce que vous pouvez faire pour elle, plutôt que de lui demander ce qu’elle peut faire pour vous… »

10 Mai 2019, 10:24am

Publié par Jean-Marc Pujol

« Demandez à Perpignan ce que vous pouvez faire pour elle, plutôt que de lui demander ce qu’elle peut faire pour vous… »
Régulièrement, je m’impose de parcourir les réseaux sociaux, les blogs, les sites internet, en tapant #Perpignan sur mon clavier, afin de connaître l’opinion des Perpignanaises et des Perpignanais sur leur ville, mais également de « lire », « d’entendre », la voix de nos visiteurs, qu’il s’agisse de touristes de passage, de festivaliers, d’artistes, de chroniqueurs gastronomiques, etc.-etc. C’est toujours plein d’enseignement, une sorte de « sondage grandeur nature » qui permet d’appréhender, quelquefois « de plein fouet », une réalité absente des médias traditionnels. Les commentaires vont bon train, qu’ils soient assassins ou constructifs ; je vous accorde qu’ils peuvent être les deux à la fois, on peut en effet vouloir démolir pour ambitionner de mieux rénover, réhabiliter, bâtir… Les échanges de propos sont vifs, incisifs, les dialogues sont parfois surréalistes, mais davantage par méconnaissance du terrain et des faits que par évidente mauvaise foi… Bref, pour plagier le slogan d’une célèbre enseigne de grand magasin : « il se passe toujours quelque chose sur Internet ».
Ce matin, c’est le post d’un certain Yoan qui attiré mon attention, entre autres commentaires. J’ai trouvé son analyse et sa vision de Perpignan pertinentes, car sans à priori, même si en tant que maire – et n’importe quel élu aux commandes municipales le serait – je me suis bien évidemment senti titillé sur la gestion de la ville.
Après tout, air (re)connu, « Quand on aime on ne compte pas »… C’est le poète romantique roumain, Mihai EMINESCU, qui dans ses Pensées disait : « Les passions abaissent, la passion élève ».
Je vous laisse découvrir le post de Yoan… qui n’hésite pas à attribuer la note de 8,50/ 10 à Perpignan…
Par Yoann
8.50
 
Environnement
Transports
Sécurité
Santé
Sports
et loisirs
Culture
Enseignement
Commerces
Qualité
de vie
8
8
8
8
8
8
8
8
9
 
« Les points positifs : Il faut remettre les choses à leur place : oui Perpignan n'est peut-être pas la ville parfaite mais elle y ressemble. Les commentaires négatifs ne sont pas justifiés, ni documentés et sûrement le récit de certaines personnes qui n'ont jamais été voir ailleurs comment cela se passe...
Pour rétablir la vérité : les Pyrénées orientales sont classés 8e au palmarès de l'écologie en France (sur près de 100 départements) selon plusieurs critères : qualité de l'eau, qualité de l'air, développement durable...
Concernant la sécurité : Perpignan ne fait pas partie des villes les plus cambriolée de France, ce n'est pas une ville dangereuse (pas de gosses qui se font tuer comme dans les cités Marseillaises).
Le climat est agréable, la vie est abordable (vous n'avez jamais dû payer un ananas 13 € dans un marché parisien ou payer 300 € de chauffage par mois à Strasbourg...).
Les embouteillages ? Quels embouteillages ? Allez faire 15 bornes sur le périphérique toulousain le mardi soir à 17h et on en reparle.
Les déserts médicaux ? Quel désert médical, ici il y a plus de médecins que la moyenne nationale et les soins sont de très bonne qualité (encore une preuve que la vie ici est plutôt agréable, les médecins ont le choix et si ils viennent ici c'est que ça ne doit pas être si mal).
La culture : les Jeudi de Perpignan (festival des arts de rue gratuit et qui dure plus d'un mois) le Visa pour l'image (festival international qui attire des photographes de renommée internationale), le Jazz'zebre (festival de jazz connu et reconnu), le nouveau théâtre de l'Archipel avec sa programmation éclectique, le musée Rigaud (expo Picasso et autres...), une belle médiathèque, un centre historique très agréable et chargé d'histoire...
A Perpignan : on mange bien, le vin est bon, le soleil est (presque) toujours là et il y a plein de choses à faire mais comme dirait un illustre personnage : demandez à Perpignan ce que vous pouvez faire pour elle plutôt que de lui demander ce qu'elle peut faire pour vous...
Les points négatifs : Oui il y a quelques défauts, problème politique sûrement, avec des élus qui font ce qu'ils veulent. Insalubrité ponctuelle car ville mal gérée, taux de chômage un peu plus élevé que la moyenne. Mais la qualité de vie vaut bien quelques petits désagréments. Venez vous installer à Perpignan avec une idée de création d'entreprise, des idées politiques qui feront bouger la ville, pas pour toucher le RSA ou critiquer tout ce qui s'y passe, sinon passez votre chemin et allez voir ailleurs si l'herbe est plus verte (je suis sûre que vous reviendrez !). »

Voir les commentaires

Tous unis contre la fermeture de la liaison ferroviaire entre Perpignan-Saint-Charles et le Marché de Rungis !

3 Mai 2019, 14:03pm

Publié par Jean-Marc Pujol

La plateforme logistique de fruits et légumes du Marché International Saint-Charles est comme chacun sait l’une des plus importantes d’Europe. Elle est située sur le territoire de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, à l’intérieur du poumon économique baptisé « Grand Saint-Charles », délimitée par la plateforme multimodale MP2, premier employeur des P-O avec 9 000 salariés répartis dans 700 entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires annuel d’environ 4 milliards d’euros.
Parmi les autres chiffres-clés à connaître sur Saint-Charles : 1 800 000 tonnes de fruits & légumes y transitent annuellement, dont 1 100 000 tonnes en provenance d’Espagne, 430 000 tonnes en provenance du Maroc (chiffres MP2/ Syndicat mixte des P-O).
Si je me permets de faire un tel inventaire, c’est certes pour souligner le poids de Saint-Charles dans notre économie, mais c’est surtout pour en appeler à une mobilisation de la population, pas uniquement des décideurs, décisionnaires et employés, face à la menace de fermeture, et donc de disparition qui pèse sur la liaison ferroviaire entre Perpignan-Saint-Charles et le Marché de gros de Rungis.
La fin de ce train des primeurs aurait pour conséquence directe la suppression d’une centaine d’emplois, mais cette disparition impacterait lourdement indirectement les 3 000 emplois de la filière in situ. De plus, au-delà de la liaison ferroviaire, c’est tout le dédouanement du secteur qui pourrait être relocalisé en Espagne, à Barcelone (Catalogne) ou à Algesiras (Andalousie).
La fermeture de cette ligne Perpignan-Saint-Charles/ Marché de Rungis, provoquée par divers facteurs – dont l’obsolescence des wagons et des frigos qui ne sont plus aux normes, dont des contraintes de la législation, le manque d’investissements… - pourrait être effective d’ici deux mois.
Toutes les forces, toutes les énergies, doivent se mobiliser autour de ce dossier capital pour la survie d’une partie de notre économie locale.
J’invite l’ensemble des représentants des collectivités locales, territoriales, des chambres consulaires, des syndicats de salariés et des professionnels, des divers organismes économiques et sociaux, les institutions, tous les opérateurs, à se rassembler sur la même plateforme, atour d’un même objectif : empêcher cette fermeture !
En tout cas, de mon côté, en tant que maire de Perpignan et président de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), j’ai reçu ce vendredi matin dans mon bureau de l’Hôtel d’Agglo, une délégation de la CGT, composée de Pierre PLACE (CGT/ Occitanie), Mikaël MEUSNIER (cheminot, UL-CGT SNCF) et Jean-Luc COURTINAT (UL-CGT Perpignan Sud – salarié des Transports REY).
Je leur ai apporté mon entier soutien au nom des maires des trente-six communes de PMM et de tous les élus du territoire.
M. PLACE m’a confirmé les revendications émises à ce jour par la CGT pour empêcher la fermeture de la ligne ferroviaire dont il est question ici. Je souscris totalement à ces revendications, dans la mesure où il s’agit de « garantir la filière fruits & légumes français, sauver la liaison ferroviaire Perpignan-Saint-Charles/ Marché de Rungis, développer l’offre autour d’un ferroviaire durable… ».
Mais comme il ne suffit pas de se retrouver autour d’une déclaration commune, de signer ensemble une pétition, j’invite dès à présent les parlementaires de notre département qui se situent dans la Majorité du Gouvernement à peser de tout leur poids sur Madame la ministre des Transports, Elisabeth BORNE, afin que celle-ci stoppe ce qui a l’allure d’une catastrophe économique pour Perpignan et sa région.
Actuellement, 400 000 des 1 600 000 tonnes de la filière fruits & légumes traitée sur le site de Saint-Charles International sont concernées par cette liaison ferroviaire, soit 25% du trafic !
Tous unis contre la fermeture de la liaison ferroviaire entre Perpignan-Saint-Charles et le Marché de Rungis !Tous unis contre la fermeture de la liaison ferroviaire entre Perpignan-Saint-Charles et le Marché de Rungis !

Voir les commentaires

L’action de la municipalité reconnue par le Premier Ministre

3 Mai 2019, 10:25am

Publié par Jean-Marc Pujol

Je me félicite du choix du Premier Ministre Edouard PHILIPPE de retenir la ville de Perpignan parmi les communes éligibles au label « Cité éducative », afin de combattre le décrochage scolaire.
Ce label constituera évidemment un plus, une aide non négligeable, qui devrait venir conforter les interventions déjà en place dans le cadre des ZEP (Zone d’Education Prioritaire).
En sélectionnant Perpignan, le Gouvernement reconnait l’action municipale de l’équipe que je conduis, en particulier le travail effectué sur le terrain par Nathalie BEAUFILS. Je suis le premier à m’en réjouir. Je tiens d’ailleurs à associer à ces efforts permanents, du quotidien, les personnels enseignants, les élus qui m’entourent, ainsi que et surtout les associations.

Voir les commentaires

Les Espagnols ont choisi…

30 Avril 2019, 14:23pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Les Espagnols ont tranché, avant-hier dimanche 28 avril 2019, à l’occasion de leurs élections générales. Ils ont choisi d’offrir une large victoire à Pedro SANCHEZ, l’actuel chef du gouvernement, à la tête du PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol). Cependant, le système électoral en vigueur dans la Péninsule ibérique, et bien que cette victoire des socialistes soit nette, sans appel, ne permet pas au vainqueur de s’appuyer sur une majorité absolue. Le PSOE, malgré son score (28,68%) et le nombre de ses députés, 123 (soit 39 de plus que dans la précédente Assemblée), devra composer sa gouvernance à venir dans le cadre d’une coalition.
J’ai eu l’occasion, récemment, de recevoir Pedro SANCHEZ à Perpignan, venu dans notre département pour commémorer et honorer les républicains espagnols qui avaient dû fuir devant l’avancée du franquisme.
Nous voyons bien lors de ces élections, avec les résultats sortis des urnes, que l’action du gouvernement espagnol et de son Premier Ministre Pedro SANCHEZ a été confortée, tant sa progression dans l’électorat est importante.
Le Parti Populaire (PP) est lourdement sanctionné pour sa mauvaise gestion de la situation catalane qui devait trouver une issue politique plutôt que des actions judiciaires coercitives.
L’irruption du parti Vox dans la vie politique espagnole, dans le débat national, ne m’étonne pas car beaucoup d’Espagnols ne se retrouvent plus, en tout cas ils n’estiment plus être représentés par les partis qui gouvernent traditionnellement le pays. Ces dernières années, l’émergence de Podemos (qui chute de près de 7 points à 14,31%), puis de Ciudadanos (qui enregistre une montée à 15,85% avec désormais 57 députés) et enfin de Vox, démontre s’il le fallait encore l’échec des formations politiques classiques.
Je souhaite qu’une majorité se dégage pour conduire l’évolution de l’Espagne et le règlement de la crise catalane en respectant la Constitution espagnole.
J’appelle à la raison concernant la nécessaire libération des élus politiques privés de liberté.
Les Espagnols ont choisi…

Voir les commentaires

Visite du préfet de Région à Perpignan

30 Avril 2019, 10:48am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier lundi 29 avril 2019, accompagné du préfet des Pyrénées-Orientales, Philippe CHOPIN, le préfet de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, Étienne GUYOT, a tenu à se rendre à pied dans le centre-ville de Perpignan, notamment dans le cœur historique. Il y a visité les installations de la nouvelle faculté de Droit, le « Campus Mailly », une réalisation qui s’inscrit totalement dans le cadre de la politique de retour d’activités intra-muros, un axe du développement de la proximité et de la redynamisation de l’espace urbain soutenu par le gouvernement du Premier Ministre Édouard Philippe.
A cette occasion, j’ai emmené le Préfet de Région dans le secteur sauvegardé de la ville, où il a pu apprécier les bâtiments historiques qui constituent pour grande partie nos fleurons patrimoniaux dans la politique touristique communautaire de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), ainsi que nous avons abordé ensemble la mise en place du Programme National pour la Rénovation Urbaine (PNRU). Monsieur GUYOT a pu être sensibilisé à notre démarche, je lui ai fait part de l’action municipale menée in situ, pour revitaliser les quartiers concernés par le PNRU, essentiellement celui de Saint-Jacques ce jour-là.
Je reste intimement convaincu que nous pouvons conserver l’esprit de ces quartiers, de leur habitat, en recréant de véritables quartiers avec des commerces, des espaces paysagers, des lieux publics, des services. C’est ce que nous avons déjà réussi en ramenant dans un premier temps quelque 500 étudiants au cœur de ville. Grâce au « Campus Mailly », c’est un nouvel ancrage culturel et social qui dessine ce que nous ambitionnons de configurer, en lien avec les habitants - et les associations implantées dans les secteurs sauvegardés - pour mieux répondre à leurs besoins. C’est aussi là une façon d’améliorer l’attractivité du centre-ville.
Visite du préfet de Région à Perpignan

Voir les commentaires

MedFEL : la belle et fière vitrine de nos productions et ambitions agricoles

26 Avril 2019, 10:13am

Publié par Jean-Marc Pujol

MedFEL : la belle et fière vitrine de nos productions et ambitions agricoles
Au même titre que le festival international du photojournalisme Visa pour l'Image-Perpignan, que l'Electrobeach au Barcarès, etc.-etc., le MedFEL - salon des fruits & légumes - est l'un de ces rendez-vous annuels qui contribuent à l'attractivité de notre territoire.
250 exposants, une centaine d'acheteurs internationaux venus de tout le bassin méditerranéen "mais pas que", environ 6 000 visiteurs espérés... Les chiffres sont là pour témoigner du dynamisme de cette filière qui, ne l'oublions pas, constitue l'un des maillons forts de notre économie.
Depuis mercredi et jusqu'à ce soir, le Parc des expositions de Perpignan, qui accueille l'édition 2019 du MedFEL - seul et unique événement du genre dans l'Hexagone - met en vitrine un savoir-faire agricole inestimable qui permet aussi de raconter l'histoire de ces hommes et de ces femmes, sur le terrain, qui nous nourrissent. Car derrière cette économie, ces entreprises, cette industrie, dont la plateforme "Marché International Saint-Charles" de Perpignan est l'un des fleurons européens, il y a aussi l'ambition de redonner de la fierté aux agriculteurs. La France demeure le 3ème producteur européen de fruits et légumes, le Roussillon l'un des piliers avec des initiatives, des productions et des engagements qualitatifs et l'ambition de positionner le "réseau rural" au travers de stratégies agricoles innovantes au cœur du développement de notre territoire.
Perpignan Méditerranée Métropole s'est rendue en force à ce MedFEL, puisque m'accompagnaient notamment : les vice-présidents Laurent GAUZE et Dominique SCHEMLA, Joëlle ANGLADE, conseillère communautaire déléguée à l'Agriculture... Félicitations aux organisateurs !
MedFEL : la belle et fière vitrine de nos productions et ambitions agricoles

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>