Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Voltaire, Charles de Gaulle… puis vint le temps du « Brexit »

24 Juin 2016, 10:05am

Publié par Jean-Marc Pujol

Personne n’a oublié cette phrase célèbre attribuée à Voltaire : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! ». C’est chose faite, sur la communauté européenne, depuis la nuit dernière. Nous avons tous en mémoire, également, l’image de cet entretien télévisé, du 14 décembre 1965, lorsque le président de la République française, Charles de Gaulle déclarait : « Il faut prendre les choses comme elles sont, car on ne fait pas de politique autrement que sur les réalités. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en criant « Europe ! », « Europe ! », « Europe ! », mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien »…
Deux propos cruellement de circonstance et d’actualité, depuis que ce vendredi 24 juin 2016 la majorité des électeurs britanniques qui se sont déplacés jusqu’aux urnes ont voté pour la sortie de la Grande-Bretagne de la Communauté européenne. Le verdict est sans appel : 52% pour le « Brexit ».
Comment a-t-on pu en arriver là ?
Je crois que nos commentateurs patentés et nos élites dirigeantes seraient mieux inspirés de faire une pause et mener une réflexion sérieuse, plutôt que de jeter de l’huile sur le feu en accusant les résultats de ce scrutin de tous les maux, voire pour certains qui ont colonnes ouvertes dans les médias en pronostiquant « la fin de l’Europe » sur le ton irréversible de « la fin du monde »… Nous n’en sommes pas là, fort heureusement, même si une séparation constitue toujours un choc pour les deux parties, surtout au terme de 43 années de vie commune. Dans ce nouveau contexte, au contraire, l’Union (européenne) devra faire la force. L’Europe doit continuer d’exister, de porter ses valeurs, mais le coup de semonce des Britanniques doit évidemment être suivi d’une analyse affinée afin de retrouver la confiance des peuples.
Il faut se faire à l’évidence, tant sur le plan social qu’économique et culturel, l’Europe qu’on nous construit ne fait plus rêver. La montée des populismes de tous poils et des extrémismes, hélas, vient régulièrement nous le rappeler à chaque scrutin qui se déroule aux quatre coins du continent. Face aux lois, aux fiscalités, aux coutumes, à la question des migrants par exemple, face aux revendications et interrogations légitimes des populations, face à l’Avenir tout simplement : quelles réponses, quelles solutions, l’Europe veut-elle, ou peut-elle apporter ? Au nom de quel « projet européen » ?... L’heure pour l’Union européenne d’une révision générale a sonné. Et si finalement, par leur choix, les Anglais avaient sauvé l’Europe ?...

Voir les commentaires

Etre aux petits soins pour le centre-ville

23 Juin 2016, 07:40am

Publié par Jean-Marc Pujol

L’info est tombée hier soir : le taux de vacance dans les boutiques de centre-ville a atteint le taux record de 9,5% en 2015 (soit un point de plus que l’année précédente) sur l’ensemble du territoire national français. Le phénomène touche la plupart des villes de plus de 50 000 habitants, avec plus ou moins de conséquences économiques et sociales. Selon cette étude annuelle réalisée par la Fédération du Commerce Spécialisé (PROCOS), seules une quinzaine de villes résisteraient : Bordeaux, Lyon, Rouen, Strasbourg et Toulouse, par exemple, pour ce qui est des grandes agglomérations ; Beaune, Biarritz et La Rochelle, en ce qui concerne les villes classées « riches » ou touristiques. Bien évidemment, et je suis le premier en tant qu’élu aux responsabilités à le déplorer, notre belle ville de Perpignan n’échappe pas à cette désaffection, régulièrement signalée par de nombreux reportages dans les médias locaux.
Cette enquête est passionnante à plus d’un titre : « il ne suffit pas de créer des parkings et des aménagements urbains, il faut que le maire soit très impliqué personnellement », plaide entre autre dans les colonnes du figaro.fr Michel Pazoumian, le délégué général du PROCOS.
C’est pour cela que je reste convaincu que des projets en cours de réalisation – tels le retour de l’université dans le cœur historique, l’accélération de la piétonisation du centre-ville, la réhabilitation de notre patrimoine par des animations originales et authentiques, l’accessibilité, etc. – demeurent par les temps qui courent des solutions efficaces et pérennes pour épauler des dispositifs qui constitueront une bouffée d’oxygène pour l’ensemble de nos commerces de proximité. C’est encore ainsi que, patiemment, sûrement, nous arriverons à planifier la remise en état de nos lieux de vie. C’est toujours pour cette raison que je tiens à ce que mon équipe municipale garde en permanence le contact avec les Perpignanaises et les Perpignanais, en allant à leur rencontre, sur le terrain, lors de réunions publiques, par exemple. C’est essentiel. C’est même vital. L’enjeu, au-delà de notre Qualité de vie environnementale, au-delà du lien social du « Vivre ensemble », c’est l’avenir de notre ville. Les opérations groupées, avec d’autres partenaires, publics ou privés, doivent nous permettre de continuer à investir pour atteindre cet objectif avant la fin du mandat en cours. J’y veillerai personnellement.
Etre aux petits soins pour le centre-ville

Voir les commentaires

Perpignan connaît sa partition !

21 Juin 2016, 13:39pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Ce mardi 21 juin 2016, Perpignan célèbrera comme partout ailleurs en France la 35ème édition de la Fête de la Musique. Désormais, c’est une centaine de pays qui, chaque année à pareille époque, « accordent leurs violons » pour se mettre au diapason. Parce que Perpignan a toujours été en haut de l’affiche dans ce credo, cette année encore l’originalité sera réglée comme du papier à musique : avec une centaine de concerts programmés dans toute la ville – sur les places, aux terrasses de cafés, au pied de monuments, dans les jardins, les rues, les ruelles… et même, me dit-on, sur le toit aménagé d’un immeuble pour accueillir deux violonistes et un flûtiste ! – notre cité fêtera toutes les musiques, célèbrera la pratique musicale sous toutes ses formes. Musiques traditionnelles, sacrées ou électroniques, variétés ou folkloriques, rock ou disco, rap ou pop, il y en aura pour tous les goûts.
Quel que soit votre tempo préféré, je suis convaincu que ce soir, à Perpignan, il y aura quelque part un rythme pour vous plaire, pour vous donner l’envie de « swinguer ». Je sais que ce rendez-vous festif et convivial est traditionnellement très prisé, très couru des Perpignanaises et des Perpignanais. Il annonce certes l’arrivée des beaux jours et le temps des festivals, notamment avec des artistes, des groupes locaux, qui dévoilent leurs talents.
Et maintenant, que la Fête commence !
Perpignan connaît sa partition !

Voir les commentaires

Rencontre avec le Président du Sénat, Gérard Larcher

20 Juin 2016, 15:30pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Jean Marc Pujol, Gérard Larcher, Hermeline Malherbe et François Calvet

Jean Marc Pujol, Gérard Larcher, Hermeline Malherbe et François Calvet

Ce lundi 20 juin 2016, notre territoire a été honoré par la présence de Gérard Larcher, président du Sénat, la Chambre haute du Parlement. Celui-ci s’est rendu successivement à Canet-en-Roussillon, Perpignan, Saint-Cyprien et Le Soler où mon ami le sénateur-maire et 1er vice-président de la Communauté urbaine l’a accueilli à l’occasion de l’inauguration de la plus grande ferme solaire sur trackers de France.
Auparavant donc, j’ai eu le plaisir de recevoir le Président du Sénat à l’hôtel Pams, dans le cœur historique de Perpignan, pour un déjeuner cordial et républicain organisé en présence des deux sénateurs des Pyrénées-Orientales, Hermeline Malherbe et François Calvet, du Préfet Philippe Vignes, d’anciens parlementaires, Paul Blanc (Sournia) et Jacqueline Irlès (Villeneuve-de-la-Raho), de nombreux élus de Perpignan Méditerranée Métropole. Gérard Larcher a d’ailleurs pu s’entretenir avec des maires de la Communauté urbaine, tels Bernard Dupont (Canet-en-Roussillon), Jean-Paul Billès (Pézilla-la-Rivière), Guy Ilary (Tautavel – président de l’association départementale des maires et adjoints des P-O), Alain Got (Saint-Laurent-de-la-Salanque), Jean Vila (Cabestany)… ainsi que hors Communauté urbaine : Thierry del Poso (Saint-Cyprien), Jacques Manya (Collioure), Roger Paillès (Espira-de-Conflent), Yves Porteix (Sorède)…
La pertinence de son avis et de ses analyses sont toujours des expertises à prendre en compte, tant le Président du Sénat connait parfaitement les rouages de nos collectivités locales et territoriales. Il l’a démontré ce jour, une fois de plus, en s’appuyant sur la réalité de notre territoire à partir de ses dimensions démographiques, géographiques, financières et patrimoniales. A partir de ces outils, Gérard Larcher nous a livré un bon diagnostic, innovant et valorisant. C’était là une bien belle rencontre !
A cette occasion, je lui ai remis la Médaille d’Argent de la Ville de Perpignan. 

Voir les commentaires

Destination Perpignan

16 Juin 2016, 10:28am

Publié par Jean-Marc Pujol

Destination Perpignan
Après la venue de la célèbre chroniqueuse du Guide Rough, Victoria Troot, après le reportage d’une équipe de télévision chinoise débarquée dans la ville et ses environs immédiats pour filmer le quotidien des Perpignanaises et des Perpignanais, dénicher les bons plans et mettre en lumière un certain art de vivre local – au travers de la gastronomie, des vins, du patrimoine architectural… - c’est TF1 qui s’installe à Perpignan, à partir de demain et jusqu’au jeudi 23 juin 2016, pour l’émission intitulée « 7 jours, 7 nuits », diffusée tous les dimanches à 13h 30 (dans le cadre de « Grands Reportages ») et présentée par la journaliste Anne-Claire Coudray.
L’équipe municipale – élus et agents de la Ville – qui s’active depuis plusieurs mois pour rendre Perpignan toujours plus attractive, en partenariat avec le tissu associatif et/ ou artisans-commerçants motivés, récolte là les fruits d’une politique dynamique à destination de tous les médias pour une (re)découverte unique et émouvante de la vie de la cité.
Je souhaite que Perpignan soit présente partout où les acteurs du tourisme s’affairent. Nous pouvons, et nous le devons, nous appuyer sur un caractère identitaire fort qui doit être notre marqueur, comme le sont les nombreux bâtiments de nos quartiers anciens, dont certains ont traversé les siècles et forment aujourd’hui le patrimoine exceptionnel de la ville. Perpignan, c’est une identité, c’est une Histoire, c’est quelque part une œuvre artistique, c’est évidemment une qualité de vie entre mer Méditerranée et chaîne des Pyrénées, c’est une population fière de ses racines et attachée à son territoire, c’est un savoir-faire original dans de nombreux secteurs d’activité… Partageons ce « climat » exceptionnel - et pas uniquement à l’heure des bulletins météorologiques sur petits-écrans et sur les ondes ! – pour faire de Perpignan « LA » destination ! Dans le tourisme d’affaires comme dans celui des vacances.

Voir les commentaires

Jusqu’où la société civile acceptera-t-elle les violences dont elle est victime ?

15 Juin 2016, 09:09am

Publié par Jean-Marc Pujol

Hier encore, à Paris, à l’issue d’une manifestation contre la loi Travail (dite « Loi El Khomri »), où côte à côte se sont retrouvés les leaders syndicaux qui, pourtant, par leur engagement en 2012, ont permis l’élection du Président de la République actuel, de violents incidents ont éclaté. N’ont-ils pas une responsabilité écrasante en permettant, lors de ces manifestations, l’émergence de groupes qui se servent d’eux pour transporter la violence contre la République ? Car, enfin, ce que défende les policiers, ce sont les libertés individuelles et c’est la République.
Le saccage, hier, de l’hôpital Necker, spécialisé dans les soins aux enfants malades, est caractéristique d’une dérive fascisante de groupes se prétendant intellectuellement hors de cette mouvance. Or, qu’est-ce que le fascisme sinon la contestation et l’atteinte violente aux lois de la République ? Ces dérives peuvent provoquer dans notre pays une spirale de violence dont nul ne sait comment elle se terminera. Le Gouvernement légitime et le Président de la République ne peuvent plus impunément laisser se développer ces violences car ils ont la responsabilité de la sécurité des biens et des personnes.
J’étais présent hier soir, avec d’autres élus du conseil municipal de la Ville de Perpignan, place Catalogne, répondant ainsi à l’appel de l’association LGBT’66, en hommage aux nombreuses victimes de la tuerie d’Orlando, en Floride (Etats-Unis). Je serai naturellement présent, ce mercredi 15 juin 2016, à midi, au commissariat de police de Perpignan, pour observer une minute de silence en hommage au couple de policiers assassinés en région parisienne, dans la soirée du lundi 13 juin 2016.

Voir les commentaires

Colère, tristesse…

14 Juin 2016, 07:31am

Publié par Jean-Marc Pujol

A dire vrai : je ne trouve plus les mots pour décrire mon ressentiment, en apprenant ce matin les meurtres, dans la région parisienne, d’un policier et de sa compagne (également employée dans les forces de l’ordre), par un « fou allié » (à DAESCH en l’occurrence qui a revendiqué les deux crimes) dont on apprend qu’il avait déjà été condamné dans une affaire de terrorisme…
Colère et tristesse m’envahissent, mais j’ai conscience qu’il ne faut surtout pas baisser les bras, ne pas s’isoler, garder sa rancœur et s’indigner dans son coin. Non, bien au contraire, nous devons résister, nous devons nous lever, nous devons nous montrer soudés pour faire front, nous devons exprimer notre force et notre immense envie de vivre en toute(s) liberté(s), bien plus compacte et solide que le chemin de la haine sur lequel ces « pseudo-pèlerins » voudraient nous entraîner.
Je pense d’abord au jeune orphelin que cet acte de terrorisme laisse. J’adresse mes plus sincères condoléances à la famille, aux proches. Je renouvelle toute ma confiance aux policiers et je les assure de mon total soutien.

Voir les commentaires

L'horreur !

12 Juin 2016, 19:15pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Dans la nuit de samedi à dimanche, à Orlando, en Floride (USA), un individu a commis un massacre en exécutant 50 personnes (et en faisant autant de blessés) dans une discothèque fréquentée par la communauté "gay".
Peu importe les raisons - religieuses, politiques, homophobes... - de cet acte de terrorisme, en pleine campagne présidentielle aux États-Unis. C'est là un acte de terreur contre les libertés individuelles.
En attendant les résultats de l'enquête, il ne s'agit pas d'accuser, de stigmatiser ou d'amalgamer, mais simplement de dénoncer un acte effroyable.
Je le condamne avec la plus grande fermeté. Je tiens à apporter ici un témoignage de soutien et de solidarité avec le peuple américain.
En premier lieu, mes pensées vont vers les victimes, leurs familles et leurs proches.

Voir les commentaires

Un mois au rythme de l’Euro 2016

10 Juin 2016, 09:34am

Publié par Jean-Marc Pujol

Je veux féliciter ici les très nombreux commerçants perpignanais, qu’ils exercent en centre-ville, dans les quartiers ou en périphérie, qui ont décidé de « mouiller la chemise » (le maillot en l’occurrence), pour faire vibrer la ville au rythme de l’Euro 2016 pendant tout un mois de compétition. Soirées à thème, expositions, cuisines du monde, animations musicales : à Perpignan comme sur l’ensemble du territoire, les acteurs de l’économie locale n’ont pas lésiné sur les moyens pour s’équiper, en intérieur ou en terrasses, en écrans géants pour suivre tous les matches. Certains commerçants font même preuve d’une grande imagination pour offrir à leur clientèle habituelle ou de passage le « must ». Je suis convaincu que tous les amateurs de ballon rond, même au pays des 2 rugbys, seront comblés. Un début de saison qui s’annonce festif, pour peu que des conditions météorologiques défavorables ne viennent pas gâcher la fête !
Chacun d’entre nous doit encourager cette dynamique locale, doit s’y investir.  J’ai d’ailleurs demandé à mon équipe d’y participer, d’aller sur le terrain soutenir toutes ces heureuses initiatives, comme elle ne manque pas d’ailleurs de le faire à chaque fois qu’un événement se fait jour.

Voir les commentaires

Université en centre-ville, le retour tant attendu !

9 Juin 2016, 14:32pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Université en centre-ville, le retour tant attendu !
Ce jeudi 9 juin 2016, en fin de matinée, aux côtés du président de l’Université Perpignan Via Domitia (UPVD), des parlementaires et de la présidente du Département des P-O, avec la présidente de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et le Préfet Philippe Vignes, j’ai participé à la pose de la 1ère pierre du bâtiment qui scellera définitivement le retour de l’Université au cœur de la cité. Plus qu’un simple événement symbolique acté par la présence de tous les acteurs-décideurs concernés, nous pouvons parler d’un grand moment historique !
Ce retour de l’université en centre-ville, après des siècles d’absence, est une étape très importante pour doter Perpignan d’une nouvelle attractivité avec l’ensemble de ses infrastructures. J’ai eu l’occasion de le dire, ce matin encore, de l’écrire maintes et maintes fois, je le répète, implanter l’université et ses étudiants « chez l’habitant », en quelque sorte, c’est concourir à un programme de développement commun, c’est s’appuyer sur le « capital-expérience » d’une aventure déjà ancienne, c’est diffuser un autre état d’esprit, c’est aussi quelque part mieux maîtriser notre avenir. Car c’est là effectivement un enjeu important pour l’avenir de Perpignan et pour tous les habitants de sa zone d’influence. C’est une nouvelle dimension pour le cœur historique qui ouvrira, j’en suis convaincu, des opportunités pour voir, entendre et, surtout, vivre la ville autrement.

Voir les commentaires