Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vernet : « Les hirondelles » prennent leur envol…

13 Janvier 2017, 15:03pm

Publié par Jean-Marc Pujol

La Ville va conventionner avec l’Etat afin de financer l’aménagement d’une Maison d’Accès au Droit – les travaux d’aménagement seront engagés au mois de mars pour une mise en service à la rentrée - sur le site du Pôle administratif déjà implanté dans le quartier du Vernet, au sud de l’Hôpital de Perpignan, où déjà sont ouverts au public la mairie de quartier (qui s’adresse à la population des quartiers nord), des espaces associatifs, la nouvelle salle des mariages… ainsi qu’une crèche municipale, « Les hirondelles » d’une capacité de vingt-quatre enfants (trente-cinq places à terme).
Cette crèche, située donc sur l’avenue du Languedoc, ouvrira ses portes lundi prochain, pour une montée en puissance d’ici la fin du mois.
Rassembler autant de services de proximité, d’équipements, sur un même site, presque sous un même toit, au cœur du Vernet – un quartier facile d’accès, tant en matière de stationnement que de desserte par les transports en commun – est incontestablement un « plus » pour ce secteur urbain qui ne tourne pas le dos à son histoire. Ainsi, petite à petit, avec de belles ambitions, le Vernet retisse lentement mais sûrement sa trame, sur un terrain propice à un cadre environnemental exceptionnel autant qu’à la créativité de ses habitants, lesquels se considèrent souvent avant tout comme des voisins d’abord !

Voir les commentaires

A propos de la reconstruction in situ du tribunal…

13 Janvier 2017, 09:30am

Publié par Jean-Marc Pujol

La Ville continue de solliciter le ministère de la Justice afin que la nécessaire extension et modernisation de l’actuel Tribunal de Grande Instance (TGI) de Perpignan – ainsi que le regroupement des structures judiciaires – puisse se faire in situ et éviter de facto toute délocalisation.
Pour en arriver là, à la création de la future cité judiciaire au cœur de Perpignan, la Municipalité a travaillé sur plusieurs scénarii : l’ouverture de nouvelles capacités de construction sur la dalle « Arago », tout en maintenant bien sûr le parc de stationnement public ; ou le prolongement le long de la Basse (le nouvel édifice serait alors implanté pour partie dans le cadre d’un réaménagement des locaux de la Chambre de Commerce et d’industrie jouxtant le Palais consulaire).
La Ville a d’ailleurs à cet effet initié une révision du secteur sauvegardé pour rendre compatible cette extension. Je rappelle que cette démarche a fait l’objet d’un total consensus de la part de tous les acteurs concernés par ce projet. C’était lors de la réunion de la Commission Locale du Secteur sauvegardé (CLS) en date du 23 novembre 2016. L’APIJ (structure publique du ministère de la Justice en charge des constructions des tribunaux et centres pénitentiaires) devrait d’ailleurs restituer son étude de faisabilité d’ici la fin de ce mois de janvier 2017, pour engager ensuite les études opérationnelles et de construction de cet agrandissement. Les travaux envisagés étant entrepris en site occupé et protégé, les différentes étapes de leur réalisation nécessiteront cependant trois années pour aboutir à une réalisation définitive.
Avec le retour de l’Université en centre-ville et le futur musée Hyacinthe Rigaud, entre autres réalisations en cours, cette ambition de modernisation du Palais de justice intègre évidemment la stratégie municipale de reconquête et de redynamisation du cœur de ville. A mi-mandat bientôt, j’aurai l’occasion de revenir sur tous ces grands chantiers et de faire le point sur les projets structurants pour Perpignan et son aire métropolitaine.

Voir les commentaires

L’Office de tourisme dans la Loge-de-Mer : vous avez été près de 63% à vous mobiliser pour…

12 Janvier 2017, 16:55pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Vingt-quatre heures après le lancement sur le net d’un sondage du journal L’Indépendant concernant l’avenir du restaurant « Café de France » dans les murs de la Loge-de-Mer, place de la Loge à Perpignan, 2 625 internautes perpignanais sur les 4 349 qui s’étaient exprimés, ont voté pour l’installation du futur Office de tourisme en lieu et place donc du « France ». Cette écrasante majorité, 62,8% des personnes qui ont fait la démarche de s’exprimer sur le site du quotidien, me va droit au cœur car elle accompagne le souhait de l’équipe municipale dans son projet.
Dans un monde en pleine mutation, où le numérique est souvent force de proposition virtuelle incontournable, il est de moins en moins évident de matérialiser sur le terrain des idées, des débats, des innovations.
Le fait que plusieurs milliers d’internautes, de lecteurs, d’habitants, se mobilisent de la sorte est rassurant, évidemment. Un tel positionnement en faveur d’un projet ne clos pas pour autant le débat, bien au contraire il l’alimente, puisque selon l’expression consacrée : « on en parle ! ».
Les chiffres sont encore plus parlants et plaident réellement en faveur d’un tel projet : 150 000 entrées enregistrées l’an passé au compteur de l’actuel Office de tourisme (dans l’édifice du Palmarium), un potentiel au minimum de 15 000 visites guidées…
J’ai déjà saisi sans attendre des interlocuteurs représentatifs des vignerons du département, notamment parmi les dirigeants du CIVR (Comité Interprofessionnel des Vins du Roussillon), pour leur exposer le projet de la Ville et les associer à cette création où ils pourront non seulement présenter leurs produits mais aussi organiser diverses animations.
Un tel projet, forcément, n’est pas un chantier urbain comme un autre. Il engage notre héritage, une réflexion commune, au travers de son architecture, de son Histoire bien sûr, de l’identité du territoire… La vitrine que nous ambitionnons d’y installer, pour présenter notre Cité au plus grand nombre, doit exposer nos atouts, notre patrimoine, nos fiertés, nos produits et notre dynamisme. C’est là un engagement citoyen qui nous concerne tous !

Voir les commentaires

Le retour de l’Université en centre-ville est une chance !

12 Janvier 2017, 15:10pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Dans le cadre du retour de l’université en centre-ville, en complément de la construction du campus Mailly dans le quartier Saint-Jacques – un demi-millier d’étudiants attendus dès septembre prochain… et 1 300 à terme ! – Perpignan Méditerranée Métropole favorise dans la foulée de ce beau projet en construction la réimplantation de résidences universitaires dans ce même cœur historique de la Cité.
Deux parcelles ont été vendues dans le quartier attenant Saint-Matthieu, face au Conservatoire de musique à Rayonnement Régional (CRR). Il s’agit d’y bâtir une centaine de studios réservés aux étudiants. Les travaux sont engagés pour une livraison sous quelques mois.
Parallèlement, la municipalité incite les bailleurs privés, par des subventions conséquentes en réhabilitation, à favoriser aussi le retour des étudiants « en résidence universitaire » en cœur de ville. Un plan de mobilité est également engagé entre le centre-ville et le campus du Moulin-à-vent pour faciliter et favoriser le lien social.
C’est là l’un des plus beaux et plus importants projets du mandat qui court jusqu’en 2020, dont l’ambition est de mieux valoriser notre territoire, et ce en développant les facteurs d’attractivité et de proximité. L’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD) est naturellement un formidable atout, son retour en centre-ville est une chance !

Voir les commentaires

Soldes d’hiver, c’est parti !

11 Janvier 2017, 11:24am

Publié par Jean-Marc Pujol

C’est aujourd’hui, mercredi 11 janvier 2017, dans la plupart des départements de France, que la période des soldes d’hiver démarre.
Elles constituent un rite social loin de s’épuiser, un rendez-vous intergénérationnel toujours autant suivi par les consommateurs, qu’il s’agisse des habitués du lèche-vitrine ou des cyberacheteurs.
Même si elles n’ont plus le monopole des promotions, les soldes continuent de mobiliser attitudes et comportements, par plaisir ou par nécessité budgétaire selon les ménages. Chacun(e) y va de sa tactique pour tenter de faire le plus d’économies possibles tout en achetant davantage. C’est peut-être là le paradoxe ?
Je souhaite simplement que nos commerces indépendants, traditionnellement implantés dans le centre-ville, profitent de cette période pour continuer sur leur lancée commerciale des fêtes de fin d’année. Que chacun, commerçants et consommateurs, y trouvent son compte, car ce sont également des moments comme celui-ci, porteur d’engouement populaire, qui font battre le cœur de notre ville.

Voir les commentaires

Le « Café de France » pourrait réintégrer le patrimoine municipal

10 Janvier 2017, 21:02pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Les médias locaux se sont fait l’écho, ces dernières semaines, des difficultés économiques concernant le café-restaurant Le France de la place de La Loge, l’un des sites comptant parmi les plus prestigieux et remarquables de notre belle ville, l’un des lieux également les plus courus des Perpignanaises et des Perpignanais, toutes générations confondues !
J’ai décidé que cet espace qui supporte l’un des pans les plus symboliques de notre histoire devait revenir briller au sein de notre patrimoine communal. Témoin - depuis le départ de sa construction au XIVème siècle (achevée au XVIème) - de toutes les étapes qui ont marqué le développement de Perpignan au fil de l’Histoire, l’édifice de la Loge de Mer constitue en d’autres termes l’héritage, à la fois architectural et culturel, laissé par nos prédécesseurs, il a d’ailleurs été jusqu’à présent de tous les enjeux qui ont fait vibrer notre fibre identitaire.
C’était déjà là, pendant le Moyen-Âge, que les décisions vitales pour la cité se prenaient, puisque l’actuelle place de la Loge cumulait les pouvoirs locaux : la Bourse du commerce (la Loge de Mer), la mairie et le palais de la députation.
Par la suite, le bâtiment à l’allure gothique - Qui comme la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et le palais des rois de Majorque illustre parfaitement les grands chantiers de l’âge d’or de Perpignan, alors capitale continentale du royaume de Majorque - abrita un théâtre (au XVIIIème), puis la Poste (pendant la Révolution)… des établissements de bouche… Jusqu’au restaurant « Café Le France » qui doit mettre aujourd’hui la clé sous la porte.
C’est dans ce « sanctuaire » de l’Histoire de Perpignan que je souhaite projeter pour partie le futur de notre centre-ville. Pour cela, avec l’équipe municipale qui m’entoure, nous avons envisagé d’installer le nouvel office de tourisme de la ville, ainsi que la plus belle des vitrines de notre territoire en consacrant une place de choix à nos terroirs viticoles.
« Destination Perpignan » n’est pas qu’un simple slogan. Il y a derrière une politique touristique, avec ses stratégies pour booster l’activité économique locale, avec un positionnement original, des animations diverses, avec des partenariats originaux aussi. Reprendre « Le France » s’inscrit dans cette démarche volontaire d’attractivité du territoire.

Voir les commentaires

Promesses, promesses…

9 Janvier 2017, 15:54pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Pendant la « primaire » de la Gauche, voilà que la machine à promesses s’emballe ! Chaque candidat y va de ses belles promesses, et ce dans tous les secteurs d’activités : accès aux soins, sécurité publique, transports, éducation, partage du temps de travail… Le pays de « Oui-Oui » est à portée de main !
La Gauche de la « primaire » se veut encore plus généreuse que la Gauche traditionnelle au pouvoir. Question qui brûle les lèvres : diantre !, mais comment les candidats à cette « primaire » n’y ont-ils pas pensé plus tôt, eux dont la « Maison mère » - le Parti Socialiste – est aux commandes du pays depuis 2012 ?...
De promesses en promesses, d’aventure(s) en aventure(s) aventureuse(s), ces candidats-là ont déjà perdu toute crédibilité aux yeux des Français, tellement le décalage entre leurs discours et la réalité « d’en face » est colossal, abyssal. Même en période de vœux et de souhaits « les plus chers », la pilule miraculeuse ne passe plus !

Voir les commentaires

Nous sommes tous des Patots aujourd’hui.

4 Janvier 2017, 14:10pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Nous sommes tous des Patots aujourd’hui.
Nous sommes tous des Patots aujourd’hui.

Claude Massé vient de s’éteindre. Nous venions de le rencontrer en son atelier pour évoquer un dépôt de son œuvre au musée d’art Hyacinthe Rigaud. Il nous avait reçus comme il le fait toujours, avec cette simplicité chaleureuse, dans son modeste bureau-atelier, au milieu de son œuvre prolixe.

Nous étions à nouveau surpris de son envie insatiable de créer, d’assembler, de coller les matériaux les plus humbles : kraft, tissus, étiquettes de vins bordelais, boîtes de cigares de la Havane., et bien sûr le liège du Vallespir.

De petits riens, de bric et de broc un « peuple dégingandé » naissait et vivait au pied de notre Canigou.

Derrière chaque patots, il y avait un peu de Claude Massé et beaucoup de nous ; Lui disparut, il nous laisse une gigantesque foule où le drame et l’angoisse côtoient l’humour et la dérision.

C’est sur cette terre balayée par la Tramontane que Claude Massé nous laisse continuer son chemin d’homme et d’artiste, avec vérité et authenticité.

Voir les commentaires

Bonne et heureuse année 2017 à tous !

31 Décembre 2016, 17:03pm

Publié par Jean-Marc Pujol

Au-delà des rendez-vous culturels et sportifs annuels traditionnels, au-delà des manifestations historiques et des cérémonies officielles, 2017 promet d’être une année particulière : le 20 janvier prochain sera la journée d’investiture du 45ème présidents des Etats-Unis (les Américains ont choisi Donald Trump le 8 novembre dernier) ; le 23 avril aura lieu le 1er tour de notre élection présidentielle (le second tour a été fixé au 7 mai) : les élections législatives françaises se dérouleront en suivant les 11 et 18 juin. Puis, à la rentrée, viendra le temps des élections sénatoriales… Le 11 septembre, à Lima, au Pérou, le Comité international olympique (CIO) choisira la ville qui organisera les JO de 2024 : Los Angeles, Rome, Budapest… ou Paris ? Les cinéphiles seront également comblés avec, entre autre, la sortie du VIIIème épisode de la saga « Star Wars », en fin d’année… et, pour commencer, le 11 janvier prochain, « La Grande Muraille » de Zhang Yimou. Bref, les événements vont s’enchaîner.
2017, ce sera également l’année internationale du Tourisme durable pour le développement, décrétée par l’assemblée générale des Nations Unies. Je tiens à ouvrir ici une parenthèse, car ce choix représentera une opportunité unique pour un territoire comme le nôtre : l’occasion d’apporter notre contribution à ce défi officiel, au travers des actions, des orientations et des projets menés ou influencés par la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM). Rappelons que le « tourisme durable », tel qu’il est initié, s’appuie sur trois piliers fondamentaux : l’économique, le social et l’environnemental. Les acteurs de PMM sont convaincus de l’originalité, de l’efficacité et de la nécessité de ce secteur porteur de nouveaux espoirs, de réussites et d’un formidable potentiel local pour le développement de notre territoire.
J’aurai l’occasion dans les prochains jours, et durant tout ce long mois de janvier, d’aller à la rencontre des Perpignanaises et des Perpignanais, des habitants du territoire, pour leur souhaiter toutes les émotions positives, tous les succès, tout au long de cette nouvelle année. Que chacun, où qu’il soit, se sente en forme, bien dans sa peau, auprès des siens, avec ses voisins, dans son activité professionnelle, dans ses loisirs, dans sa ville ou son village. Santé et Bonheur pour toutes et pour tous !

Voir les commentaires

La ville comme nous l’aimons !

29 Décembre 2016, 11:48am

Publié par Jean-Marc Pujol

Tout le monde rêve d’une ville dynamique, prospère, sûre, agréable à vivre… Tout le monde souhaite vivre dans une ville où justement il fait bon vivre, une ville accueillante, innovante, attractive, une ville dans laquelle se faufile un air du temps respectueux de l’environnement, de l’architecture reçue en héritage, d’une identité suffisamment puissante pour servir de repère.
Pour en arriver là, avec l’équipe municipale que je préside, et en fonction des besoins et des attentes de chaque Perpignanaise et Perpignanais, nous essayons de coller au plus près du quotidien de toutes et de tous.
La semaine dernière, alors que je me baladais sur le quai Vauban, dans l’ambiance festive des illuminations de Noël et des traditionnelles fêtes de fin d’année, j’ai été accosté par une habitante de Cabestany qui est venue presque se jeter sur moi pour me féliciter avec des mots qui me vont droit au cœur, pour saluer les décorations mises en place. Ce fut un témoignage d’autant plus fort que cette personne m’a avoué ne pas partager ni mes convictions politiques ni adhérer à certains de mes projets pour la métropole. Nous avons eu une discussion franche, engagée, puis cette personne n’a pu s’empêcher de lâcher : « Avec toutes ces illuminations vous nous faites rêver, continuez car nous en avons bien besoin ». Et elle a conclu : « Perpignan ressemble enfin à une grande ville ! ».
Ce témoignage, ce compliment, je le dédie à tout le personnel municipal, à toute l’équipe qui m’entoure, ainsi que plus particulièrement aux commerçants et aux riverains du centre-ville, à tous les Perpignanais bien sûr, car sans eux cela fût « mission impossible ». Mes collègues maires savent combien et comment de telles initiatives ne peuvent aboutir sans un soutien populaire ainsi que des forces économiques.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>